Mauritania

Mauritania: Après l’ouest de la zone agropastorale, la situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) menace le centre et le sud du pays

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

MESSAGES CLÉS

• Les effets cumulés de l’échec des cultures de décrue, de la médiocrité des pâturages, du faible niveau des revenus tirés de la cueillette et de l’exode prolongent la pression sur le cheptel et accentuent la dégradation des conditions d’accès alimentaire dans l’ouest de la zone agropastorale. De nombreux ménages pauvres y sont déjà en situation de Crise (Phase 3 de l’IPC).

• L’arrivée massive et précoce des transhumants dans le centre de la zone agropastorale et de la zone de cultures pluviales y a accéléré la dégradation des conditions pastorales et contraint les pauvres et moyens éleveurs et agropasteurs à dominante pastorale à recourir à des stratégies adaptatives saisonnières atypiques qui sont déjà sources de déficit de protection des moyens d’existence. Ils sont en train d’évoluer vers une situation de Stress (Phase 2 de l’IPC).

• Dans la vallée du fleuve Sénégal à cause de l’absence de la crue fluviale, le walo qui est la principale source de production agricole et de revenus des ménages pauvres n’a pas été exploité. Par ailleurs le faible niveau saisonnier du fleuve (à peine 2m50 contre 4 à 4,5 en année moyenne) rend aléatoire la réalisation des cultures irriguées de contre saison. Les ménages pauvres y sont déjà confrontés à des déficits de consommation qui les placent en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC).