Rapport de la Mission conjointe d’Evaluation Rapide de Protection des demandeurs d’asile Burkinabè au MALI, cas du Site de Timbalo (Commune de N’Tillit)

I. GENERALITES

1.1- Introduction / Contexte et Justification

Dans le cadre du suivi des mouvements de population, les ONG AMSS, Stop Sahel et la CNCR en partenariat avec l’UNHCR ont effectué une évaluation rapide de protection auprès des demandeurs d’asile présents sur le site de Timbalo dans la commune de N’Tillit. Les premières données disponibles faisaient état de 70 ménages de demandeurs d’asile soit environ 550 personnes sur le site de Timbalo dans la commune de N’Tillit. Tous ces individus seraient originaires du Burkina Faso notamment de la province de l’Oudalan, commune de Tin-Akoff dont la majorité vient du village de Bangao.

En effet, depuis quelques temps la présence des individus armés non identifiés évoluant sur des motos est signalée dans les localités de Bangao, Belgaoudi, Gueldjabé posant des actes d’enlèvement, d’extorsion et d’assassinat ciblé qui visent principalement les leaders religieux, politiques ou toute personne influente de la zone. Toute chose qui a rendu la zone invivable et incité ces personnes à abandonner précipitamment ladite localité. Certains auraient fait dix (10) jours et d’autres deux semaines à dos d’âne sur la route avant d’atteindre le site de Timbalo où ils demeurent actuellement.

Par ailleurs, il est important de signaler que ces personnes vivent dans des conditions précaires et sollicitent auprès de la CNCR et de l’UNHCR une protection d’urgence.