Niger

Bulletin humanitaire Niger, Janvier & Février 2019

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • 1,6 million de personnes auront besoin d’assistance humanitaire au Niger en 2019
  • L’insuffisance de l’assistance à Tahoua et Tillabéri affecte plus de 50 000 déplacés
  • Le Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) au Niger reste essentiel pour faire face aux nouveaux flux migratoires

CHIFFRES CLÉS

  • Personnes dans le besoin au Niger (HNO 2018) 2300000
  • Personnes ciblées au Niger (HRP 2019) 1600000
  • Personnes dans le besoin dans la région de Diffa (HRP 2019) 469000
  • Personnes ciblées pour l’assistance humanitaire à Diffa (HRP 2019) 346000
  • Personnes ciblées pour l’assistance humanitaire à Tahoua et Tillabéri (HRP 2019) 463000

PLAN DE REPONSE HUMANITAIRE 2019

  • 383 millions $ Financement requis
  • 9.8 millions $ Soit 2.6 % Financement mobilisé

La réponse humanitaire au Niger nécessite 383 millions USD

Les besoins en financement du plan de réponse humanitaire 2019 pour le Niger ont connu une hausse de 13%, pour se situer à 383 millions de dollars américains (contre les 338 millions requis en 2018). L’objectif est de fournir une assistance à 1,6 million de personnes dans les différents secteurs d’intervention humanitaire.

Le secteur de la Santé est le seul secteur qui enregistre une diminution de la demande pour cette année (990000 personnes), à cause notamment des interventions conjointes qui ont permis de cibler et de riposter à l’épidémie de choléra de 2018. Si certains besoins de nature davantage structurelle comme la Nutrition (1,8 million de personnes), la Sécurité Alimentaire (1.5 million de personnes) et l’Education (340000 personnes) restent similaires à l’année passée, on note cependant une augmentation importante de la demande des secteurs qui semblent plus directement liées à la détérioration de la situation sécuritaire: Protection (860000 de personnes), Abris et Biens Non-Alimentaires (580000 de personnes), Eau et Assainissement (1.6 million de personnes).

Il est nécessaire de rappeler qu’en 2018 le plan de réponse humanitaire n’a pu être financé qu’à 64%. C’est une baisse significative par rapport à 2017 (81%), qui n’a pas pu répondre à certains besoins importants alors que de nouvelles crises humanitaires prenaient déjà la relève sur l’agenda humanitaire du pays.

A la situation d’insécurité et de conflits dans la région de Diffa qui, malgré une amélioration relative, ne laisse entrevoir à brève échéance le retour des ménages déplacés, s’est adjoint en 2018 une crise très préoccupante dans les régions de Tahoua et de Tillabéri qui risque de s’aggraver encore cette année.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.