Niger + 1 more

Meurtres, enlèvements et pillages forcent 11 500 Nigérians à fuir vers le Niger

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Un réfugié nigérian et son enfant, qui ont fui des attaques, cherchent refuge à Bangui, un village du département de Madaoua dans la région de Tahoua au Niger © HCR/Boubacar Younoussa Siddo

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Boris Cheshirkov – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 03 décembre 2021 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, est préoccupé par les attaques répétées au Nigéria qui ont forcé plus de 11 500 personnes à franchir la frontière vers le Niger voisin en novembre.

Ces dernières semaines, des groupes armés, appelés « bandits » dans la région, ont attaqué à plusieurs reprises des villages de l’État de Sokoto, dans le nord-ouest du Nigéria. Ces violences s’inscrivent dans un contexte d’affrontements intercommunautaires entre agriculteurs et éleveurs, la concurrence s’intensifiant pour des ressources qui s’amenuisent, phénomène aggravé par la crise climatique.

Nous sommes profondément préoccupés par la recrudescence de la violence dans le nord-ouest du Nigéria et appelons à un soutien concerté et de grande ampleur pour répondre aux besoins humanitaires croissants de la population touchée, allant des services de protection à la nourriture. Les populations concernées ont également besoin d’abris, d’ustensiles de cuisine, de couvertures et autres articles non alimentaires.

La plupart des personnes arrivées en novembre ont trouvé refuge auprès des communautés locales dans 26 villages de Bangui, une collectivité rurale de la région de Tahoua au Niger qui accueillait déjà 3500 réfugiés nigérians depuis septembre.

Les femmes et les enfants constituent la majorité des arrivants récents et font état de meurtres, d’enlèvements contre rançon et du pillage de leurs villages.

En coordination avec les autorités nigériennes, le HCR enregistre les nouveaux arrivants, fournit une aide d’urgence et identifie les plus vulnérables. Mais les besoins en abris, en nourriture, en eau et en soins de santé augmentent rapidement.

Nous renforçons également les infrastructures locales de santé et d’éducation à Bangui, notamment en construisant des latrines pour 12 écoles et un accès à l’eau pour six autres. Le principal centre de santé de Bangui sera relié à l’eau et à l’électricité et cinq centres de santé plus petits seront dotés en personnel.

Le Niger accueille désormais plus de 200 000 réfugiés nigérians, dont plus de 57 000 réfugiés du nord-ouest du Nigéria dans la région de Maradi et 15 000 dans la région de Tahoua.

Le HCR salue le Niger comme étant un exemple de solidarité et de générosité dans une région aux prises avec des crises grandissantes. Le pays accueille 600 000 réfugiés et personnes déplacées internes, et ce malgré la violence qui sévit dans ses régions frontalières, les difficultés économiques, les défis sociaux et les effets de la pandémie de Covid-19.

Les pays du Sahel central que sont le Burkina Faso, le Mali et le Niger sont à l’épicentre de l’une des crises de déplacement et de protection qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Plus de 900 000 réfugiés et près de 2,5 millions de déplacés internes sont accueillis dans la région.

Le HCR exhorte la communauté internationale à intensifier ses efforts et à étendre son soutien aux États du Sahel au-delà des questions sécuritaires et renouvelle son appel urgent aux parties belligérantes au Sahel pour qu’elles mettent fin à la violence qui touche les civils.

Au Niger, les efforts humanitaires pour répondre à l’urgence sont largement dépassés par la situation. L’opération du HCR, qui nécessite 110,7 millions de dollars pour 2021, est financée à 64%. Un soutien continu et croissant est nécessaire pour que le HCR puisse continuer à fournir une assistance vitale.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez contacter :

A Niamey, Jean Sébastien Josset, josset@unhcr.org, +227 90 76 69 77
A Dakar (régional), Selim Meddeb Hamrouni, meddebha@unhcr.org, +221 77 092 13 52
A Abuja, Roland Schoenbauer, schoenb@unhcr.org, +234 90 10 66 46 95
A Genève, Boris Cheshirkov, cheshirk@unhcr.org, +41 79 433 7682
A New York, Kathryn Mahoney, mahoney@unhcr.org, +1 347 443 7646
A Paris, Céline Schmitt, schmittc@unhcr.org, +33 6 23 16 11 78