Niger + 4 more

Afrique de l’Ouest et du Centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (18 – 24 septembre 2018)

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

CAMEROUN

LE CONFLIT A L’OUEST A DES CONSÉQUENCES SUR L’ÉDUCATION

Le conflit dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du pays a gravement affecté la scolarisation des enfants et adolescents. Lors d’un des derniers incidents, le 16 septembre, des éléments armés ont attaqué une école à l’extérieur de Buea, la capitale de la région du Sud-Ouest. Plusieurs écoles restent fermées deux semaines après le début de l'année scolaire. Des dizaines de milliers d’enfants sont privés d’éducation depuis l’éclatement de la crise il y a deux ans ou ont été contraints de déménager dans d’autres régions pour voir leur scolarisation assurée. Sur les 237 000 étudiants inscrits dans le Sud-Ouest pour l'année scolaire 2017-2018, seuls 63 000 ont terminé l'année.
Selon le ministère de l'Education, le taux de scolarisation dans le primaire dans le Nord-Ouest a chuté à 131 000 en 2017/18 contre 387 000 l'année précédente.

MALI

UN HUMANITAIRE TUÉ À GAO

Des individus armés ont abattu un travailleur humanitaire le 18 septembre dans la région de Gao, au nord. Il a été attaqué alors qu'il revenait d'une mission près de la frontière avec le Niger et est décédé pendant son transport vers l'hôpital.
Les assaillants ont volé sa moto et d'autres biens.
L'insécurité dans le nord du Mali reste un obstacle majeur aux opérations humanitaires.

PLUS DE 10,000 PERSONNES TOUCHÉES PAR LES INONDATIONS

Les pluies torrentielles et les inondations ont déjà touché 105 000 personnes à travers le pays, soit près de 10 fois plus qu'en 2017, année où 11 000 personnes avaient été affectées.
Tombouctou, Ségou, Gao, Sikasso et Kidal sont les régions les plus sinistrées. Selon les météorologues, les pluies ont dépassé les prévisions dans toutes les régions du pays. La nourriture, l’eau, l’assainissement, l’hygiène, les abris et les articles ménagers de base sont les principaux besoins, selon une évaluation initiale effectuée par les autorités locales et les acteurs humanitaires. La coordination de la réponse est en cours. On craint que les écoles dans lesquelles les personnes déplacées par les inondations ont trouvé refuge ne puissent ouvrir à temps, perturbant ainsi la scolarisation.

GHANA

INONDATIONS: 34 PERSONNES DÉCÉDÉES, 52 000 AFFECTÉES

Selon l’Organisation nationale de gestion des catastrophes, des inondations provoquées par de fortes pluies et le déversement d’un barrage au Burkina Faso, le 31 août, ont causé la mort d’au moins 34 personnes. Au total, 52 000 personnes ont été touchées par les inondations. Des fermes, des maisons, des routes et d'autres infrastructures ont été détruites. Les agences des Nations unies et les autorités ont effectué une évaluation pour déterminer l'impact des inondations et fournissent une assistance initiale aux communautés déplacées par les inondations.

NIGER

10 000 PERSONNES DÉPLACÉES PAR LES VIOLENCES À TAOUHA

Selon un recensement effectué du 5 au 10 septembre, la violence des groupes armés et les affrontements intercommunautaires depuis le début de l’année ont déplacé 10 091 personnes dans le département de Tillia, dans la région de Tahoua (ouest). Les déplacés se sont installés sur trois sites. L'eau et l'éducation sont leurs besoins les plus pressants. La région voisine de Tillaberi accueuille 32 183 personnes nouvellement déplacées qui ont également fui la violence et les menaces de groupes armés ainsi que les conflits intercommunautaires.

NIGERIA

LES ÉCOLES FERMENT SUITE AUX INONDATIONS DANS LE SUD

Le 18 septembre, les autorités de l'État d'Anambra, dans le sud du pays, ont ordonné la fermeture de toutes les écoles primaires et secondaires de la localité d'Ogbaru. Cette décision est l’une des mesures de sécurité prises à la suite de fortes inondations ayant causé le déplacement de plus de 1 100 personnes. Le 17 septembre, l'Agence nationale de gestion des situations d'urgence avait déclaré une catastrophe nationale à Anambra et dans trois autres États en raison d'inondations importantes. À la suite de la déclaration de situation de catastrophe, les agences des Nations unies soutiennent les interventions de secours du gouvernement.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.