Mali

Tombouctou : Une réflexion sur les dividendes de paix pour commémorer la journée mondiale de la paix

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

A Tombouctou, le Bureau régional de la MINUSMA, à travers son bureau de la Communication, vient de commémorer la Journée Internationale de la Paix à travers une conférence sur les « dividendes de la paix ». Cinquante personnes, dont des femmes leaders et des leaders coutumiers, ont pris part à l’évènement qui s’est déroulé dans la salle du Centre Ahmed Baba, en présence des représentants du personnel civil et des éléments de la police des Nations Unies ainsi que du deuxième Adjoint du Maire de la ville de Tombouctou qui présidait la cérémonie.

Le 21 septembre de chaque année, la Journée internationale de la paix est célébrée dans le monde entier. L'Assemblée générale a déclaré que cette journée serait consacrée au renforcement des idéaux de paix au sein de toutes les nations et peuples.

Comme c’est souvent le cas en pareille occasion, le message du Secrétaire général des Nations Unies, a été lu par le représentant du Chef du Bureau régional de la MINUSMA, Abel Kavanagh. Une allocution du Maire sur les dividendes de la paix, une représentation théâtrale ainsi que la projection d’une vidéo sur le rôle de la femme dans les opérations de maintien de paix étaient, entre autres, les temps forts de cette commémoration. « Nous avons été meurtris par le passé, nous avons perdu le sommeil, nos loisirs. Mais aujourd’hui nous reprenons nos vieilles habitudes et la MINUSMA est à saluer pour avoir contribuer à cela » a martelé l’Imam Mohamed Alfadi CISSE.

C’est dans une atmosphère conviviale que les participants ont remercié la MINUSMA pour sa contribution à la stabilisation de la région et au renforcement de la confiance entre toutes les communautés. Les femmes ont affirmé que la présence des Nations Unies aux Mali a permis la relance de l’économie locale et a fortement contribué aux retours des réfugiés et déplacés dans leurs localités respectives. « Nous sommes les premières victimes des conflits. Notre participation aux efforts nationaux et internationaux pour contribuer au renforcement de la paix et la sécurité est indispensable. Et nous souhaitons une plus grande présence des Casques Bleus sur le terrain pour rassurer davantage les populations. » a déclaré Mme Fadimata Tandima.