Mali

Rapport d'Evaluation Multisectorielle: Commune rurale de Diafarabe, Cercle de Tenenkou, Region de Mopti, du 12 au 13 juillet 2018

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

CONTEXTE GENERAL

Situé au centre du Mali, dans la région de Mopti, le cercle de Tenenkou est l’un des 8 cercles qui composent la région de Mopti, il s’étend sur une superficie de 12 109 km² et abrite une population de 218 546 habitants en 2018 avec une densité de 18 habitants /km2. Le cercle de Tenenkou partage ses limites géographiques avec 3 autres cercles de la région de Mopti (Youwarou, Djenné, Mopti) et 2 cercles de la région de Ségou (Ké–Macina et Niono).

Dans le cadre de la veille humanitaire assurée par IRC dans le cercle de Tenenkou, le 21 mai 2018 une information a été reçue du système de veille humanitaire (point focal de Diafarabé), qui a été confirmée en triangulant avec les acteurs humanitaires et les personnes ressources (autorités et communautaires) de la zone concernée.

Tout est parti de l’évènement du 21 mai où deux septuagénaires du campement bozo de Waka (situé à environ 5 km au sud-ouest de Diafarabé, en amont sur la rive droite du fleuve Niger), en partance pour la foire hebdomadaire de Diafarabé, ont été tués par des inconnus supposés appartenir aux groupes armés peulh qui sévissent dans la zone.

En représailles au dit évènement, les « Donsos » (chasseurs traditionnels malinké) auraient multiplié des patrouilles et leurs corollaires d’exactions et de pillages dans la zone. Par peur d’être victimes des représailles, quelques ménages bozo du campement de Waka et des ménages peulhs (auxquels les Donsos sont hostiles) de Mamba et alentours ont fait le déplacement pour rallier la ville sécurisée de Diafarabé. Cet incident a connu une première vague de déplacés d’environ 54 ménages suivant les enregistrements du PFH (Point Focal Humanitaire).

Suite à la dégradation de la situation sécuritaire dans le campement de Waka (échange de tirs) le restant de la population du campement a rallié Diafarabé en laissant derrière elle ses moyens de subsistance (périmètres irrigués, motoculteurs, matériels de pêche, etc.) ; vivres, NFI et AGR.
Cette deuxième vague aurait totalisé 89 ménages déplacés des communautés bozo et peulh, suivant les enregistrements du PFH.

Une mission d’évaluation des besoins couplée au ciblage conduite par IRC, accompagné du service local de développement social de Tenenkou, de CARE International et du HCR/AMSS (Association malienne pour la survie au sahel) s’est rendue sur le terrain du 12 au 13 juillet 2018 pour mieux comprendre le contexte et l’accès physique aux sites et ménages affectés et évaluer leurs besoins prioritaires.