Mauritanie : Key Message Update - Probable situation de Crise (Phase 3 de l’IPC) alimentaire dans la zone de cultures pluviales, mai 2018

Report
from Famine Early Warning System Network
Published on 31 May 2018 View Original

Key Messages

  • La reprise des flux céréaliers maliens alimente les marchés hebdomadaires en céréales traditionnelles dans le sud de la zone de cultures pluviales. Cependant, les ménages pauvres des zones rurales se nourrissent exclusivement de denrées alimentaires importées et commercialisées alors que leurs revenus saisonniers sont, à leur plus bas niveau, depuis 2016. Au niveau national, les marchés de consommation et les boutiques EMEL du gouvernement sont bien approvisionnés en denrées alimentaires importées, mais leurs prix accusent cependant des hausses du fait de la forte demande du mois de Ramadan et de la faible disponibilité en céréales traditionnelles.

  • Malgré une forte baisse de l’offre en bétail causée par la généralisation de la transhumance, les prix des ovins et bovins continuent de s’inscrire dans une tendance baissière sauf dans l’est de la zone agropastorale (moughataas de Kiffa, Aioun El Atrouss, Timbédra Nema) où le commerce pastoral tend à devenir la base de l’économie des ménages.

  • Alors que la NASA, NOAA et USGS prévoient, entre Juin et Août, un démarrage normal mais une pluviométrie déficitaire dans le sud du pays et dans les zones maliennes et sénégalaises qui lui sont frontalières, l’office National de la Météorologie s’attend plutôt à une situation normale voire excédentaire sur l’ensemble du pays. Cependant, les basses températures atypiques qui prévalent actuellement sur les côtes mauritaniennes renforcent la première hypothèse.

  • Dans certaines parties de la zone agropastorale, le centre de la Vallée du fleuve Sénégal, et le nord et le centre de la zone de cultures pluviales, les ménages les plus pauvres vivent une situation de Crise (Phase 3 de l’IPC).

  • Dans le reste du pays, la situation de Stress qui prévaut généralement pendant la période de soudure (mai à juillet) s’est installée cette année de manière précoce depuis février/mars, avec au demeurant une intensité plus marquée qu’en année moyenne, notamment dans toutes les zones où les activités agricoles et pastorales sont les principaux moyens d’existence des ménages les plus pauvres.