Mauritanie : Militaires putschistes, "des élections libres le plus vite possible"

Report
from Missionary International Service News Agency
Published on 07 Aug 2008 View Original
'Une élection présidentielle libre et transparente dans une période qui sera la plus courte possible': tel semble être l'objectif, selon un communiqué lu à la télévision publique, de la junte militaire qui a destitué hier le président Ould Cheikh Abdallahi et pris le pouvoir par un coup d'état. Dans la note, les militaires précisent aussi les noms des 11 généraux et colonels formant le nouveau "Conseil d'Etat" créé pour gouverner le pays, dirigé par l'ancien chef de la garde présidentielle, le général Mohamed Ould Abdelaziz. La junte a indiqué qu'elle 'prendra les dispositions qui s'imposent en vue de garantir la continuité de l'Etat. De même, elle supervisera, en concertation avec les institutions, la classe politique et la société civile, la conduite des élections présidentielles'. Entre temps, à Nouakchott, quelques parlementaires ont organisé une marche de soutien au Conseil d'Etat, l'invitant à 'agir pour favoriser la démocratie, renforcer les institutions et préserver la Constitution'. Dans deux interviews publiées aujourd'hui par le quotidien suite Le Temps et le belge Le Soir, Ould Abdel Aziz a confirmé son engagement personnel 'à préserver l'état de droit, les libertés des citoyens et les institutions démocratiques existantes', ajoutant que 'la liberté d'expression et de presse seront protégées'. Aux condamnations du coup d'état formulées par l'Union africaine (Ua), la Commission européenne et les Nations Unies ainsi que par l'Afrique du Sud et le Nigeria, s'ajoute celle de la Ligue arabe qui a exprimé sa 'profonde préoccupation' pour le sort du processus démocratique du pays nord-africian. Dans un communiqué diffusé hier, le secrétaire général de la Ligue Amr Moussa a invité au 'dialogue entre les parties' et à une 'solution négociée' de la crise. [AdL/CO][CO]