Niger

Crise alimentaire au Niger 2005 - Rapport sur la situation humanitaire no. 5

Source
Posted
Originally published

Attachments

9 -14 août 2005

I EVENEMENTS SIGNIFICATIFS

Mise en place de groupes de coordination sectorielle dans les domaines de la distribution des vivres, de la nutrition, de la santé, du recouvrement des coûts de traitement médicaux, de l'eau et l'assainissement et de l'information/communication.

Démarrage de la distribution des vivres dans les villages par le PAM et pre positionnement du stock de la Cellule de Crise Alimentaire pour distribution.

Augmentation des cas de malnutrition sévères et modérés dans les centres de récupération nutritionnels intensifs et ambulatoires

Augmentation des prix des céréales dans les marchés et baisse des prix du bétail

Persistance du foyer de choléra à Bouza

II CONTEXTE NATIONAL

1 Situation alimentaire

Le Niger est réparti en 106 zones de vulnérabilité et les fiches de suivi de la vulnérabilité de 61 zones sont parvenues aux Cellules de Coordination du Système d'Alerte Précoce, à la date du 11 juillet. L'exploitation de ces 61 fiches de suivi révèle une situation alimentaire préoccupante dans 55 zones (soit 90% des fiches reçues).(1)

Ainsi 7 zones(2) sont considérées comme étant dans une situation alimentaire extrêmement critique caractérisée par une réduction du nombre des repas journaliers, une consommation d'aliments de pénurie, une vente inhabituelle bétail, notamment de jeunes reproductrices, des biens personnels, d'équipements de production et surtout des migrations des familles entières pour cause d'insécurité alimentaire dans presque tous les villages. Le suivi des ces familles sera effectué de manière plus détaillée.

Une situation alimentaire critique est constatée dans 19 zones(3). Elles sont caractérisées par une situation analogue à celle ci-dessus avec une ampleur moins étendue en ce sens que seulement quelques poches sont touchées.

Une situation alimentaire difficile caractérisée par une vente des biens d'équipements de production par beaucoup de familles a été notée dans 9 zones(4).

Une situation alimentaire de précarité avec des signes d'alerte touche 20 zones(5). Celle-ci est caractérisée par une réduction du nombre de repas journaliers, une consommation d'aliments de pénurie et une vente inhabituelle de bétail.

Une situation alimentaire calme a été notée dans 6 zones(6).

Il est à noter que dans les zones précitées, la situation des prix des céréales et des animaux, celle des stocks céréaliers, des maladies à déclaration obligatoire, des ressources en eau et fourragères, l'approvisionnement des zones en céréales ainsi que les revenus des ménages sont très dégradés.

2 Situation nutritionnelle

La situation nutritionnelle reste préoccupante avec l'accroissement du nombre d'admission d'enfants dans les centres nutritionnels. L'ONG MSF-France qui a des centres nutritionnels dans les régions de Maradi et de Tahoua a accueilli, dans la période du 1er au 7 août, 1746 enfants malnutris sévères ce qui porte le nombre total d'enfants sévèrement malnutris reçus dans les centres de récupération de janvier à maintenant à 17 517. A Zinder, MSF-Suisse a enregistré 1200 enfants malnutris sévères au cours des 15 derniers jours.

Une visite au centre de récupération nutritionnelle de l'Hôpital de Tillaberi a permis d'avoir des entretiens avec les autorités locales, sanitaires et l'ONG Islamic Relief sur la situation des enfants. Les activités de récupération dans cette région ont commencé depuis le 8 août. Un centre de récupération nutritionnel intensif a été ouvert à l'hôpital de Tillabery où en une semaine 34 enfants malnutris sévères y ont été hospitalisés mais vu l'importance du nombre de cas, des locaux sont en cours de construction pour l'augmentation de la capacité d'accueil de ce centre. A Tillabéri, les cinq CRENA installés dans les centres de santé intégré à Diamballa, Famale, Kofouno, Namari G., Sarakoira ont diagnostiqué 2338 cas de malnutrition modérée et 277 de malnutrition sévères. Cette zone n'est cependant couverte que par Plan Niger, World Vision et Islamic Relief. Il est à noter que MSF-Espagne est en train de mener une mission exploratoire dans la région de Tillabéri à Ouallam, Filingué et Loga. Le nombre d'enfants malnutris dans les villages est inconnu et les autorités sanitaires comptent, avec l'appui des partenaires, conduire des audiences foraines dans les villages pour l'identification des enfants malnutris. Par ailleurs, le centre de santé de Diamballa n'a pas d'accès à l'eau.

3 Marchés des céréales

La situation des marchés est caractérisée par une hausse des prix des céréales. Ainsi au mois de juillet, le coût du mil a été augmenté de18% tandis que celui du sorgho de 16%, et le maïs de 12%(7). Selon le dispositif national de gestion de la crise, cette montée des prix est liée à l'épuisement des stocks commerçants au cours de la première quinzaine de juillet dans les centres de ravitaillement. Avec la flambée des prix des céréales, les ménages ont substitué la consommation du mil par celle du riz. Il s'en est suivi d'abord une forte demande de riz, ensuite une réduction des stocks ayant entraîné une hausse de 4% du prix du riz qui était resté stable, au cours du mois de juillet.

4 Marchés du bétail

Selon Fewsnet, il est observé une bonne régénération des pâturages au Sud du Niger avec la présence d'herbacées. Cependant, on assiste dans les zones pastorales situées dans les départements de Dakoro (Maradi), de Ouallam, Filingué (Tillabéry) et Tchintabaraden (Tahoua), à des difficultés pour les ruminants d'accéder à la nourriture à cause du retard de développement des pâturages. Si les conditions météorologiques actuelles persistent, la situation alimentaire de ces animaux connaîtra une amélioration dans les semaines à venir.

Les transactions commerciales du bétail, de la semaine du 2 au 8 août 2005, sont caractérisées entre autres, par une baisse des prix moyens du bétail au niveau de toutes les espèces et catégories, sauf pour les camelins(8).

D'après le Ministère des Ressources Animales, la situation s'est nettement améliorée et le niveau de remplissage des points d'eau de surface est satisfaisant. Cette hausse des présentations du bétail traduit la persistance des difficultés alimentaires des populations marquées par une pénurie de céréales de base sur les marchés. La crise céréalière qui se poursuit est à l'origine du renchérissement des prix des céréales sur le marché, de l'augmentation de l'offre en bétail et conséquemment de la baisse des prix du bétail d'où la détérioration des termes de l'échange et la dégradation du rapport prix du bétail /prix des céréales.(9)

5 Situation hydro météorologique

Des pluies modérées à fortes ont été notées en juillet sur la majorité de la bande agricole. Le cumul des pluies comparé à la même période l'année passée et à la moyenne de 1971 à 2000 est respectivement excédentaire de 72 et 55%(10). Ce constat ne permet pas d'arriver à la conclusion selon laquelle la production agricole sera proportionnellement élevée, la FAO prévoit de mener une étude sur le terrain pour évaluer la situation agricole et, partant, des projections sur la production agricole pourraient être possibles. Il convient de noter que la situation des criquets pèlerins est restée calme et la Direction de la Protection des Végétaux effectue un suivi régulier de cette situation.

6 Santé

Le choléra continue de sévir à Bouza où 81 cas dont 8 décès ont été recensés au 7 août 2005. Avec la saison des pluies, une recrudescence du paludisme a été notée et des dispositions particulières sont en train d'êtres prises pour la prévention et la prise en charge des plus vulnérables.

7 Phase de sécurité Nations Unies

Le Niger est en phase de sécurité 0 à l'exception d'Agadez qui est en phase 1. La mission d'évaluation sécuritaire de la coordination de la sécurité du Système des Nations Unies qui a effectué une visite à Tahoua, Maradi, et Zinder du 7 au 13 août. La mission rapporte qu'aucun incident majeur lui a été notifié cette période.

8 Logistique

Pour la logistique, un important appui à la distribution gratuite des vivres a été reçu de la Croix Rouge Norvégienne qui a mis à la disposition des humanitaires un premier lot de 17 camions, avec une capacité de charge de 4 tonnes chaque, pour l'approvisionnement dans les zones d'accès difficile. Le PAM, en collaboration avec la CCA et la Fédération des Croix Rouges et Croissants Rouges, est chargé de coordonner l'utilisation optimale de ces camions.

Notes

(1) Source SAP.

(2) Kao (Tchintabaraden), Dogon-Kiria (Dogon-Doutchi), Loga (Loga), Bosso, Issari (Diffa), Mayahi (mayahi) et Dangoma (Illéla).

(3) Télemcès (tchintabaraden), Kanem(Bakaché (Mayahi), zermou, Tirmini (mirriah), Guidam(Roumdji, Chadakori (G. Roumdji), Birni-Lallé (Dakoro), Aguié, Gangara (Aguié), Diffa commune (Diffa Commune), Madarounfa (Madarounfa), Karofane, Allakeye (Bouza), Gangara (Tanout), Karma (Kollo), Tillabéri Commune (Tillabéri Commune), Tabélot (Tchirozérine), Badaguichiri (Illéna) et Ourno (Madaoua).

(4) Gueskourou, Chetimari (diffa), Gafati (Mirriah), Bouza (Bouza), filingué Est (Filingué), Dirkou, Bilma (Bilma), Kantché (Matameye), N'Guigmi (N'Guigmi).

(5) Soucoucoutan (Dogon-Doutchi), Sokorbé (loga), Guidimouni (Mirriah), Saé-Saboua (G.Roumdji), Sarki-Yamma (Madarounfa), Tabotaki (Bouza), Abala, Tondikandia (Filingué), Goudel-gorou (Niamey I), Farey, Mokko (Dosso), Tabalack (Abalack), Kourtey (Tillabéri), Krigrim, Zagari, birni-Kazoé (Gouré), Doungass (Magari), Tahoua (Tahoua), Yama (Illéla) et Tambaye (Madaoua).

(6) Anzourou (Tillabéry), Kornaka (Dakoro), Timéré (Niamey I), Bandé (Magaria), Gouré (Gouré) et Say (Say).

(7) Bulletin Mensuel sur la sécurité alimentaire, socio-économique , sanitaire et nutritionnel n° 103

(8) Rapport mensuel sur la sécurité alimentaire Fews net Juillet 2005

(9) Flash Info Ministère des Ressources Animales SIM Bétail du 2 au 8 août 2005

(10) Bulletin mensuel d'Information sur la situation alimentaire, socio-économique et sanitaire n°103.

(en format pdf* - 165 KB)

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.