Niger

Niger Key Message Update : Malgré les récoltes en cours, les prix des produits de consommation sont en hausse atypique, novembre 2021

Attachments

Key Messages

  • Les productions agricoles sont en baisse de 29 pour cent par rapport à la moyenne. Elles sont inférieures aux besoins de consommation des ménages à cause de l’insécurité persistante qui n’a pas permis à certains producteurs d’accéder aux terres de culture d’une part et des aléas climatiques n’ayant pas permis aux cultures sur les superficies ensemencées de finir leurs cycles végétatifs dans de bonnes conditions hydriques d’autre part.

  • Les approvisionnements des marchés en produits de consommation sont aussi en baisse suite aux diminutions des productions agricoles et des perturbations des flux consécutives à l’insécurité et aux tracasseries internes et aux frontières. Les prix des produits sont en hausse de 22 pour cent, 28 pour cent et 10 pour cent respectivement pour le mil, sorgho et maïs par rapport à la moyenne. Ces niveaux élevés des prix réduisent l’accès des ménages déficitaires qui font face déjà à de faibles revenus consécutifs à la perte des revenus agricoles et à la réduction des revenus de la migration à cause des restrictions liées au COVID-19.

  • L’état d’urgence sanitaire et sécuritaire en vigueur dans le pays et les attaques terroristes qui sont devenues fréquentes et répandues surtout dans la région de Tillabéry réduisent l’espace pour les interventions humanitaires au profit des populations affectées par les conflits. Toutefois, la situation plus favorable pour les actions humanitaires dans les régions de Diffa et Maradi que celles de Tillabéry et Tahoua où les zones sont beaucoup moins sécurisées pour favoriser la délivrance répandue de l’assistance alimentaire.

  • Une insécurité alimentaire en Crise (Phase 3 de l’IPC) prévaut dans la région de Tillabéry et le Nord Tahoua où en plus du manque de disponibilité alimentaire, au moins 20 pour cent des ménages pauvres n’ont de revenus suffisants et de pouvoir d’achat et n’ont pas accès aux opérations alimentaires humanitaires. Cependant, grâce à une bonne couverture des besoins alimentaires à la faveur des interventions humanitaires profitant à au moins 20 pour cent des ménages dans le besoin, c’est une insécurité alimentaire de Stress ! (Phase 2 !) qui prévaut dans la région de Diffa et le Sud-ouest de la région de Maradi.