Mali + 8 more

Quatrième réunion de la Plateforme ministérielle de coordination des stratégies Sahel Bamako, le 5 novembre 2015

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Lu par Mme Hiroute Guebre Sellassie, Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Sahel

Je remercie la République du Mali d’avoir organisé cette quatrième réunion de la Plateforme Ministérielle de coordination des stratégies Sahel, et salue les efforts entrepris par la présidence malienne et les partenaires régionaux et internationaux pour renforcer la coordination entre les diverses initiatives visant à améliorer les conditions de vie des populations du Sahel.

Je me réjouis de l’étroite collaboration qui prévaut entre les Nations Unies, les pays de la région et les partenaires régionaux et internationaux, et qui a permis le lancement d’un certain nombre de projets phares dans les domaines de la gouvernance, de la sécurité et de la résilience. D’autres projets sont en cours de finalisation et seront lancés dans les prochains mois.

Je suis encouragé par l’engagement des pays du Sahel à promouvoir la paix, la sécurité et le développement à travers leur région. L’établissement du G5 Saheltémoigne de la forte mobilisation des cinq pays qui le constituent et de leur volonté d’agir de manière résolue et en synergie avec les autres organisations régionales et internationales, les acteurs bilatéraux et les institutions financières. Cette forte appropriation régionale et la mobilisation de tous les partenaires seront nécessaires pour résoudre les multiples défis structurels auxquels la région fait face.

En effet, le Sahel connait une aggravation de nombreux défis tels que la radicalisation et l’extrémisme violent, les trafics illégaux et le terrorisme. La région fait également face à une augmentation des flux migratoires et des déplacements forcés de personnes, au chômage des jeunes ainsi qu’au défi de la pleine intégration des femmes dans le développement socio- économique. De tels défis prennent place dans un contexte régional de vulnérabilités chroniques où la malnutrition, l’insécurité alimentaire et les épidémies ne cessent de causer des pertes en vies humaines.

Il est impératif que la communauté internationale accentue son soutien, notamment financier et technique, pour aider efficacement les pays du Sahel à mettre fin à une insécurité multiforme qui se nourrit de l’absence de perspectives concrètes de développement.

Les Nations Unies, à travers mon Envoyée spéciale pour le Sahel, restent déterminées à promouvoir une bonne collaboration avec les partenaires nationaux, régionaux et internationaux telle que formulée dans la feuille de route adoptée lors de la dernière réunion ministérielle de la Plateforme de coordination des stratégies pour le Sahel.

Les activités des Nations Unies au Sahel continueront à être guidées par les priorités des pays de la région afin de promouvoir la paix, la sécurité, le développement et les droits humains pour les populations du Sahel.

Je vous remercie.