Mauritania

Mauritanie : Mise à jour du suivi à distance - Le manque d’opportunités financières et l’amenuisement des stocks familiaux impactent négativement sur l’accès des ménages pauvres à une alimentation suffisante, Août 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

MESSAGES CLÉS

  • Les flux d’approvisionnement des marchés en produits alimentaires restent globalement inférieur à la moyenne en cette période au vu d'un renforcement des mesures restrictives liée à la pandémie. En même temps, la réduction saisonnière des importations et de flux en provenance du Mali et du Sénégal vers les marchés de consommation à l’intérieur du pays influe négativement sur les flux. Cette situation impacte négativement sur les flux d’approvisionnement principalement pour les zones agropastorale et pluviale.

  • Sur le plan agricole, le démarrage de campagne d’hivernage a été observé à partir de la première décade du mois de juin avec cependant des cumuls à majorité faible sur l’ensemble du pays. Cette situation s’est améliorée en mi-juillet avec une reprise du régime pluviométrique dans les zones du Sud, de l’Est, de l’Ouest et la partie septentrionale du Centre du pays. Elle a permis de confirmer les prévisions saisonnières agrohydro-climatiques ayant présagé un début de saison précoce en termes de semis dans les bandes soudaniennes et sahéliennes. Cependant plusieurs localités du Sud du pays ont enregistré un retard pluviométrique d’une à deux décades, ce qui a causé un retard des semis en fin juin. En ce qui concerne les travaux de préparation et la mise en eau, ces activités se sont déroulées normalement en juin avec une mise à disposition des intrants et des semences traditionnelles dans les zones agricoles du pays. Après un début de l’hivernage un peu sèche dans la zone agropastorale, la situation tend à se normaliser ces dernières semaines avec une reprise du régime pluviométrique favorable à une régénération du tapis herbacé. Cette reprise a permis également la recharge des retenus destiné à l’abreuvement des animaux. Les mouvements typiques de retour de transhumance en provenance des pays limitrophes ont été observés.

  • Les ménages pauvres n’ont pas suffisamment accès à une alimentation adéquate et suffisante due à l’amenuisement des stocks alimentaires et la baisse du pouvoir d’achat des ménages pauvres liés aux effets résiduels de la pandémie jusqu’en septembre 2021. Malgré l’amélioration des conditions pastorales attendues suite à l’installation de la saison pluvieuse, une insécurité alimentaire de Stress (IPC Phase 2) sera globalement observée dans les zones pluviales, agropastorales et les zones périphériques des centres urbains.

  • Entre octobre 2021 et janvier 2022, les perspectives de récoltes issues de la prochaine campagne agricole permettront d’améliorer substantiellement les conditions de consommation alimentaire et les moyens d’existence des ménages dans les zones agropastorale (MR07), de cultures pluviales (MR09) et de la vallée du fleuve Sénégal. La campagne de contre-saison froide pour la production de riz et de maraichage démarrant généralement en novembre permettront aux ménages de ces zones d’accéder au travail agricole permettant ainsi d’améliorer leur niveau de revenus. En outre, la situation pastorale sera améliorée avec une disponibilité des ressources fourragères et des points d’eau favorisant ainsi une amélioration de l’état d’embonpoint des animaux et la production laitière. A cet effet, les ménages pauvres des zones pastorales, agropastorales pluviales et de la vallée feront face à une insécurité alimentaire Minimale (IPC Phase 1) pendant la période.