Bulletin humanitaire Niger, avril-mai 2018

Au sommaire
Inondations P.1
Mouvements de populations P.2
Accès humanitaire P.4
Sécurité alimentaire P.6

FAITS SAILLANTS

  • 170 000 personnes menacées par les inondations cette année au Niger

  • Plus de 16 000 PDI dans les régions de Tillabéry et Tahoua

  • Treize zones extrêmement et moyennement vulnérables à l’insécurité alimentaire de plus qu’en décembre 2017

  • La méningite en net recul comparé à 2017

  • Financement humanitaire en baisse cette année

170 000 personnes menacées par les inondations cette année au Niger

Les prévisions climatiques saisonnières pour la période de juillet à septembre 2018 laissent entrevoir de fortes pluies dans plusieurs régions du pays. Selon le plan de contingence mis en place par le Gouvernement et ses partenaires, quelque 170 000 personnes pourraient être affectées par les inondations cette année au Niger, notamment dans les régions de Dosso et de Niamey.

Selon les experts, les cumuls pluviométriques associés aux fortes pluies et aux écoulements excédentaires prévus dans la majorité des bassins fluviaux laissent présager des risques d’inondations importants, notamment dans le fleuve Niger et le Lac Tchad. Des cumuls pluviométriques excédentaires sont attendus dans les régions de Tillabéry, Niamey, Dosso, Tahoua, Maradi, Zinder et Diffa.

En 2017, les inondations ont affecté 29 551 ménages, soit 206 513 personnes dont 56 décès et on a dénombré 12 000 maisons effondrées, 16 000 têtes de bétail perdues et plus de 9 800 hectares de surfaces emblavées détruites.

Préparation aux inondations

Pour prévenir l’impact négatif des intempéries sur les populations vulnérables, les autorités nigériennes ont adopté en juin 2013 une loi interdisant la construction d’habitations dans les zones inondables et, en 2017, une loi fixant les modalités d’établissement et de délivrance des permis de construire. Toutefois, l’application effective de ces lois se fait toujours attendre.

Le Gouvernement du Niger, avec l’appui de ses partenaires, s’efforce de trouver des solutions durables aux inondations récurrentes. Dans le cadre de ces efforts, il a inauguré en novembre 2017 une digue de protection à Goudel, dans la commune de Niamey I. Cet ouvrage devrait permettre de protéger environ 30 000 personnes contre les inondations dans plusieurs quartiers de la capitale nigérienne. L’Etat a également prévu la construction de digues de protection dans les zones riveraines. Dans les régions où elles existaient déjà (Niamey, Dosso, Tillabéry, Diffa et Agadez), ces digues ont été renforcées pour éviter les débordements en cas de crues.

Une politique de l’Action humanitaire et de la gestion des catastrophes est en cours d’élaboration avec l’appui des partenaires.

Un atelier spécifique sur la gestion des inondations au Niger a été organisé avec l’appui de la Coopération Luxembourgeoise, par le Ministère de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes en janvier 2018 dont l’objectif général est d’analyser les réponses apportées aux populations lors de la gestion des inondations en vue de capitaliser les bonnes pratiques et d’améliorer la mise en oeuvre des activités de prévention, de préparation, de gestion et de relèvement pour réduire la vulnérabilité des populations en intégrant le niveau local. A l’issue de cet atelier, un plan d’action pour la gestion des inondations a été élaboré.

Comme les années passées, les mesures de prévention de cette catastrophe annuelle pourtant largement évitable pourraient s’avérer insuffisantes cette année au regard des prévisions annoncées. Bien que les zones inondables et les populations susceptibles d’être affectées soient connues, l’action des intervenants semble s’orienter davantage vers la réponse que vers la prévention. La sensibilisation, le renforcement des infrastructures et l’adoption de mesures visant à accroître la résilience face aux catastrophes naturelles sont essentiels pour réduire les risques d’inondation et la vulnérabilité des populations. Il incombe à chacun, à tous les niveaux, de prendre acte des conséquences des inondations et d’adopter les mesures qui s’imposent pour que cette année, les inondations endeuillent moins de familles nigériennes.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.