L’ONU appelle a renforcer immédiatement le soutien international au Niger

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 16 Dec 2019

NIAMEY, 16 DECEMBRE – Concluant une visite de six jours, la Sous-Secrétaire générale des Nations unies aux Affaires humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, Mme Ursula Mueller, a appelé la communauté internationale à urgemment porter une attention accrue aux défis auxquels fait face la République du Niger.

« Les Nations unies sont grandement préoccupées par la situation au Niger et en particulier par les conséquences humanitaires de l’insécurité croissante dans les pays frontaliers, et les effets dévastateurs des chocs climatiques, » a annoncé Mme Mueller.

Durant cette visite officielle, la Sous-Secrétaire générale des Nations unies a rencontré SE le Président Mahamadou Issoufou, le Premier Ministre de la République du Niger, SE Brigi Rafini, ainsi que d’autres membres du Gouvernement, les représentances du corps diplomatique et des organisations humanitaires présentes dans le pays. Elle s’est également rendue dans les régions septentrionales de Diffa et Maradi où elle s’est enquise des conditions de vie et besoin prioritaires auprès des personnes déplacées et réfugiées, des migrants, et des communautés et autorités régionales qui les accueillent.

« J’ai été exceptionnellement touchée par le courage dont font preuve les déplacés, réfugiés, migrants et demandeurs d’asile avec lesquels j’ai parlé. A la générosité et solidarité exemplaires dont font preuve les communautés nigériennes qui les accueillent, bien qu’elles soient elles-mêmes extrêmement fragilisées, nous nous devons de renforcer l’appui que nous leur portons. »

Une situation sécuritaire complexe déstabilise les frontières avec le Nigeria, le Mali et le Burkina Faso, en raison des actions de groupes armés non-étatiques. Cette année, plus de 250 civils ont perdu la vie et près de 320 personnes ont été enlevées, principalement des personnes déplacées, des réfugiés et des membres des communautés les accueillant. Plus de 400 000 personnes (réfugiés et déplacés internes) ont été contraintes de quitter leur foyer et vivent en situation de déplacement forcé.

« Le Gouvernement et le peuple nigérien ont réagi rapidement aux menaces croissantes auxquelles nous devons faire face, » a déclaré SE Brigi Rafini. « Nous avons ouvert nos portes à des dizaines de milliers de réfugiés et migrants, initié plusieurs dialogues avec les autorités régionales et nationales de nos pays voisins ainsi que développé plusieurs plans d’urgence. Les Nations unies nous apportent un soutien essentiel depuis plusieurs années et nous espérons que la communauté internationale nous accompagnera d’autant plus dans ces moments critiques. » L’insécurité croissante dans les zones frontalières et des chocs climatiques réguliers tels que la sécheresse et des inondations dévastatrices exacerbent des crises chroniques d’insécurité alimentaire et de malnutrition dans ce pays sahélien qui figure parmi les pays les plus pauvres au monde.

A l’heure actuelle, 2,3 millions de personnes, c’est-à-dire plus d’une personne sur dix, ont besoin d’aide humanitaire. Le Gouvernement, les Nations unies et les ONG partenaires estiment que ce nombre risque d’atteindre environ 2,9 millions en 2020 et ont développé un plan de réponse humanitaire à hauteur de 407 millions de dollars pour porter assistance à 1,9 million de personnes parmi les plus vulnérables.

« Le Niger est un partenaire clef pour toute la communauté internationale et un acteur essentiel dans la région du Sahel. Il est urgent de renforcer notre soutien au peuple et au gouvernement nigérien, en particulier l’aide d’urgence et les actions de développement qui pourront non seulement sauver des vies mais aussi avoir un effet sur les causes profondes des crises auxquelles le pays est confronté ».

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.