Mali + 2 more

Suivi de la situation humanitaire dans la zone frontalière entre le Niger, le Mali et le Burkina Faso - Aperçu de la situation : Mali - Régions de Mopti, de Gao, de Tombouctou et de Ménaka (Mars 2020)

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Contexte

Depuis le début de la crise sécuritaire au Mali en 2012, la zone frontalière entre le Niger, le Mali et le Burkina Faso est caractérisée par un climat d’insécurité du fait de la présence de groupes armés, de la criminalité et de la montée des tensions entre les communautés1. La situation sécuritaire s’est fortement dégradée depuis 2018 au Mali et a causé le déplacement de 290 855 personnes dans les régions de Mopti, de Gao, de Tombouctou et de Ménaka selon les dernières données datant du 31 janvier 20212. L’assistance humanitaire est soumise à de multiples aléas : l’accessibilité aux populations affectées reste difficile dans certaines localités en raison des conditions géographiques et climatiques difficiles, de la situation sécuritaire et des mesures liées à l’état d’urgence décrété dans les zones en crise1. Cet accès humanitaire limité est l’un des facteurs à l’origine des lacunes d’information importantes sur l’étendue, la nature et la sévérité des besoins. Afin de pallier le manque d’information sur ces localités, REACH bénéficie du financement du Bureau d’Assistance Humanitaire (BHA) de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et réalise depuis janvier 2020 un suivi des besoins humanitaires multisectoriels (suite à une phase pilote au mois de novembre 2019)3. Cet aperçu de la situation présente les principaux résultats de ce suivi dans les régions de Mopti, de Gao, de Tombouctou et de Ménaka au mois de mars 2021 en plus de l’évolution des principaux résultats dans ces quatre régions entre janvier et mars 2021.