Niger

Infection à méningocoque au Niger (29 avril 2015)

Du 1er janvier au 25 avril 2015, le Ministère de la santé publique nigérien a notifié à l’OMS 1543 cas suspects d’infection à méningocoque, dont 147 mortels. Des cas suspects ont été signalés dans sept des huit régions du Niger. Des flambées de méningite à méningocoque ont été confirmées dans plusieurs zones des régions de Dosso et de Niamey.

Dans la région de Dosso, 282 cas, dont 27 mortels, ont été notifiés, principalement dans les districts de Dogon-Doutchi et de Gaya où le seuil épidémique a été franchi dans plusieurs zones. À Niamey, 944 cas suspects, dont 88 mortels, ont été signalés jusqu’à présent. Le seuil épidémique a été franchi dans trois des cinq districts de Niamey (Niamey I, II et III, comptant une population totale de 660 000 habitants).

Les tests de laboratoire ont confirmé la prédominance du sérogroupe C de Neisseria meningitidis dans les zones affectées, le sérogroupe W étant aussi identifié dans plusieurs échantillons.

Action de la santé publique

Un comité national a été mis en action pour gérer la flambée. Une équipe internationale d’investigation, formée par l’OMS et les CDC, a été déployée pour aider le Ministère de la santé publique à enquêter sur la flambée et à renforcer les capacités de surveillance dans le pays.

L’OMS et les partenaires apportent une assistance aux autorités nigériennes pour mettre en œuvre des campagnes de vaccination de masse et prendre d’autres mesures de lutte d’urgence. Le Groupe international de coordination pour l’approvisionnement en vaccin antiméningococcique (ICG) a approuvé trois demandes pour la vaccination, une de MSF et deux du Ministère de la santé avec l’appui de l’OMS et de l’UNICEF.

Il a accepté de fournir au total 460 000 doses de vaccins ACW, ainsi que 18 500 flacons d’antibiotique pour lutter contre la flambée. Des activités pour la prise en charge des cas et la mobilisation sociale sont également en cours.