Niger : 2019 Plan de Réponse Humanitaire (Janvier - Décembre 2019)

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 24 Jan 2019

POPULATION TOTALE 22M

DANS LE BESOIN 2,3M

PERSONNES CIBLÉES 1,6M

BUDGET (US$) 383M

PARTENAIRES HUMANITAIRES 164

PRÉFACE PAR LA COORDONNATRICE HUMANITAIRE

Depuis plusieurs années, la République du Niger fait face à des problématiques conjoncturelles, structurelles et chroniques qui affectent de manière continue différents groupes de populations et nécessitent une réponse humanitaire d’ urgence accompagnée de stratégies visant à renforcer la résilience des populations affectées. Selon l’ Aperçu des besoins humanitaires (HNO) de 2019, 2,3 millions de personnes, soit 10,4% de la population, ont besoin d’ assistance.

Des situations de détresse humanitaire perdurent à l’ intérieur du pays, le plus souvent en zone rurale difficilement accessible. Les vulnérabilités persistantes des populations liées aux causes de l’ insécurité alimentaire et de la malnutrition sont conséquentes. Les atteintes répétées à la dignité humaine des populations et à la jouissance de leurs droits du fait d’ actes de violences intercommunautaires ou de groupes armés non étatiques, aggravent encore davantage leur fragilité. Les femmes et les enfants sont les premières victimes de ces violences et souffrent de traumatismes importants.

Malgré une sensible amélioration de la situation dans la région de Diffa, il n’y a cependant pas de perspective de retour des ménages déplacés pour le moment. A cette situation d’ insécurité et de conflit s’est adjoint en 2018 une crise très préoccupante dans les régions de Tahoua et de Tillabéri qui risque de s’ aggraver encore davantage en 2019.

Pour répondre efficacement à ces problématiques complexes et à leurs répercussions, un consensus existe entre le plus haut niveau du Gouvernement du Niger, la communauté humanitaire et les acteurs de l’ aide au développement. Ces trois parties sont unanimes à reconnaître que les profondes vulnérabilités chroniques et aiguës qui affectent le Niger nécessitent une action concertée et simultanée de l’ ensemble des acteurs afin de pouvoir concomitamment s’ attaquer aux causes profondes structurelles des vulnérabilités, assurer l’ assistance humanitaire nécessaire pour sauver des vies et favoriser le relèvement et le renforcement de la résilience dans les communautés affectées.

L’ ensemble des acteurs travaillent ainsi à appliquer une nouvelle façon de travailler (New Way of Working -NWoW) qui implique une collaboration accrue et une coordination pratique entre l’ ensemble des acteurs humanitaires, de la stabilisation et du développement. De ce fait, les interventions permettront une réponse intégrée et efficace aux besoins et aux vulnérabilités des personnes assistées afin de, sur la durée, de sauver des vies, réduire les vulnérabilités et faciliter le relèvement précoce pour offrir aux populations bénéficiaires un environnement plus stable et protecteur.

En ce sens, une stratégie trisannuelle (avec révisions annuelles) a été choisie et posera les bases d’ un développement durable dans des communautés jusqu’ alors fragilisées.

Cette approche coordonnée continuera à se faire sous le leadership des autorités communales, départementales, régionales et nationales afin qu’elles puissent orienter nos mécanismes d’ aide et capitaliser sur les acquis de nos interventions. Cela implique de renforcer les mécanismes nationaux de coordination et la redevabilité de notre action.

Les besoins humanitaires restent fortement élevés et les populations les plus vulnérables ont besoin, plus que par le passé, de notre accompagnement. Nos besoins financiers ont en conséquence connu une hausse de 13% pour se situer à 383 millions de dollars américains. Je veux croire que la solidarité internationale et nationale sera plus que jamais au rendez-vous pour l’ atteinte de nos objectifs et des résultats escomptés en 2019.

J ’exprime, au nom de la communauté humanitaire du Niger ma reconnaissance aux plus hautes autorités de la République du Niger, au Gouvernement, aux autorités administratives civiles et militaires ainsi qu’ aux populations qui nous appuient quotidiennement et qui nous offrent un environnement et un accompagnement administratif propices à nos actions sur le terrain.

A nos partenaires financiers qui nous ont toujours renouvelé leur confiance ainsi qu’ à toutes les bonnes volontés qui n’ont pas failli à la tradition d’ un appui non seulement financier mais aussi moral, je redis toute notre gratitude.

Fatoumata Bintou Djibo.

Coordonnatrice Humanitaire pour le Niger.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.