Mauritania

Mauritanie : Mise à jour du suivi à distance - Des ressources limitées et un accès inadéquat à une alimentaire suffisante limitent les capacités des ménages à satisfaire leur besoin alimentaire, Juillet 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

MESSAGES CLÉS

• Le niveau des ressources pastorales reste insatisfaisant en cette période marquée par une amenuisement des pâturages dans les zones pastorales à l’Ouest, et du Nord du pays. Cependant, les premières précipitations observées dans la troisième décade de juin dans les zones de l’Est et au sud des zones de cultures pluviales ont amorcé la régénération du tapis herbacé facilitant plus ou moins l’accès du bétail aux ressources pastorales dans ces zones.

• Par ailleurs, les mouvements de retour du bétail en provenance des zones du Sud et des pays limitrophes vers leurs terroirs traditionnels commencent à être observés. En plus, la demande en aliment de bétail est légèrement supérieure à la moyenne et pourrait décliner graduellement d’ici la fin cette période de soudure pastorale attendue dans la dernière décade de juillet. Les prix de l’aliment de bétail au niveau local ainsi que ceux en provenance du Sénégal et du Mali sont en légère hausse comparativement à la moyenne dû à la saisonnalité du fait de la diminution des matières premières. Par ailleurs, cette période marquée par la fête du mouton (Tabaski) a permis une redynamisation de la disponibilité du bétail dans les marchés et même une augmentation du prix des animaux à Nouakchott, à Nouadhibou et à l’intérieur du pays lié à la forte demande.

• L’approvisionnement des marchés en produits alimentaires s’effectuent normalement avec des flux en provenance principalement de Nouakchott issus des stocks résiduels vers les marchés de consommation à l’intérieur du pays. Cependant, l’offre en produits céréaliers en provenance du Mali et du Sénégal vers les marchés des régions du Brakna (Boghé et Aleg), du Gorgol (Kaédi) et du Guidimakha (Ould Yengé) est inférieure à la moyenne. Cette situation est due au ralentissement des flux d’approvisionnement des pays limitrophes et une forte demande au niveau local en cette période marquée par un épuisement des stocks familiaux. Par ailleurs, les récoltes de riz de contre saison chaude dans les zones de vallée du fleuve Sénégal ont permis d’approvisionner les marchés de Nouakchott et de l’intérieur du pays favorisant ainsi une disponibilité en riz local au niveau des marchés. Les prix des produits alimentaires sont restés relativement stables dans les marchés de Nouakchott et de Nouadhibou mais en hausse moyenne comparativement à la normale dans les marchés de l’intérieur du pays du fait des effets de l’inflation et un ralentissement des flux issus des importations.