Mauritania

Mauritanie — Enquête sur les enfants migrants résidants dans les mahadras à Nouakchott, Dakhlet Nouadhibou, Trarza et Guidimagha (18 au 25 janvier 2022)

Attachments

L’OIM et les acteurs de protection intervenant dans les mahadras observent depuis des années que de nombreux enfants mauritaniens et d’origine ouest africaine sont envoyés dans les mahadras en Mauritanie par leurs parents afin d’apprendre ou de perfectionner leur apprentissage du Coran. La plupart de ces enfants sont envoyés en étant accompagnés par un parent plus âgé (un frère, cousin, ou parent éloigné). Cependant, la suite du voyage peut avoir comme résultat la séparation de l’enfant de la personne qui était initialement à sa charge.

Toutefois, même si le gouvernement à travers le MAIEO essaye d’accompagner ces mahadras afin d’apporter toute l’aide nécessaire à ces enfants, d’importantes améliorations sont nécessaires afin de venir en aide à ces enfants. Le dernier recensement de mahadras effectué par le MAIEO datant de 2010, des statistiques fiables sur le nombre de mahadras formelles et informelles, le nombre d’enfants qui y résident, leurs profil et besoins sont nécessaires pour informer les programmes du ministère et ses partenaires.

C’est dans ce cadre qu’une enquête, ciblant les enfants résidants dans les écoles coraniques ou mahadras, auprès des chefs de mahadras a été menée conjointement entre le MAIEO et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Nouakchott, Nouadhibou, Sélibaby et Trarza afin de déterminer leurs profils, conditions sanitaires et besoins ainsi que le parcours migratoire des enfants migrants résidants dans les mahadras pour ainsi informer les différents acteurs intervenant dans la protection de l’enfance sur les conditions de vies de ces enfants.