Rapport evaluation rapide multisectorielle - Commune de Segou

Report
from ACTED
Published on 19 Jan 2013 View Original
  1. SYNTHESE DES RESULTATS

A. MOUVEMENTS DE POPULATION

Selon les informations recueillies auprès des chefs de quartier et des personnes déplacées, au total plus de 526 familles déplacées seraient récemment arrivées dans ces quartiers (entre le 9 et le 20 janvier 2013). La répartition de la population déplacée nouvellement arrivée sur Ségou est détaillée par quartier dans le tableau ci-dessous.

La principale cause de déplacement évoquée par les personnes enquêtées est le conflit de manière générale, et plus précisément l’intervention militaire en cours. Il convient de signaler que les personnes enquêtées ont mis en avant différentes difficultés liées à leur déplacement, telles que le manque de moyens de transport (bus) en provenance du nord Mali et les restrictions en termes d’accès.

Les personnes déplacées nouvellement arrivées à Ségou et enquêtées par les agents ACTED sont pour la plupart originaires des communes urbaines de Tombouctou, Gao, Konna, mais aussi de la commune de Diabali.

Il convient d’ajouter qu’aucun camp de déplacés dans la ville de Ségou n’a été reporté au cours des enquêtes de l’évaluation rapide.

La quasi-totalité des personnes interrogées ainsi que les chefs de quartiers ont déclaré s’attendre à de nouvelles arrivées de familles déplacées en raison des affrontements liés à l’intervention militaire en cours. Toutefois, l’évolution récente de la situation de plusieurs villes dont le contrôle a été repris par les armées françaises et maliennes permet de penser qu’au contraire, les familles déplacées nouvellement arrivées pourraient prochainement retourner dans leurs villages d’origine si la situation sécuritaire le permet.