Mali

Tombouctou : Les Casques bleus Burkinabè décorés de la médaille des Nations Unies

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le huitième bataillon du contingent burkinabè déployé à Tombouctou a été décoré de la médaille des Nations Unies lors d’une cérémonie organisée à la base de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) pour service rendu pour la paix dans la région.

Le 15 juillet 2021, une cinquantaine de Casques bleus du contingent burkinabè déployé à Tombouctou au sein de la MINUSMA a été décoré de la médaille des Nations Unies.

Au total, 1076 soldats dont plus de 30 femmes ont été proposés pour recevoir la prestigieuse médaille des Nations Unies décernée au personnel militaire et de la police ayant servi pendant au moins 90 jours dans la Mission.

Outre le personnel militaire et la composante police, des civils ainsi que plusieurs officiers et représentants d’autres pays ont également pris part à la cérémonie qui s’est déroulée au camp intégré de la MINUSMA. La cérémonie a été présidée par le Colonel Aijaz Ahmad, adjoint au Commandant du secteur Ouest de la MINUSMA.

Décorés pour le sacrifice quotidien…

Avant le début de la cérémonie, une minute de silence a été observé à la mémoire du soldat burkinabè Hien Faustin tombé le 11 juin 2021 lors de l’attaque à l’engin explosif improvisé qui a visé un convoi alors en patrouille.

Aux récipiendaires, le colonel Ahmad a adressé ses félicitations, insistant au passage sur la contribution du Burkina Faso au maintien de la paix dans le secteur Ouest de la MINUSMA.

Il a également rappelé la nécessité de poursuivre les efforts pour que la région de Tombouctou et le Mali tout entier retrouvent la sécurité et la paix indispensables à leur essor mais aussi pour hisser haut l’étendard des Nations Unies.

« La MINUSMA, vos frères d’armes des autres contingents et les populations locales sont fiers de ce que vous faites chaque jour pour la paix. Arborez cette médaille en sachant que vous la méritez », a affirmé le colonel Ahmad avant de saluer la vigilance des soldats qui ont par deux fois détecté des engins explosifs lors de patrouilles de routine dans les environs de Ber.

Dans un contexte de plus en plus difficile.

Déployé depuis septembre 2020, le huitième contingent burkinabè (Badenya 8) a dû à plusieurs reprises faire face aux attaques complexes et aux engins explosifs improvisés. La plus récente remonte à la fin du mois de mai 2021 qui avait fait au moins quatre blessés.

« La tâche est exaltante et risquée, mais c’est le sens du sacrifice qui nous anime. C’est pour la bonne cause, car c’est pour la paix », a affirmé pour sa part le colonel Lamizana Abdoul Karim, Commandant du bataillon.

« Le bataillon s’est distingué à travers l’exécution des tâches qui lui sont confiées par l’état-major du secteur », a souligné le colonel Ahmad. Il s’agit notamment des patrouilles à travers la ville de Tombouctou et ses environs, des escortes au profit des sections substantives de la MINUSMA, des activités civilo-militaires (consultations médicales assorties de dons de médicaments). Le bataillon « Badenya » (fraternité en langue nationale bambara) a aussi effectué 20 opérations de longues et moyennes portées depuis son déploiement dans le secteur Ouest.

Toutes ces activités s'inscrivent dans le cadre de la sécurisation et de la consolidation de la paix dans la région.

Pour le caporal Tankoano Paguidi, bénéficiaire de la décoration, cette médaille « symbolise la reconnaissance des Nations Unies pour les risques et efforts consentis en vue de restaurer la paix et l’Etat de droit dans un pays frère ».

La cérémonie s’est achevée avec une parade des troupes à pied, suivie d’une activité de reboisement.

Dans le secteur Ouest de la MINUSMA, le bataillon burkinabè est présent sur les sites de Tombouctou, Goundam et Ber.