Niger: Aperçu de l'interconnexion entre des incidents majeurs du nord Mali et les répercussions dans la partie Nord des régions de Tillaberi et de Tahoua, décembre 2018

Infographic
from UN High Commissioner for Refugees, Protection Cluster
Published on 15 Jan 2019 View Original

De 11 au 12 Décembre 2018 : Attaques des campements des localités de Tinabaw, Tabangout et Tissalatene dans la région de Ménaka. Ces attaques sont à caractère inter-ethnique avec plus d‘une quarantaine de morts côté Daoussahk.

Le 16 décembre des éleveurs nigériens en transhumance à Tin-hama auraient été attaqués et dépouillés de leur bétail par des éléments armés présumés appartenir aux communautés Daoussahk.

Le 19 décembre 2018, des éléments armés non étatiques présumés appartenir à la communauté Daoussahk auraient attaqué le marché frontalier hebdomadaire de Tassidama (Mali). Ils auraient fait irruption dans le marché, tué 07 personnes et blessé plusieurs autres avant de mettre le feu aux installations du marché qui appartiendraient à la communauté nigérienne.

Le 24 décembre, à l’aube, un affrontement inter-ethnique a opposé les communautés Daoussahk et Peulh dans le village de Tankadami, à 15 km au Nord-Ouest d’Agando (commune de Tillia) et a fait 9 morts côté Peulh.

Le 24 décembre un mouvement de population de plus de 100 ménages ont quitté les villages frontaliers de Assidama côté malien et Tigzéfan côté nigérien pour prendre la direction de Banibangou dans les villages de Falanzadan, Darey dey Tinni et Sabar dey à 35km l’Est de Banibangou et au Sud de Sin godar.

Situation actuelle: Psychose sur les populations éleveurs sur toute la bande frontalière Nord nigéro-malienne; Tension et Peur réciproque entre communautés frontalières pour l'accès aux marchés hebdomadaires sur la bande du côté nigérien et malien.