Mauritania

Mauritanie Mise à jour du suivi à distance : Malgré la reprise progressive des activités économiques, les capacités financières réduites des ménages pauvres limitent leur accès aux aliments, avril 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

MESSAGES CLÉS

  • L’approvisionnement des marchés en produits alimentaires s’effectuent normalement avec des flux en provenance principalement de Nouakchott et du Mali vers les marchés de consommation à l’intérieur du pays.
    Cependant, le couvre-feu établi lors de la seconde vague de COVID-19 a contribué au ralentissement des flux d’approvisionnement principalement pour les marchés de la zone agropastorale et pluviale du pays.
    Par ailleurs, la reprise des activités économiques au niveau de Nouakchott et de Nouadhibou permet de favoriser un niveau acceptable d’offres des produits alimentaires dans les marchés urbains.

  • Le niveau des ressources pastorales est insatisfaisant en cette période marquée par un amenuisement des pâturages dans les zones de transhumance, celles occidentales de la zone agropastorale, et du Nord du pays. Les mouvements typiques de transhumance des zones déficitaires du Nord vers les zones du Sud à la recherche de pâturage sont observés. En plus, la demande en aliment de bétail reste moyenne et pourrait augmenter graduellement en cette période de soudure pastorale. En outre, les mouvements typiques en direction du Sénégal, du Mali et de la Guinée seront également observés à partir du mois de mai avec un retour progressif dont le début est attendu entre juillet et aout, avec la disponibilité des pâturages et des points dans les terroirs respectifs des éleveurs.

  • L’amenuisement des stocks alimentaires au niveau des ménages et la baisse du pouvoir d’achat des ménages pauvres liés aux effets résiduels de la pandémie de la COVID-19 entrainant une diminution des revenu issus des transferts de la migration et du secteur informel, limiteraient l’accès à une alimentation adéquate et suffisante des ménages pauvres jusqu’en mai. Une insécurité alimentaire de Stress (Phase 2 de l’IPC) sera observée dans les zones pluviales, agropastorales et les zones périphériques des centres urbains.

  • Entre juin et septembre, les moyens d’existence resteront sous pression en particulier dans les zones agropastorale (MR07) et de cultures pluviales (MR09) et en milieu urbain en raison de la baisse des transferts de la migration, et des comportements spéculatifs qui maintiennent les prix des produits alimentaires importés supérieurs à l’année passée. En outre, la hausse saisonnière des prix des produits alimentaires limitera l’accès des ménages pauvres aux aliments. Par ailleurs, d’août jusqu’en septembre la situation pastorale sera améliorée avec une disponibilité des ressources fourragères et des points d’eau favorisant ainsi une amélioration de l’état d’embonpoint des animaux et la production laitière. Cependant, les ménages pauvres des zones agropastorales pluviales et de la vallée feront face à une insécurité alimentaire Stress (Phase 2 de l’IPC) pendant la période.