Rapport d’évaluation de la qualité des soins de santé maternelle et néonatale dans la région de Sikasso, janvier 2019

RÉSUMÉ

A l’évaluation des OMD (Objectifs du Millénaire pour le développement), à l’échelle mondiale et dans les pays, même si le taux de mortalité maternelle a baissé globalement, il est resté préoccupant avec 210 décès pour 100 000 naissances vivantes. Les femmes en Afrique ont été certainement les moins nombreuses à avoir profité de cette augmentation de chance de ne pas mourir en donnant la vie. La réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile devient ainsi une priorité pour les autorités sanitaires du Mali pour l’atteinte des Objectifs pour le Développement Durable (ODD). Ceci est en phase avec les priorités du Fond des Nations Unies pour la population (FNUAP) dont le Plan Stratégique 2018-2021 vise l’élimination de décès maternels évitables et le concept de Qualité des Soins à la Mère et à l’Enfant (MNHQoC, Quality of Care in Maternal and Newborn Health) adopté par l’OMS, l’UNICEF et l’UNFPA pour réduire sensiblement la mortalité maternelle et infantile. C’est ainsi que International Medical Corps (IMC) avec le financement de l’UNFPA en collaboration avec la Faculté de Médecine de l’Université des Science de Techniques et de Technologie de Bamako (USTTB) a conduit une étude pilote à Sikasso, une des régions du Mali à fort taux de décès maternel et infantile afin d’y évaluer la qualité des soins de santé maternelle et néonatale.

Les données ont été collectées dans 3 districts sanitaires et au sein de 133 établissements de santé à l’aide de Standards conçus pour évaluer et contrôler la disponibilité des ressources, les résultats, les domaines à améliorer et l’impact des interventions, par les responsables des établissements de santé et les prestataires.

Les résultats ont montré pour la prestation des soins, que des efforts sont à faire pour atteindre un niveau minimum de qualité. En effet, les scores ont varié de 29% pour les soins courants et d’urgence à 34% pour le système de référence/évacuation entre les différents niveaux de soins. Concernant l’expérience des clients, l’effort à consentir est plus considérable pour la communication efficace dont le score 15% a été le plus faible des 8 Standards. Par contre, les scores pour des soins prodigués avec respect et le maintien de la dignité et l’accès au soutien social et psychologique ont eu des scores plus grands, respectivement 31% et 33%.

Ces deux premières dimensions (prestation de soins et expérience des clients) sont complétées par celle transversale qui constitue les conditions préalables indispensables à la bonne qualité des soins. Les éléments de cette dimension transversale sont la disponibilité de ressources humaines compétentes et motivées dont le score a été 29% et de ressources matérielles, 20%.

Au vu du caractère multisectoriel et spécifique d’une bonne qualité des soins de santé maternelle et néonatale, toutes les parties prenantes doivent jouer de façon optimale leurs rôles et assumer pleinement leurs responsabilités et ceci à tous les niveaux de la pyramide sanitaire