Niger

Niger: Key Message Update - L’insécurité alimentaire en Crise à Diffa suite aux effets du conflit, novembre 2017

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Key Messages

  • Selon les résultats provisoires de la campagne agricole, la production nationale est en hausse de 14 pourcent par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Par ailleurs les activités génératrices de revenus telles que la main d’œuvre se déroulent normalement et procurent des revenus normaux aux ménages pauvres. Cela contribue au maintien d’une insécurité alimentaire aiguë Minimale (phase 1 de l’IPC) jusqu’au moins mai 2018.

  • Les nouvelles récoltes en cours et la poursuite normale des importations des céréales améliorent la disponibilité alimentaire. Toutefois, ces récoltes n’ont pas suffisamment atteint les marchés de consommation. En général, l’offre est inférieure à la moyenne et pourrait maintenir le niveau des prix des céréales élevé par rapport à l’année passée et la moyenne quinquennale.

  • Les exportations de bétail vers le Nigéria ont augmenté grâce à une amélioration du taux de change. Même si les prix restent en dessous de la moyenne quinquennale, on observe d’importantes hausses par rapport à septembre (80 pourcent pour le taureau à Tamaské, Tahoua ou encore 91 pourcent pour le bouc à Tanout, Zinder), induisant une hausse du pouvoir d’achat des éleveurs et un meilleur accès alimentaire.

  • Grâce à l’assistance humanitaire, l’insécurité alimentaire aiguë est en Stress (phase 2 de l’IPC) chez les ménages déplacés et pauvres locaux de la région de Diffa affectés par l’insécurité civile. Dans les zones pastorales et de cultures irriguées (poivrons), le conflit pousse les ménages à adopter des stratégies de crise pour accéder aux aliments et couvrir leurs besoins alimentaires, plaçant la zone en Crise (phase 3 de l’IPC).