Mauritania

Mauritanie: Perspectives sur la sécurité alimentaire Février à Septembre 2017

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Seules des poches de la zone agropastorale seront en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC)

MESSAGES CLÉS

  • L’échec des cultures de décrue a accentué le déficit de production dans la zone agropastorale. Dans le reste du pays, l’évolution des cultures céréalières (riz, blé, et sorgho) et maraichères laisse encore espérer des productions annuelles proches de celles d’une année moyenne.

  • Les conditions pastorales restent globalement satisfaisantes au niveau national et assureront l’alimentation du cheptel jusqu’en juillet si les feux de brousse sont circonscrits et rapidement éteints. Les transhumances internes inscrivant dans leurs itinéraires et leurs calendriers d’une année moyenne. Les misesbas et les productions laitières seront moyennes jusqu’en septembre.

  • Les marchés sont bien approvisionnés en denrées alimentaires importées (riz, blé, farine de blé, pâtes alimentaires, huile, sucre, légumes) par des importations régulières et des flux transfrontaliers maliens, sénégalais et marocains dynamiques. L’offre commerciale saisonnière en céréales traditionnelles (sorgho, mil, mais) reste cependant inférieure à celle d’une année moyenne du fait de la baisse de la production locale.

  • Une insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) sera observée jusqu’en septembre, dans la majeure partie du pays. Toutefois dans l’ouest (Tagant, Assaba, Gorgol et Brakna) et dans l’est (Hodh Chargui) de la zone agropastorale, des ménages pauvres sont déjà en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC). Ils sont affectés soit par de faibles productions agricoles annuelles doublées d’un déficit de protection de leur cheptel, soit par une concurrence qui limite leurs revenus malgré l’augmentation de leurs ventes.