Mali + 14 more

Sahel et Afrique de l’Ouest: Mise à jour sur la sécurité alimentaire - avril 2015

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Hypothèses pour l’analyse trimestrielle de la sécurité alimentaire

Messages clés

  • Les déplacements de population, le mauvais fonctionnement des marchés, des moyens de subsistance perturbés, et une pression accrue sur les ressources des communautés d'accueil ont conduit à un accès limité à la nourriture pour 3,5 à 4 millions de personnes résidantes ou déplacées au nord du Nigeria, dans la région de Diffa au Niger, à l'ouest du Tchad et au nord du Cameroun. Les résultats de sécurité alimentaire de type Crise (IPC Phase 3) et Urgence (IPC Phase 4) sont attendus au cours des six prochains mois pour les ménages les plus touchés. La violence en République Centrafricaine va également conduire à des résultats similaires de sécurité alimentaire.

  • En Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, les revenus inférieurs à la moyenne en raison du ralentissement économique général limitent l'accès à la nourriture pour certains ménages pauvres. Bien que les récoltes de contre-saison sont en cours et que le démarrage des activités de préparation du sol pour la prochaine campagne agricole principale procure aux ménages pauvres de la nourriture et des revenus supplémentaires, l’insécurité alimentaire de type Stress (IPC Phase 2) ou Crise (IPC Phase 3) est toujours attendue dans zones les plus touchées.

  • Dans des zones localisées du Sahel, la production agricole inférieure à la moyenne et les pâturages déficitaires, vont aboutir à un démarrage précoce de la période de soudure cette année. Les ménages affectés vont réduire leur consommation d'aliments, limiter les dépenses, et / ou pratiquer des stratégies d'adaptation atypiques. Dans ces zones, des résultats de sécurité alimentaire de niveau Stress (IPC Phase 2) ou Crise (IPC Phase 3) sont susceptibles d’être observés entre avril et la fin de la période de soudure (juillet dans les zones pastorales, septembre / octobre dans les zones agropastorales).

  • Dans le reste de la région, des stocks alimentaires moyens à supérieurs à la moyenne détenus par les ménages, les activités agricoles de contre-saison en cours, les niveaux de revenu typiques et le fonctionnement normal du marché permettent aux ménages de satisfaire leurs besoins alimentaires et non alimentaires de base sans mener des stratégies d'adaptation inhabituelles. Pour ces ménages, l’insécurité alimentaire Minimale (IPC Phase 1) est attendue jusqu’à la fin de l'année de consommation.