Niger

Le Niger signale une nouvelle épidémie de polio

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Brazzaville - Le Niger a signalé une nouvelle flambée de polio qui a touché deux enfants dans la région de Niamey et Tillaberi, a déclaré aujourd'hui l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

En décembre dernier, ce pays d'Afrique de l'Ouest, ainsi que le Kenya et le Mozambique, ont annoncé avoir mis fin à des épidémies de polio qui avaient duré 24 mois. Cependant, cette nouvelle transmission du poliovirus circulant dérivé d'un vaccin, qui a paralysé un enfant le 15 février, n'est pas liée à l'épidémie qui s'est terminée l'année dernière.

« Le Niger a mis fin aux précédentes épidémies de polio en organisant des campagnes de vaccination de masse de grande qualité en 2019. Malheureusement, cela ne sera pas possible maintenant car nous avons suspendu les campagnes de vaccination de masse contre la polio en raison des réponses à la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19) qui exige des normes mondiales pour la distanciation sociale et les pratiques d'hygiène de lavage des mains », a déclaré Dr Pascal Mkanda, coordinateur du programme d'éradication de la polio dans la Région africaine.

« Le poliovirus continuera inévitablement à circuler et pourrait paralyser davantage d'enfants car aucune campagne de vaccination de qualité ne peut être menée en temps opportun », a déclaré Dr Mkanda.

Le Niger rejoint désormais la liste des pays africains connaissant des flambées de poliovirus dérivé de vaccins, portant le total à 15 pays. Les autres pays sont : l'Angola, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, la Côte d'Ivoire, la République démocratique du Congo, l'Éthiopie, le Ghana, le Mali, le Nigéria, le Togo et la Zambie.

Dans ces pays, la faiblesse de la couverture vaccinale de routine, le refus de la vaccination, l'accès difficile à certains endroits et la mauvaise qualité des campagnes de vaccination ont rendu difficile la vaccination de tous les enfants.

Les poliovirus dérivés de vaccins sont rares, mais ces virus affectent les populations non vaccinées et sous-vaccinées vivant dans des zones où l'assainissement est insuffisant et où les niveaux de vaccination contre la polio sont faibles. Lorsque les enfants sont vaccinés avec le vaccin oral contre la polio, le virus atténué du vaccin se réplique dans leurs intestins pendant un court laps de temps afin de développer l'immunité nécessaire, puis il est excrété dans les selles dans l'environnement où il peut muter. Si la couverture vaccinale contre la polio reste faible dans une communauté et que l'assainissement reste inadéquat, les virus mutés seront transmis aux populations sensibles, ce qui entraînera l'émergence de poliovirus dérivés du vaccin.

Alors que la pandémie de COVID-19 continue de se propager dans la Région africaine, la plupart des pays ont appliqué des restrictions de voyage et suspendu les activités sanitaires qui ne sont pas conformes aux directives d'éloignement physique suivant les recommandations de l'OMS. Les activités de vaccination de masse dans la région ont été reportées jusqu'à nouvel ordre. Toutefois, le programme d'éradication de la polio dans la Région africaine s'efforce de maintenir les fonctions essentielles de surveillance de la maladie et de planifier une rapide intensification des activités de vaccination dès que la situation du COVID-19 le permettra.

« Suite à l'épidémie au Niger, nous menons actuellement une enquête afin de comprendre ce qui s'est passé et nous effectuons une évaluation des risques pour connaître l'ampleur du problème. Nous travaillons également avec les collègues de l'OMS dans les pays, les autorités locales et les partenaires pour préparer une équipe qui sera déployée une fois que le COVID-19 sera terminé », a déclaré Dr Modjirom Ndoutabe, coordinateur de l'équipe de réponse rapide de l’OMS aux flambées de polio pour la Région africaine.

Le dernier cas de poliomyélite sauvage au Niger a eu lieu en 2012 et la Commission régionale africaine de certification (ARCC), la commission indépendante désignée pour certifier l'éradication du poliovirus sauvage dans la Région africaine, a accepté la documentation nationale du statut de pays exempt de poliovirus sauvage en 2016.

Aucun cas de poliovirus sauvage n'a été détecté en Afrique depuis 2016. Cela contraste fortement avec 1996, année où le poliovirus sauvage a paralysé plus de 75 000 enfants dans tous les pays du continent. La L’ARCC devait certifier que la région était exempte de poliovirus sauvage en juin 2020, mais compte tenu de la restriction de voyage due au COVID-19, ce délai devrait changer.

Note aux rédacteurs :

La polio est une maladie virale qui se transmet de personne à personne, principalement par voie fécale-orale ou, moins fréquemment, par de l'eau ou des aliments contaminés, et elle se multiplie à l'intérieur des intestins.

Bien qu'il n'existe pas de remède contre la polio, la maladie peut être évitée par l'administration d'un vaccin simple et efficace. C'est pourquoi des efforts sont en cours dans tous les pays pour augmenter rapidement le niveau d'immunité des enfants et les protéger contre la paralysie due à la polio.

For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:

AbdelHalim Abdallah
Polio Communications Officer
Email: habdallah@who.int
Tel: +201123000665 (WhatsApp)

MOKHTAR MOHAMED Abdoulhakim
Communication Officer
OMS Niger
Email : mokhtarmohameda@who.int
Mobile +227 92 19 95 45
GPN 32 462