Mauritania

Mauritanie: Perspectives sur la sécurité alimentaire Février à Septembre 2016

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Des récoltes moyennes et des bonnes conditions pastorales réduisent l’insécurité alimentaire

Messages clés

  • Les récoltes céréalières moyennes, l’approvisionnement satisfaisant des marchés par les transferts céréaliers transfrontaliers normaux et les importations, auxquels s’ajoute la tendance haussière des prix des animaux qui se maintiendra jusqu’en septembre, assurent des conditions alimentaires suffisantes au plan national. La plupart des ménages pauvres accède ainsi, à une nourriture régulière et restera en situation d’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en septembre 2016.

  • Les bonnes conditions pastorales vont écourter la période de soudure pastorale et renforcer l’embonpoint des animaux. Elles favorisent aussi dans les zones pastorales et agropastorales, les nouvelles mises-bas, et la reconstitution du cheptel, réduit par les pertes et les ventes de trois précédentes années difficiles pour les zones pastorales. La disponibilité en lait va s’améliorer, entre juillet et septembre, et favorisera consommation des ménages pastoraux.

  • Dans les moughataa d’Akjoujt en Inchiri et d’Aoujeft en Adrar et dans l’ouest de la zone agropastorale (moughataa de Moudjeria et de Monguel), les ménages d’agro-éleveurs affectés par la baisse de leurs productions agricoles n’ont plus de stocks de céréales et doivent acheter leur nourriture alors que leurs revenus sont fortement en baisse par la réduction des effectifs de leurs cheptels depuis 2013. Ils sont et resteront en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu’en septembre 2016.

  • Les zones agropastorales de Brakna et le centre de la zone oasienne touchées par les déficits pastoraux en 2014 et 2015, dépendront encore des ventes de cheptel après des productions agricoles limitées cette année. Ces déficits de production ont baissé les revenus agricoles des ménages pauvres et les placent en Stress (Phase 2 de l’IPC) entre février et juin. Avec les apports de l’élevage à partir de juillet, ils se retrouveront en situation Minimale (Phase 1 de l’IPC).