Niger

Fiche d'information - Faisabilité des programmes de transferts monétaires, Région de Tahoua, Niger, mai 2020

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

En partenariat avec le Cash Working Group, REACH a conduit une évaluation de faisabilité des transferts monétaires dans 9 départements des régions de Tillabéri et Tahoua. La collecte de donnée s'est déroulée dans les départements d'Abalak, de Tchintabaraden et de Tassara, situés dans la région de Tahoua, du 5 au 15 février 2020. Cette évaluation a été conçue avec le soutien des experts techniques du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR). Elle a reçu le soutien du Bureau de la population, des réfugiés et des migrations (BPRM), du département d'état américain. L'enquête dans la région de Tahoua a également été rendue possible grâce à la participation d'Action contre la Faim, Arbeiter Samariter Bund, la Croix Rouge Nigérienne, l'ONG ADKOUL et Concern Worldwide.

Cette fiche d'information vise à fournir une vue d’ensemble de la faisabilité des programmes de transferts monétaires, au travers de thématiques relatives aux marchés (accessibilité, disponibilité des biens, insertion dans les réseaux d'échange etc.) et aux bénéficiaires (acceptation, préférences, usages etc.). Ces données initialement collectées afin de renseigner la réponse humanitaire dans la région de Tahoua, doivent être utilisées en gardant à l'esprit les récents changements engendrés par la crise sanitaire liée au COVID-19. En effet, les mesures gouvernementales mises en place dès le 19 mars ont eu un impact direct sur les systèmes économiques, et de fait sur les interventions monétaires.

L’évaluation a couvert 9 marchés différents, 3 par département : Abalak,Tabalak, Taritarkan (département d'Abalak), Tchintabaraden, Bazaghor, Kaou (département de Tchintabaraden), Tassara, Louberat et Egawène (département de Tassara). Des entretiens ont été effectués avec 60 acteurs économiques présents dans les marchés, sur la base de trois questionnaires distincts, s'addressant à des commerçants (35), des transporteurs (16) et aux gestionnaires des marchés (9). De plus, une enquête auprès d'informateurs clés de la population (18) a également permis d'obtenir des informations quant aux préférences des ménages. Cette méthodologie est sembable à celle de l'étude réalisée sur le même thème dans la région de Diffa en juin 20192 . Les résultats doivent être considérés comme indicatifs et non représentatifs de la situation dans les localités évaluées.