Rapport d’activité de la riposte a l’épidemie de rougeole menée du 11 au 15 décembre 2012 dans les aires de santé de Diounhane, Essouk et Adiel hoc, région de Kidal

Report
from Médecins du Monde
Published on 15 Dec 2012 View Original

I/ Contexte et justification

Depuis janvier 2012, le Mali est touché par une crise sécuritaire, politique, alimentaire et humanitaire d’une ampleur et d’une complexité sans précèdent dans l’histoire du pays. Selon les Nations Unies, cette crise affecte un total de 5.010.000 maliens. Plus de 60% du territoire malien en particulier toute la zone Nord est hors de contrôle des services gouvernementaux avec pour corollaire l’absence de services sociaux de base notamment la santé. En effet au plus fort de la crise, de nombreux centres de santé ont été pillés et le personnel de santé s’est déplacé rendant l’accès plus difficile aux soins de santé primaires à savoir les consultations curatives, les consultations pré natales et la vaccination.

C’est dans ce contexte que Médecins du Monde – Belgique (MdM-B), Organisation Non Gouvernementale (ONG) médicale et humanitaire, a entrepris de restaurer l’accès aux soins des populations affectées dans les régions de Kidal et de Gao, au travers d’un soutien au retour du personnel de santé, la réhabilitation et l’équipement des centres de santé pillés, le renforcement des capacités du personnel sur la prise en charge de la malnutrition aiguë et enfin la surveillance des maladies à potentielles épidémique.

C’est dans ce contexte que le 18 Novembre 2012, une alerte de rougeole nous a été mentionnée par les populations de l’aire de santé de Diouhane dans le district sanitaire de Kidal. Le lendemain, une de nos équipes a été envoyée pour des investigations, ce qui a permis de découvrir 12 cas suspects qui ont été pris en charges médicalement et des échantillons de sang ont été prélevés pour analyse. L’analyse réalisée à l’institut national de recherche en santé publique de Bamako (INRSP) a confirmé l’épidémie de rougeole, (6 prélèvements positif sur 10).

La riposte avait donc pour objectif de circonscrire cette épidémie en intensifiant les activités de vaccination dans l’aire de santé de Diouhane et les aires voisines.