Dispositif français de gestion des crises alimentaires au Niger

Report
from Government of France
Published on 31 Jul 2005
La France, mobilisée depuis le début de la crise, est le principal donateur bilatéral d'aide alimentaire au Niger, outre bien sûr sa contribution à l'aide versée via l'Union européenne qui vient de signer une dotation de 2,5 milliards de Francs CFA et d'accorder un million d'euros au PAM.

A titre bilatéral, la France a décidé une première allocation de 1,5 million d'euros, en début d'année, pour appuyer le dispositif national de gestion des crises alimentaires.

Ce dispositif met en œuvre divers instruments pour atténuer la crise dont des ventes subventionnées, des avances sur récoltes, des aides alimentaires en échange d'heures de travail. Des distributions d'aide alimentaire ciblées sur les populations vulnérables (femmes, enfants) sont effectuées par les ONG.

500.000 dollars ont par ailleurs été alloués au programme du PAM pour les cantines scolaires dans les zones vulnérables (notamment Maradi, Zinder). Ces contributions sont, bien évidemment, étroitement coordonnées avec les autorités locales et la communauté des donateurs présents localement, qui siègent au sein d'une commission mixte de concertation.

Une dotation supplémentaire de 1,5 millions d'euros vient d'être décidée. Les modalités de sa mise en œuvre vont être examinées en étroite coopération avec les autorités locales et la communauté des donateurs présents localement afin de répondre au mieux à la situation actuelle.

Ceci porte l'aide alimentaire de la France en faveur du Niger à environ 3,4 millions d'euros pour l'année 2005. A ceci s'ajoute bien sûr sa contribution à l'aide versée via l'Union européenne.

Au cours des années précédentes, la France avait également été amenée à verser une aide alimentaire à ce pays, à hauteur de 1,5 millions d'euros en 2004 et de 900 000 euros en 2001.