Mali

États Généraux de la santé : les recommandations

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

LES 7, 8 ET 9 AVRIL S’EST TENU À BAMAKO, LE COLLOQUE NATIONAL DES ETATS GÉNÉRAUX DE LA SANTÉ. UN ACTE QUI ENCLENCHE LA REFONTE ET LE RENOUVEAU DU SYSTÈME SANITAIRE POUR OFFRIR À LA POPULATION MALIENNE DES SOINS DE QUALITÉ ET UNE COUVERTURE SANITAIRE UNIVERSELLE POUR TOUS. LE MINISTRE DE LA SANTÉ ET DE L’HYGIÈNE PUBLIQUE, OUSMANE KONÉ, A PRIS L’ENGAGEMENT D’APPLIQUER LES RECOMMANDATIONS.

LES RIDEAUX SONT TOMBÉS JEUDI DERNIER AU CICB SUR LA 1RE ÉDITION DES ETATS GÉNÉRAUX DE LA SANTÉ AUTOUR DE LA PROBLÉMATIQUE DE « L’ACCÈS ÉQUITABLE AUX SOINS DE QUALITÉ POUR TOUS ET DE LA PROMOTION DU DROIT DES USAGERS ». ELLE ÉTAIT PLACÉE SOUS LA PRÉSIDENCE DU MINISTRE DE LA SANTÉ ET DE L’HYGIÈNE PUBLIQUE, OUSMANE KONÉ. IL AVAIT À SES CÔTÉS SON COLLÈGUE, HAMADOUN KONATÉ, MINISTRE DE L’ACTION HUMANITAIRE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA RECONSTRUCTION DU NORD.

Offre de soins, qualité des soins, financement de la santé, urgence et participation citoyenne étaient les grands thèmes débattus durant trois jours par les participants venus de toutes les régions et de corporations pour édicter le renouveau de notre système sanitaire en panne depuis plusieurs années.

Les participants, face au faible revenu des ménages et le coût élevé des soins, encouragent toutes les couches socioprofessionnelles à adhérer à un système de couverture universelle sanitaire. Ils invitent à la révision des plans types et des plateaux techniques sanitaires ainsi que le renforcement de la supervision pour le respect strict de la déontologie dans les structures de santé en proie à une dégradation des bonnes mœurs.

Pour la qualité des soins, il est recommandé, entre autres, de rendre fonctionnel le comité thérapeutique dans les EPH, d’élaborer un manuel de procédure de gestions des pharmacies hospitalières et allouer les recettes de la pharmacie exclusivement à l’approvisionnement des produits pharmaceutiques ; de doter les établissements de santé en personnel qualifié, de matériels et en infrastructures adaptées ; de motiver le personnel et d’appliquer les mesures disciplinaires pour bannir l’absentéisme.

A propos de financement de la santé, le forum invite à l’extension de la couverture des mutuelles de santé ; à rendre obligatoire l’assurance maladie ; la création d’un fonds national pour le financement de la couverture maladie universelle par la taxation des grands équipements marchands…

Pour les urgences, le colloque recommande aux directions des structures de soins, l’application effective de l’article 10 de la loi 02-050 portant loi hospitalière ; de réorganiser les services d’accueil des urgences et de médecine pré-hospitalière, etc.

En termes de participation citoyenne, les participants invitent au respect des statuts et règlement des Asaco pour bannir toutes les insuffisances dans le fonctionnement de ces organes. Pour ce qui concerne les Cscom, ils recommandent d’instituer des mécanismes de motivations financières pour les membres des Asaco, des espaces de conciliation permanente dans toutes les structures socio-sanitaire ; d’informer les usagers sur les voies de recours au sein des formations hospitalières ; le respect du principe d’égalité des usagers devant le service public, de renforcer les ordres professionnels pour faire respecter le code de déontologie et d’ éthique, etc.

Le ministre Ousmane Koné a salué le travail remarquable abattu par la commission nationale d’organisation sous la coupe de Dr. Zakaria Maïga.

Il a pris l’engagement de s’investir afin que soient instaurés des mécanismes de suivi et de mise en œuvre de ces recommandations pertinentes pour amplifier les politiques et programmes de santé en cours pour un accès équitable aux soins de qualité pour tous et de la promotion du droit des usagers.

Ousmane Daou