New Caledonia (France)

Épidémie de dengue en Polynésie française et à Wallis-et-Futuna : Les Calédoniens doivent être vigilants

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Une épidémie de dengue de type 2 se propage actuellement en Polynésie française et à Walliset-Futuna. Au cours des deux derniers mois, la majorité des cas de dengue dépistés en Nouvelle-Calédonie ont été importés de ces territoires (3 cas sur 6 en décembre et 4 cas sur 5 en janvier), il convient donc d’adopter des conduites de prudence.

Il est conseillé aux personnes qui se rendent en Polynésie française et à Wallis-et-Futuna de se protéger des piqûres de moustiques durant leur séjour par l’application de répulsifs cutanés, le port de vêtements couvrants et l’utilisation de moustiquaires, notamment pour les bébés et les malades alités.

De retour de Polynésie française et de Wallis-et-Futuna, les voyageurs doivent se protéger avec des répulsifs cutanés pendant sept jours, même en l’absence de signes cliniques. En cas de fièvre ou d’apparition de maux de tête, douleurs musculaires ou articulaires, plaques rouges sur le corps, ils doivent consulter rapidement un médecin et lui indiquer leur séjour récent en Polynésie française ou à Wallis-et-Futuna. Un test de dépistage gratuit de la dengue sera proposé.

En cette saison chaude et pluvieuse propice au développement du moustique, mais aussi aux voyages à l’occasion des vacances scolaires, chacun doit être vigilant afin d’éviter l’introduction multiple du virus de la dengue en Nouvelle-Calédonie et ainsi éviter une nouvelle épidémie. La population calédonienne n’est en effet pas suffisamment immunisée contre ce virus pour éviter une nouvelle épidémie.

Par ailleurs, bien que le World Mosquito Program soit en cours de déploiement sur la commune de Nouméa, l'importante période de sécheresse de ces derniers mois n’a pas permis une diffusion suffisante des moustiques porteurs de la bactérie Wolbachia pour garantir la protection de la population de Nouméa vis-à-vis d’une épidémie de dengue.

La meilleure arme contre la dengue et les épidémies, c’est chacun d’entre nous !