Mali + 10 more

Sécurité Alimentaire et implications humanitaires en Afrique de l’Ouest et au Sahel, No. 71 - Décembre 2015 - Janvier 2016

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

L'essentiel

  • Confirmation des niveaux satisfaisants des productions agropastorales en Afrique de l’Ouest et au Sahel : augmentation de 12 pour cent de la production céréalière par rapport à la moyenne des cinq dernières années.
  • Confirmation de la baisse de 12 pour cent de la production céréalière au Tchad.
  • La situation sécuritaire dans le bassin du Lac Tchad, qui continue d’impacter négativement sur les personnes déplacées et les populations hôtes mérite une attention particulière.
  • L’amélioration de l’offre intérieure fait fléchir les prix des céréales.

La campagne agricole principale 2015-2016 est terminée et la production céréalière est estimée supérieure de 12 pour cent par rapport à la moyenne quinquennale et de 5 pour cent par rapport à 2014-2015 pour la région d’Afrique de l’Ouest et le Sahel. Cette situation est positive pour l’ensemble de la région, cependant, les séquences sèches et l’arrêt précoce des pluies au Tchad, au nord du Bénin, du Togo et du Ghana ont provoqué des baisses de production céréalière dans ces pays. Les effets d’une telle baisse de production pourraient entraîner des hausses de prix dans les marchés des zones affectées.

Malgré les bonnes prévisions de productions, la situation alimentaire et nutritionnelle des populations les plus vulnérables de la région pourrait se dégrader au cours de la prochaine période de soudure (juin à août 2016) en raison de la détérioration de leurs moyens d’existence, de l’épuisement précoce de leurs stocks, de la hausse localisée des prix des denrées alimentaires, de la détérioration des termes de l’échange. De plus, un nombre croissant de ménages parmi les plus pauvres ne dépendent pas toujours de l’agriculture et de l’élevage pour assurer leur alimentation et accéder aux revenus et n’ont pas pu aussi profiter des bonnes productions agricoles.

La campagne de contre-saison a bien démarré dans la région et pourrait contribuer à combler les déficits de productions observés dans la campagne principale.