Niger + 2 more

L'OIM lance un appel pour fournir une aide vitale à plus d'un demi-million de migrants déplacés et vulnérables au Niger

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Niamey - Le Niger, l'un des pays de transit des migrants les plus fréquentés de la région du Sahel, est confronté à de multiples situations d'urgence. La COVID-19, les menaces permanentes à la sécurité et des générations de pauvreté profondément enracinée ont contribué à une crise humanitaire croissante, avec plus d'un demi-million de déplacés internes et leurs communautés d'accueil ayant besoin de services essentiels. En 2021, 135 000 autres migrants vulnérables auront également besoin d'une aide au Niger.

Afin de pouvoir fournir l'aide indispensable, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance aujourd'hui un appel de 121 millions de dollars pour apporter une aide essentielle aux migrants, aux déplacés internes et aux communautés d'accueil en 2021.

Les retours continus de migrants d'Algérie - ainsi que les mouvements migratoires à travers le Niger, à la fois vers et depuis l'Algérie et la Libye - laissent les migrants sans abri, sans nourriture, sans eau et sans aide sanitaire. En plus de ces interventions humanitaires essentielles, l'OIM s'engage également à promouvoir la stabilité et la cohésion sociale entre les communautés d'accueil, les déplacés internes et les migrants.

Malgré la fermeture officielle des frontières terrestres depuis le 19 mars, les migrants continuent de se rendre au Niger, de le traverser et de le quitter en empruntant des itinéraires migratoires de longue date, principalement vers la Libye et l'Algérie. L'OIM aide les migrants bloqués dans le cadre de ses opérations humanitaires (à la frontière avec l'Algérie) et de ses opérations de recherche et de sauvetage dans la région d'Agadez, au nord du Niger, après quoi de nombreux migrants reçoivent une aide dans l'un des six centres de transit de l'OIM au Niger.

L'année dernière, une évaluation de l'OIM a conclu qu'au moins 2,7 millions de migrants étaient bloqués, dans l'impossibilité de retourner dans leur pays de résidence en raison des restrictions de mobilité imposées par la COVID-19.

« En 2020, l'OIM a aidé plus de 9 000 migrants bloqués au Niger, dont la majorité provenait de pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale », a déclaré Barbara Rijks, chef de mission de l'OIM au Niger. « Beaucoup de ces migrants ont été aidés à retourner volontairement dans leurs pays d'origine respectifs, malgré la fermeture officielle des frontières, par le biais d'un couloir humanitaire établi avec le gouvernement du Niger ».

Plus de 2 100 Nigériens de retour ont également été aidés pour leur isolement face à la COVID-19 et ont bénéficié d'une aide ultérieure dans leur région d'origine une fois arrivés au Niger. Des convois officiels pour les nigériens bloqués ont été organisés à partir de divers pays d'Afrique de l'Ouest par d'autres bureaux de l'OIM en collaboration avec le gouvernement du Niger, y compris ses missions consulaires.

Quelque 3,8 millions de Nigériens auront besoin d'aide en 2021, selon l'aperçu des besoins humanitaires publié par l'équipe de pays chargée de l’action humanitaire au Niger. L'OIM au Niger prévoit d'accroître son niveau d'assistance dans les zones qui ont été touchées par différentes crises, notamment les catastrophes naturelles et l'insécurité résultant de l'activité croissante des organisations extrémistes violentes au Niger.

La plateforme mondiale de réponse aux crises de l'OIM donne un aperçu des besoins de financement de l'OIM en 2021 et au-delà. La plate-forme est régulièrement mise à jour.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Dorothée Thiénot, OIM Niger, Tél : +227 80 06 65 89, Email : dthienot@iom.int

International Organization for Migration
Copyright © IOM. All rights reserved.