Mauritania

Mauritanie Key Message Update : Des inondations enregistrées dans plusieurs Moughataa du pays, septembre 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Messages Clés

  • Pendant que la pandémie de COVID-19 touche l’ensemble des wilayas avec un cumul de 7433 cas dont 220 actifs à la date du 23 septembre, les pluies diluviennes et les cumuls saisonniers 150% supérieurs à la moyenne dans le sud, entrainent des inondations dans plusieurs localités des wilayas de Guidimakha, Gorgol, Hodh El Charghi, Inchiri et Nouakchott. Outre les dégâts d’infrastructures routières et hydroagricoles, ces inondations ont aussi entrainé des pertes de biens dans les ménages ainsi que des dégâts de cultures, augmentant ainsi les besoins humanitaires dans le pays.

  • L’installation précoce à normale de la saison et la bonne répartition spatio-temporelle des pluies dans la zone de cultures pluviales favorise une croissance normale des cultures avec la montaison et la floraison comme stades dominants. Toutefois, la baisse des revenus issus de la migration à cause des restrictions liées à la pandémie COVID-19 limite la capacité d’investir en intrants agricoles et même de recruter la main d’œuvre agricole, ce qui pourrait négativement impacter la production. La régénération précoce ou à temps des pâturages et la disponibilité des ressources en eau ont par ailleurs favorisé un retour des transhumants qui étaient concentrés dans les wilayas de Gorgol et Guidimakha. Les premières récoltes de pastèques et le renforcement de la disponibilité laitière contribuent à améliorer la situation alimentaire des ménages pastoraux.

  • Le niveau d’approvisionnement des marchés en denrées de base par les commerçants est moyen. Toutefois, la dégradation du réseau routier entrave l’approvisionnement de certaines localités, notamment celles victimes des inondations. Cela entraine dans l’ensemble des hausses légères de prix (autour de 10%), en particulier du riz importé. Sur les marchés de Kaedi (wilaya du Gorgol) et Selibaby (wilaya de Guidimakha), la hausse de prix du riz importé est plus importante, respectivement de 40 et 17% par rapport à l’année passée. Par contre, l’amélioration de l’embonpoint des animaux et la poursuite des exportations de bétail vers le Sénégal favorisent une hausse légère d’environ 10% des prix des petits ruminants sur ces marchés.

  • En attendant la généralisation des récoltes à partir d’octobre qui améliorera la situation alimentaire des ménages pauvres, l’opération de distribution mensuelle de cash en cours depuis le mois de juin au profit de 186 293 familles se poursuit en septembre. Elle est renforcée par les transferts monétaires en cours par les partenaires humanitaires (ONG, FAO, PAM) et aussi les distributions de vivres du gouvernement au profit des sinistrés. Ces distributions favorisent une insécurité alimentaire aiguë Stress (IPC Phase 2 !) dans la zone de cultures pluviales.