Niger

Niger : la radio au service de l’action humanitaire

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la CroixRouge nigérienne (CRN) interagissent aussi avec les populations affectées par les conflits armés et la violence grâce un partenariat passé avec 24 radios communautaires de Diffa, Tahoua et Tillaberi.

Dans ces régions, le CICR et la CRN mènent de nombreuses activités en faveur des populations affectées, activités qui ne sont pas toujours bien connues du public. Les modalités de travail et les spécificités des différentes composantes de la Croix-Rouge sont aussi parfois méconnues de la part des populations. Traditionnellement, le CICR est en contact avec des publics qui doivent impérativement connaître sa mission et les principes de base du droit international humanitaire.

Des séances de sensibilisation et/ou de formation sont ainsi organisées avec les porteurs d'armes, tels que les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) notamment les militaires, les éléments de la Gendarmerie, de la Garde Nationale et de la Police Nationale. D'autres publics influents, tels que les autorités, la société civile, les leaders communautaires et les médias bénéficient également de séances d'information régulières sur les actions menées par le CICR.

Il est également primordial, pour le CICR, de pouvoir interagir avec les populations qui vivent dans ces zones où sévissent les conflits armés et la violence. Ce dialogue, établi au travers des radios communautaires, vecteurs de développement et contribue non seulement à mieux faire connaître les activités menées par la Croix-Rouge, mais également à engager un dialogue avec des populations bénéficiaires qui peuvent ainsi avoir une influence directe sur l'assistance qu'elles reçoivent d'où la nécessité de les engager à travers la radio dans la mise en œuvre de nos programmes par des émissions interactives.

Un réseau dynamique de radios communautaires

Le partenariat avec les radios communautaires a été mis sur pied en avril 2015 pour Diffa, comme programme pilote qui a donné des résultats probants qui, après évaluations, a permis au CICR de signer de protocole d'accord avec ces dernières. La spécificité de ces radios réside dans le fait qu'elles font partie intégrante des communautés, auxquelles elles appartiennent.

Considérées comme des médias de proximité, elles connaissent au mieux les préoccupations des communautés dont elles portent la voix.

« Des volontaires appartenant à la Croix-Rouge sont les principaux animateurs des émissions. »

Conscient de l'importance de ces radios, le CICR avec l'aide des comités départementaux de la CRN de Bosso, N'Guigmi, Diffa, Mainé et Goudoumaria, ont signé en 2016 déjà une convention de partenariat avec 11 radios communautaires notamment Bosso, Kabléwa, Gueskérou, N'guigmi, Chétimari, Issari, Mainé-Soroa, Chéri, Goudoumaria, une radio Associative Alternative et une radio Privée Anfani de Diffa. Ces radios sont basées dans la région de Diffa, au niveau des zones d'intervention du CICR, et ce sont les volontaires de la CRN, avec l'appui du CICR, qui sont les principaux animateurs des émissions et/ou du suivi de l'effectivité de diffusions de messages et spots du Mouvement CR/CR à travers ces ondes.

En 2019, dans la région de Tillaberi, une convention est signée avec 10 radios communautaires (Ouallam, Ayerou, Abala, Bankilaré, Tondikiwindi, Torodi, Say, Banibangou, Tera et Tillaberi). Mieux, le CICR a initié plusieurs séances de formations à l'endroit des animateurs de ces radios avec des spécialistes Radios sur : le traitement de l'information en période de conflit, sur l'éthique et la déontologie des métiers de la presse, les genres journalistiques, les techniques de montage radio et une donation des kits complets (enregistreur et carte mémoire) pour chaque radio. Deux des responsables de ces radios ont participé à un atelier régional à Dakar sur le journalisme en temps de conflit. Le siège et les installations techniques de la radio communautaire de la Bosso, région de Diffa qui a été pillé par les groupes armés a été entièrement réhabilité par le CICR (matériels techniques et siège de la radio) en aout 2017.

Dans la région de Tahoua, une convention a été signée en 2020 avec les radios communautaires de Tassara, Tillia et Tchintabaraden au Nord-Tahoua, couvrant des zones d'intervention du CICR.

Les ondes de l'humanitaire

Plusieurs émissions radiophoniques ont été diffusées sur des sujets liés aux activités du CICR, de la CRN et du Mouvement CR/CR en général. Outre une meilleure compréhension des rôles respectifs de ces entités de la Croix- Rouge, ces émissions ont permis de sensibiliser sur des problématiques telles que l'accès à la santé, les soins de santé en danger, le rétablissement des liens familiaux (RLF), les violences sexuelles, l'accès à l'eau et à l'habitat, l'assainissement ainsi des messages d'humanité. D'autres émissions ont également porté sur l'utilisation de certains nutriments tels que les Super Céréales (pour enfants de 0 à 5 ans) et à l'alimentation saine au profit des femmes (enceintes ou allaitantes) et sur l'importance des programmes de vaccination du bétail.

Ces émissions sont produites par les spécialistes de la Croix-Rouge directement impliqués dans les différents programmes. Ces derniers sont chargés de concevoir les messages clés pertinents aidant à expliquer aux bénéficiaires les activités mises en place, et de répondre aux questions posées par le public et faire le feedback au CICR.

Les émissions, qui sont souvent réalisées en langues locales (Kanuri, Peulh, Tamasheq, Zarma et Haussa), permettent d'établir un dialogue avec les bénéficiaires qui comprennent mieux les activités et initiatives de la Croix-Rouge ou encore les amener à proposer de nouvelles idées en vue d'améliorer l'aide fournie par la Croix-Rouge. Ces émissions contribuent donc à évaluer l'aide humanitaire fournie par la Croix-Rouge, tout en lui permettant d'être au plus près des besoins exprimés par les bénéficiaires.

Depuis le lancement de ce programme, les émissions radiophoniques ont permis de toucher un public large et diversifié. Elles ont rempli un double objectif ; d'abord en permettant à la Croix-Rouge d'améliorer sa communication avec certaines communautés de ses zones opérationnelles à Diffa et Tillaberi, Nord Tahoua afin de mieux cerner et mieux répondre à leurs besoins. Ensuite en permettant aux populations de mieux connaître les activités qui sont menées en leur faveur.

Le programme vu de la Croix-Rouge

« Les émissions nous permettent de mieux faire connaître la Croix-Rouge et d'échanger avec les populations des zones difficiles d'accès des régions de Diffa, Tahoua et Tillaberi. Nos activités sont relayées au travers des radios communautaires dans le cadre de ce partenariat qui non seulement nous a permis de résoudre un déficit de communication, de véhiculer les messages d'humanité à l'endroit des communautés vivant dans des zones difficiles d'accès mais surtout d'accroître le nombre d'adhérents à la Croix-Rouge. »
Hama Mahamadou, Chargé de Relations Publiques.