Mali

Point de presse La MINUSMA du 9 septembre 2021

Porte-parole : Olivier Salgado

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Aujourd’hui, 9 septembre nous célébrons la Journée internationale pour la protection de l’éducation contre les attaques.

Quelques chiffres marquants pour le Mali, selon le Groupe de travail Education au Mali, en juin 2021, il y avait 1 595 écoles fermées à travers le territoire et 478 500 élèves privés d’éducation.

Activités du Comité local de suivi de la Transition (CLST)

Le RSSG Wane a participé en tant que membre du Comité local de suivi de la Transition, à la visite du Médiateur de la CEDEAO pour le Mali, l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan. La délégation a rencontré le Président et le Premier ministre de la Transition ainsi que les partis politiques, les représentants de la société civile et les mouvements signataires. Les discussions ont porté sur les principaux chantiers de la Transition ainsi que le calendrier électoral.

Le 2 septembre, le Comité local de suivi de la Transition a rencontré le Premier ministre de la Transition, accompagné d'autres ministres impliqués dans les questions institutionnelles. Les discussions ont porté sur le calendrier de la Transition.

D’autre part, le Comité a publié une déclaration saluant la décision des autorités de la transition de lever toutes les mesures restrictives imposées aux anciens Président et Premier ministre de transition, et de leur accorder les droits et avantages liés à leur statut.

Pour plus de détails, je vous renvoie au Communiqué de la Mission de Médiation de la CEDEAO au Mali publié mardi.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

Le Chef de la MINUSMA à Mopti

El-Ghassim Wane s’y est rendu le 3 septembre pour des échanges avec le bureau régional de la MINUSMA et les autorités locales sur la situation sécuritaire, y compris les attaques récentes contre des populations ainsi que la destruction de ponts cruciaux. A cette occasion il s’est rendu aux ponts Songho et Yawakanda situés à 8 et 10 km à l'ouest de Bandiagara et récemment sabotés. Il a fermement condamné ces attaques criminelles et lâches qui rendent encore plus difficile la vie des populations. Une visite qui lui a aussi donné l’occasion d’échanger sur les modalités du renforcement des efforts de coordination entre la MINUSMA et les FAMa.

Réunion extraordinaire du G5 Sahel à Niamey

Le 31 août, M. Wane a participé à la réunion extraordinaire des ministres de la défense du G5 Sahel à Niamey, au Niger. En marge de cet événement, il a rencontré le président nigérien Mohamed Bazoum, ainsi que plusieurs ministres de la défense pour discuter de la contribution de leurs pays respectifs à la MINUSMA et/ou à la force conjointe du G5 Sahel.

Il a fait un bref exposé lors de la session plénière sur le nouveau modèle de soutien de la MINUSMA à la Force conjointe et les principaux défis à relever.

Le Mandat de la MINUSMA expliqué au groupes armés signataires

Le 30 août, le Chef de la MINUSMA a présidé une réunion avec les chefs des groupes armés signataires, axée sur le nouveau mandat de la MINUSMA ainsi que sur les défis et opportunités actuels dans la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

La réunion a été l’occasion de discuter de questions pendantes liées à l’Accord, telles que le DDR et le DDR accéléré, les lois sur la police territoriale et le rôle des cadis. M. Wane a souligné l'importance pour les parties signataires de progresser de manière tangible dans la mise en œuvre de l’Accord.

Visite de Ramtane Lamamra

Le 27 août, la MINUSMA a accueilli une réunion de la Médiation internationale, coprésidée par M. Wane et le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qui a entamé une visite officielle au Mali le 26 août.

Réunion du Comité technique de sécurité

Le 2 septembre 2021, le Commandant de la Force de la MINUSMA, le GénéralDennis Gyllensporre a présidé une réunion du Comité technique de sécurité (CTS) à Bamako, réunissant les groupes armés signataires et les présidents des commissions nationales de DDR.

Point de situation sur la pandémie du Covid-19

Point de situation de la MINUSMA

La MINUSMA compte cette semaine 2 cas positifs actifs au Mali. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays.

Centre

La cheffe du bureau de la MINUSMA à Mopti, Mme Fatou Thiam, a rencontré le 2 septembre le secrétaire permanent du Cadre politique de gestion de la crise du Centre, en visite dans la région.

Lors des discussions sur les principaux piliers du plan opérationnel pour soutenir la stratégie du gouvernement visant à stabiliser le Centre, Mme Thiam a recommandé que la cohésion sociale, la médiation et la réconciliation soient incluses dans le plan, et que la participation des femmes et des jeunes y soit également pleinement intégrée.

Prise en charge de 37 jeunes à risques

La MINUSMA a débuté le 1er septembre 2021 une formation au bénéfice de 37 jeunes à risque. Venus des cercles des régions de Bandiangara, de Douentza et de Mopti, les jeunes vont pendant 3 mois, être formés en menuiserie métallique, menuiserie bois, en installation photovoltaïque, et en mécanique motos. Dans un premier temps, ils suivront suivre des cours d’alphabétisation pendant un mois avant de commencer leur formation professionnelle. A l’issue de la Formation, ils recevront chacun un kit d’installation et bénéficieront d’un mois de stage chez des professionnels du secteur d’activité choisit. Au cours de cette formation, les jeunes recevront des notions de droits de l’homme et de protection ainsi que de citoyenneté.

Appui aux autorités et aux institutions

Restitution publique sur les affaires municipales

Le 1er septembre, dans le cadre d’un projet d’impact rapide, l’Agence de développement régional de Ségou a animé une séance de restitution publique sur la gestion des affaires municipales.

Au cours de cet événement, les autorités communales ont expliqué qu’en 2020, la municipalité a été en mesure de collecter uniquement 5 % des recettes prévues de la taxe de développement régional et local, sa principale source de revenus.

Une activité similaire a été menée le 26 août à Sirifila Boundy dans le Cercle de Niono avec l’appui de la MINUSMA.

Nouvelles du Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali

Construction d’un barrage dans la région de Kidal

Le 8 septembre, la MINUSMA a officiellement remis le projet du barrage souterrain de Ikhlahine aux populations de ladite localité situe à environ 15 km de la ville de Kidal. Le barrage souterrain de retenue d’eau a été financé par le fonds fiduciaire grâce à une contribution du Royaume uni pour un montant de plus de 56 millions de Francs CFA. Les bénéficiaires directs sont estimés à 2500 personnes ainsi que leur cheptel. Trente personnes ont été recrutées localement pour la construction de ce barrage et les travaux ont duré six mois.

Cet ouvrage contribuera à la régénération de la nappe phréatique, et partant, l’amélioration de l’accès à l’eau potable des populations et du bétail. L’ouvrage permettra également d’atténuer les tensions communautaires liées à l’eau.

En effet, grâce à ce barrage, le niveau d’eau des puits environnant sera constant tout au cours de l’année contrairement aux années précédentes et soulageront ainsi les populations établies dans la zone.

SSR-DDR

Protection de la biosphère

Le 2 septembre, à Fana, la MINUSMA a apporté son soutien à la tenue d'un atelier de sensibilisation sur le projet de loi relatif à la création de la réserve de biosphère du parc national du Gourma.

L’objectif de l’atelier était de sensibiliser les participants sur le projet de loi avant son adoption par le Conseil national de Transition (CNT) et son approbation par le Président de la transition.

L'atelier faisait partie des activités clés d'un projet en cours enfaveur du renforcement des capacités des Gardes Forestiers et des FAMa pour la sécurité communautaire et le retour de l’autorité de l’Etat dans le Gourma financé par le Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité de la MINUSMA.

La loi vise à étendre la superficie de la réserve nationale de biosphère afin de permettre le développement de la faune, de promouvoir la régénération des terres arides et de mieux protéger la faune, en particulier les éléphants, contre le braconnage, le trafic et toutes les formes d'activités humaines qui peuvent entraver la gestion de la faune.

Appui au secteur de la justice

Mise en place d’une Brigade d’intervention pénitentiaire.

Le 1er septembre 2021, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a signé la décision portant mise en place de la Brigade d’Intervention Pénitentiaire (BIP).

Il s'agit d’une nouvelle structure pour renforcer la sécurité des établissements pénitentiaire lors d’incidents majeurs en milieu carcéral (émeutes, évasions, attaques, transfèrements, escortes). Cette décision est le fruit du partenariat entre la Direction Nationale de l’Administration Pénitentiaire et de l’Education Surveillée et la MINUSMA.

Sensibilisation l'administration pénitentiaire et aux droits de détention

Cet atelier a été organisé du 31 août au 1er septembre à Ménaka par la MINUSMA. Il a couvert le mandat de la MINUSMA, plusieurs dizaines d’acteurs locaux de la sécurité en ont bénéficié.

A cette occasion, la MINUSMA a aussi lancé un projet à impact rapide visant à favoriser une complémentarité entre les systèmes de justice traditionnelle et étatique dans la région de Ménaka.

Appui à la santé des détenus

Un lot d’équipements médico-techniques et deux ambulances médicalisées ont été remis à la Direction Nationale de l’Administration Pénitentiaire et de l’Education Surveillée le 27 août par la MINUSMA et le PNUD. Ces équipements viennent renforcer la qualité de l’offre de soins de santé au profit des personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de Bamako, Koulikoro, Mopti, Gao et Tombouctou.

Ils permettront d’offrir des soins de santé de qualité aux personnes détenues et au personnel pénitentiaire, mais également d’effectuer des évacuations sanitaires de détenus malades vers les hôpitaux.

Droits de l’Homme et Protection

Formation aux droits de l’Homme

Du 31 août au 2 septembre, la MINUSMA a formé 30 acteurs de la société civile des régions du Centre sur des questions clés relatives aux droits de l'homme à Sévaré. Une session a notamment été consacrée à l'impact sur les droits de l'homme des accords de paix locaux conclus entre des groupes extrémistes et certains villages du centre du Mali.

Appui technique au Procureur de Mopti

Le 2 septembre, la MINUSMA a remis au Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de la ville de Mopti du matériel pour des activités liées a la médecine légale pour soutenir les enquêtes judiciaires sur les abus et violations des droits de l'homme dans la juridiction.

Note trimestrielle

Le 30 août, la MINUSMA a publié sa note trimestrielle sur les tendances des violations et abus du droit international des droits de l'homme (DIDH) et des violations du droit international humanitaire (DIH) au Mali couvrant la période du 1er avril au 30 juin 2021.

Au cours de la période considérée, la Division des droits de l'homme et de la protection (DDPH) a documenté le meurtre, la blessure ou l'enlèvement/disparition d’au moins 527 civils, soit une augmentation de 25 % par rapport au trimestre précédent. La tendance montre que la violence reste concentrée dans le Centre du Mali où 50% des principaux actes de violence contre des civils et des biens civils ont été enregistrés.

Appui aux médias

Un projet à impact rapide en appui aux radios de proximité de la région de Gao, affiliées à URTEL a été lancé par la MINUSMA le 8 septembre à Gao. Il s'agit de la formation des journalistes de 34 radios de proximité de la région de Gao aux fondements du journalisme, la gestion de l'information dans une zone de conflit ou la production d'un journal radio. Il prévoit également le renforcement des capacités des directeurs des radios en gestion d’une radio communautaire.

Répondant à un besoin prioritaire sollicité par les radios communautaires de Gao (Cercles de Gao, Ansongo, Bourem et Almoustrat), le projet MINUSMA s’élève à près de 18 millions de Francs CFA. Des équipements professionnels seront également remis aux radios de proximité.

Journée internationale de la paix

En prélude à la célébration de la Journée internationale de la Paix, la MINUSMA a lancé la campagne : « Relevons-nous pour un Mali plus équitable et durable » depuis le 2 septembre à Bamako avec une série de séances de sensibilisations et d’activités culturelles. Elles visent à valoriser la diversité et la complémentarité de la culture malienne comme vecteur essentiel d’union et de cohésion sociale, pour atteindre une paix durable.

Mise en œuvre avec l’Association Malienne pour les Nations Unies, ces activités comprennent des sensibilisations sur le vivre ensemble, des sensibilisations sur le rôle des femmes et des jeunes dans la prévention des conflits (Res.1325, 2250). A l’initiative des communautés, elles comportent aussi plusieurs initiatives de sensibilisation au travers de la peinture, le théâtre, la danse traditionnelle et contemporaine, la musique et le SLAM.

Activités de la Police de la MINUSMA - UNPOL

Renforcement des capacités

Lutte contre les violences sexuelles : Dans le cadre d’un partenariat entre la Police malienne et la MINUSMA pour l’introduction du module « Violences sexuelles liées au conflit » dans les programmes de formation des policiers malien, UNPOL dispensera une formation à 700 éléments du 6 au 10 septembre à l’Ecole Nationale de Police (ENP) sur les violences sexuelles liées au conflit.

Du 16 août au 17 septembre, 60 agents de l’Unité mobile de sécurité intérieure ont été formés aux techniques d’identification et de détection d’engins explosifs implosifs improvisés (EEI) et aux mesures de sécurité. A la fin de la formation, les stagiaires seront capables d’identifier les Engins explosifs improvisés, les mines et les restes explosifs de guerre et d’appliquer les mesures de sécurité qui s’imposent.

Gestion d’une scène de crime : cette formation a lieu à Gao du 23 au 27 août. L’objectif était d’expliquer l’importance des preuves médico-légales dans les procédures d’enquêtes criminelles et les principes fondamentaux d’examen d’une scène de crime.

Appui à la promotion du genre

A Kidal, les points focaux sur les questions du genre de l’UNPOL, ont tenu le 30 août 2021 une rencontre avec les représentants d'associations de femmes. Cette réunion a aura permis aux participantes de partager avec UNPOL leurs défis actuels. Par ailleurs, UNPOL a pu s’imprégner des réalités et des conditions de travail de ces associations et de l’impact de leurs activités sur les populations.

Promotion des civils

UNPOL a conduit une mission de sécurisation et protection de l’aérodrome de Ménaka le 3 septembre afin de permettre aux acteurs humanitaires de poursuivre leurs activités.

Des patrouilles de longue portée motorisées ont également été conduites dans la localité de Goundaka et ses environs le 5 septembre 2021 afin d’assurer la libre circulation des usagers de la route et prévenir tout acte de banditisme sur les grandes voies.

Activités opérationnelles

Ces 2 dernières semaines, UNPOL a effectué 25 escortes et 375 patrouilles afin de procurer un environnement sécurisé aux populations.

Activités de la Force de la MINUSMA

Soutien aux FAMa et aux populations

La Force de la MINUSMA a poursuivi son appui au 72ème régiment d’infanterie motorisée des FAMa issue des Forces Armées Reconstituées avec une première patrouille effectuée le 26 août 2021 à Kidal. Elle constitue une étape majeure vers la réconciliation et pour garantir à la région une sécurité et une stabilité accrues. Il s’agit aussi d’une manifestation tangible de l’application de l'Accord de Paix et de Réconciliation.

En appui au régiment, la MINUSMA a lancé à Kidal l’opération SIRA. Il s’agit d’une mission de formation visant à assurer son opérationnalisation. Elle doit permettre d’en faire au plus vite un acteur de la protection de la population locale, afin de créer les conditions du retour de l’autorité de l’État et des services de base.

Le 28 août un véhicule des FAMa, qui faisait partie d’un convoi allant de Douentza à Hombori, a heurté un engin explosif improvisé. A la demande des FAMa, la MINUSMA a fourni un soutien aérien et un soutien en matière de renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR) au convoi.

Le 27 août 2021, la Force a mené une mission d'assistance au profit de personnes déplacées de Gossi et résidant actuellement dans le village de Tamdjaret, à l'est de Tombouctou. L'équipe médicale du Bataillon de la Côte d’Ivoire a également mené une action médicale à leur profit. Des vivres ont également été distribués.

Le 1er septembre 2021, lors d’une patrouille, les Casques bleus ont distribué du matériel scolaire au village de Tin Baradjien dans la région de Tombouctou.

Le 30 août 2021 à Gao, la compagnie du génie sénégalais a effectué un don du sang au profit de l'hôpital régional de Gao.

Opérationnel

Les opérations de sécurisation de la MINUSMA se poursuivent dans toutes les régions où les Casques bleus sont déployés. Au cours des deux dernières semaines et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a mené près de 930 patrouilles.

Ces patrouilles, aussi bien terrestres qu’aériennes, contribuent à réduire les violences et à rassurer les populations dans les zones où tensions communautaires et attaques armées sont fréquentes.

Incidents

  • Le 7 septembre, une équipe de la Force a découvert 2 mines au champ de tir de Gao. Une équipe de neutralisation des explosifs et munitions a neutralisé les mines et nettoyé le site.
  • Le 27 août 2021, une patrouille a été ciblée par une roquette RPG à 1 km du camp de Kidal. La roquette n'a pas atteint la patrouille, les agresseurs ont pris la fuite, aucune victime ou dommage n'ont été signalés.