Mali

Tombouctou : la MINUSMA finance quatre projets pour réduire les violences communautaires

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le Bureau régional de la MINUSMA à Tombouctou a procédé au lancement officiel de quatre projets de Réduction de la Violence Communautaire (RVC). Les cérémonies de lancement se sont déroulées les 9, 14 et 15 avril derniers, respectivement à Tonka, Tintelout, Tassakane et Koyra-Tao.

La première composante des projets lancés, visait à créer des emplois pour les jeunes à risque de Tonka et de ses environs, afin qu’ils ne soient pas enrôlés dans des groupes armés extrémistes violents. Ces projets concernent une adduction d’eau potable, d’électrification solaire urbaine et rurale et de la construction d’un centre de formation professionnelle. Cette première composante permettra la construction d’un bureau et d’un hangar, d’un logement pour le gardien, de latrines ainsi que d’un puits moderne. Les 161 bénéficiaires directs dont 105 hommes et 46 femmes auxquels profitent le projet ont aussi obtenu un important lot d’équipements. Ce matériel leur permettra d’assurer le bon fonctionnement du Centre. Le montant de ce projet s’élève à plus de 27 millions de francs CFA (exactement 27,617,240 FCFA).

La seconde composante du projet sera réalisée au bénéfice des riziculteurs et maraichers de Tassakane et Tintelout, toujours dans la région de Tombouctou. D’une valeur de plus de 111 millions de francs CFA, elle contribuera à réduire les violences communautaires par l’amélioration de l’environnement sécuritaire et l’offre d’opportunités d’emplois aux jeunes.

Les travaux concernent le revêtement du canal principal d’irrigation et la dotation en motopompe de grande capacité. Un plus grand nombre de personnes pourraient ainsi exploiter le périmètre vaste de 70 hectares et en tirer leur source de revenu. A terme, le projet renforcera la résilience des communautés tout en atténuant les dynamiques de conflits.

De l’eau potable et l’électrification solaire pour Koyra-Tao

Les difficultés d’accès à l’eau potable pour le quartier de Koyra-Tao (Tombouctou), où est situé le camp du MOC, ne seront désormais que de mauvais souvenir, grâce à la réalisation d’une adduction d’eau sommaire.

Avant la réalisation de cette infrastructure, l’eau utilisée par les habitants du secteur, pour leur consommation quotidienne et leurs travaux divers provenait du MOC, à l’époque où il n’était pas encore occupé par les ex-combattants. Les mesures de sécurité rendent de plus en plus difficile l’accès au site du MOC depuis qu’il est investi par ses pensionnaires.

En plus de l’adduction d’eau, 50 lampadaires solaires, chacun dotés d’une capacité de 18W, seront bientôt installés. Ce qui atténuera l’insécurité dans le quartier. L’électrification de cette zone va permettre l’exercice de plusieurs activités par les riverains du MOC, soit environs 1575 bénéficiaires dont 653 femmes.

Dans son discours lors de la cérémonie de remise, Aboubacrine CISSÉ, Maire de la Commune urbaine de Tombouctou s’est dit très reconnaissant envers la MINUSMA. « Ces projets viennent s’ajouter à plusieurs autres dont la région a bénéficié de la part de la Mission en vue de réduire les tensions communautaires et ainsi donner des opportunités d’emplois aux jeunes à risque et aux couches vulnérables qui sont en proie au recrutement dans les mouvements armés et les groupes extrémistes violents. Pour cela nous disons tout simplement merci MINUSMA, » a indiqué le Maire de Tombouctou.

Jean NKAKA, le Chef d’équipe régionale de la Section de la Réforme du Secteur de la Sécurité-du Désarmement de la Démobilisation et de la Réinsertion RSS-DDR de la MINUSMA, a réitéré l’engagement de la Mission de l’ONU au Mali, à soutenir le processus de mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, conformément à son Mandat. Cet engagement se traduit par l’appui à l’opérationnalisation du processus DDR et l’implémentation des projets RVC, pour contribuer à la sécurité par la réduction de la violence communautaire et la réinsertion socio-économique des jeunes à risque, des femmes et des communautés vulnérables en général.

Les différentes cérémonies ont enregistré la présence des autorités locales et administratives des quatre localités, ainsi que les responsables du bureau régional de la MINUSMA à Tombouctou.

L’ensemble des projets ont entièrement été financés par la Mission des Nations pour la paix au Mali, à travers sa Section RSS-DDR.