Riposte aux cas de Dengue declares en commune vi: Une vaste opération de fumigation a eu lieu le weekend

Report
from Government of the Republic of Mali
Published on 11 Nov 2019 View Original

Des cas de Dengue ont été déclarés le jeudi 31 octobre 2019 dans le district sanitaire de la Commune VI de Bamako et de Kalanbacoro.

Pour circonscrire cette maladie, le département de la Santé, en plus de ma sensibilisation à la lutte contre le fléau, agit. Hier, plusieurs quartiers de la Commune VI et de Niamana ont été pulvérisés aux fins de détruire des caches et gites de vecteurs responsables de la Dengue et d’autres maladies. Après la déclaration des 6 cas de Dengue, place à un combat acharné pour circonscrire l’expansion de la maladie dans le district de Bamako. C’est dans cette optique que le ministère de la Santé et des Affaires sociales, à travers ses services techniques, a organisé une vaste opération de fumigation dans les quartiers de Missabougou, Faladié, Yirimadio, Sogoninko, Magnambougou Est, Banankabougou, ainsi que les zones de recasement des déplacés du centre (Niamana, Garbale, Centre Mabilé). L’opération conduite par la directrice régionale de la santé, s’est déroulée hier dimanche 10 novembre 2019 entre 16h et 20h. Il s’agit pour le département de la Santé de prendre des précautions pour éviter l’expansion de la maladie dans le district de Bamako sachant que les premiers cas de Dengue ont été découverts dans les communes et quartiers pulvérisés.

Maladie banale, la Dengue est une maladie virale causée par un virus appartenant à la famille des flaviviridae. Elle est provoquée par un arbovirus transmis par les moustiques Aedes (Ae aegypti et Ae albopiticus). Le virus de la Dengue est transmis par la piqûre diurne (tôt le matin vers 6h et dans l’après-midi vers 16h) d’un moustique du genre Aèdes ou moustique tigre qui se reconnait par sa couleur sombre et des marques blanchâtres sur les pattes (en bambara : Réal-sossoni ou Mourountouni). Cette prompte riposte des services techniques du ministère de la Santé et des Affaires sociales permettra, sans nul doute, de mettre fin à la propagation de cette maladie de Dengue dans le pays, une maladie dont le taux de létalité est très minime. Cette activité de pulvérisation traduit en acte la détermination du département de la santé à vite cerner la maladie. En tous cas, le passage des équipes de pulvérisation et de fumigation a été salué par des réactions de soulagement et d’espoir d’amélioration du cadre de vie. Ce travail dénote de la dynamique de changement porté par le ministre Michel Hamala Sidibé au secteur de la santé par une stratégie de prévention des maladies à travers la communication, la sensibilisation et l’éducation pour la santé et l’hygiène permettant de sauver des vies dans notre pays. En plus de cette opération, le département de la santé invite les populations au respect des mesures d’hygiène collectives et individuelles.

MSAS