Niger

Crise alimentaire au Niger : les enfants sont les premières victimes

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
A l'occasion d'une conférence de presse conjointe organisée mercredi 3 août par Action contre la Faim et Réunir, Bernard Kouchner, Président de Réunir et Benoît Miribel, Directeur Général d'Action contre la Faim ont souligné que les enfants étaient les premières victimes de la crise alimentaire qui sévit actuellement au Niger.
Une situation particulièrement dramatique

Bernard Kouchner et Benoît Miribel sont partis au Niger à bord d'un avion cargo affrété par Réunir, transportant 18t de denrées alimentaires qui ont été distribuées sur place par Action contre la Faim. Dès leur retour, ils ont tenu à témoigner de la situation et appeler à la mobilisation de la communauté internationale. Benoît Miribel a rappelé que les mois qui viennent sont cruciaux ; en effet, « il s'agit de la période de soudure, qui précède les récoltes et où les stocks sont au plus bas. La population est donc particulièrement vulnérable ».

Renforcement des programmes d'urgence

Présente dans la zone depuis 1996, Action contre la Faim renforce actuellement ses programmes d'urgence, notamment dans les domaines de la distribution alimentaire et du traitement de la malnutrition infantile. Les intervenants ont souligné le risque de désorganisation du pays en cas d'afflux non coordonnée d'aide, et ont rappelé l'importance de privilégier « les acteurs ayant une bonne connaissance du pays » et travaillant avec les populations locales».

Appel aux volontaires qualifiés

Lors de la conférence, Jean-Christophe Rufin, Président d'Action contre la Faim, a lancé un appel pour trouver des volontaires expérimentés, infirmières, nutritionnistes, médecins... afin de combler les besoins en ressources humaines. En effet, « il faut multiplier par 3 ou 4 le nombre d'expatriés présents au Niger », sans compter les autres missions d'Action contre la Faim où les besoins en ressources humaines sont également élevés.