Mali

Point de presse de la MINUSMA du 9 juin 2022

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

Rapport du Secrétaire général sur la situation au Mali

Il sera débattu devant le Conseil de sécurité lundi prochain, le 13 juin 2022 et sera présenté par le Chef de la MINUSMA, El-Ghassim WANE actuellement à New York. Il fera le point sur la situation politique et sécuritaire ainsi que l’état de la mise en œuvre du Mandat de la Mission. Ce Mandat doit être renouvelé par le Conseil de sécurité à la fin de ce mois. Vous pourrez suivre les débats en direct en ligne. (https://media.un.org/en/webtv/)

Sommet de la CEDEAO

Le Représentant spécial a pris part au sommet extraordinaire de la CEDEAO tenu le weekend dernier à Accra, au Ghana. Lors ce sommet, les Chefs d’Etat et de gouvernement ont fait le point des discussions en cours sur le délai de la Transition au Mali et ont salué le travail accompli par le médiateur, soutenu par le comité local de suivi de la Transition, visant à aplanir les divergences. Le sommet a mandaté le médiateur, avec l’appui du comité local de suivi de la Transition, de conclure les discussions et de parvenir à un accord d’ici la prochaine session prévue en juillet, en vue d’assurer la levée progressive des sanctions au fur à mesure que les étapes clés de Transition sont réalisées.

Visite de terrain à Ménaka

C’était le 31 mai dans un contexte marqué par des défis sécuritaires et humanitaires importants dans la région. M. Wane y a rencontré le représentant du Gouverneur qui lui a donné un aperçu des développements actuels dans la zone, marquée par des affrontements récurrents entre groupes armés. Les représentants des mouvements signataires ont souligné que la mise en œuvre effective de l'accord de paix reste le seul moyen de sortir de l'impasse actuelle. Ils ont ensuite suggéré le renforcement du mandat de la MINUSMA, le renforcement de la présence des Forces armées maliennes (FAMa) dans la région, et le soutien à un nombre croissant de personnes déplacées à Ménaka.

Visite à Gao d’une délégation des pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies

Cette délégation a été conduite le 26 mai par le Représentant spécial WANE dans le cadre de ses rencontres mensuelles avec les membres de la communauté diplomatique accrédités au Mali et qui sont également représentés au Conseil de sécurité. La délégation a rencontré les autorités locales et a échangé avec elle sur la collaboration avec la Mission et les autorités, la perception locale de la MINUSMA, le processus de paix ainsi que la situation humanitaire et sécuritaire dans la région. Le Gouverneur a félicité la MINUSMA pour son travail dans la région de Gao. Le bureau régional de la MINUSMA a présenté ses opérations dans la région. La délégation s’est ensuite rendue au monument aux morts, inauguré le 27 mai à l'occasion de la Journée internationale des Casques bleus.

Visite de terrain de Daniela Kroslak

Hier, le 8 juin, la Représentante spéciale adjointe chargée des affaires politiques, Daniela Kroslak, s’est rendue à Mopti afin de continuer le travail du soutien des Nations unies au Plan d’actions de la Stratégie de stabilisation des régions du Centre développée par les autorités nationales. Les 26 et 27 mai 2022, elle a effectué une visite officielle de deux jours à Tombouctou. Elle y a rencontré les autorités de Tombouctou et de Taoudéni ainsi que des représentants des groupes armés signataires.

22ème édition du Forum de Bamako

Le Représentant spécial adjoint, Alain Noudéhou, y a participé le 26 mai 2022. Il a souligné que le thème du Forum « Femmes, Paix, Sécurité et Développement en Afrique » est au cœur des priorités des Nations unies telles que reflétées dans la résolution 1325 du Conseil de sécurité. Il a encouragé les efforts conjoints pour une approche plus inclusive et égalitaire. Le Forum avait pour but de faire le point sur les progrès réalisés à cet égard et de réfléchir aux moyens d'améliorer l'implication des femmes dans les initiatives de paix et de développement en Afrique.

Communiqué

Douentza: Hier soir, dans un communiqué, la MINUSMA a fermement condamné les récentes exactions des groupes extrémistes dans la région de Douentza. En effet, la Mission exprime sa vive préoccupation face à la détérioration de la situation sécuritaire qui prévaut aux alentours des villages de Banaga, Boni et Nissanata (commune de Hairé, cercle de Douentza) ainsi que d’autres villages avoisinants.

Depuis le 25 mai 2022, des groupes armés extrémistes empêchent la circulation des personnes et des biens dans cette zone, notamment sur la route nationale (RN16), ainsi que les activités champêtres des populations. La MINUSMA condamne avec fermeté les agissements des auteurs de ce siège, qui constitue une atteinte grave au droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire. La MINUSMA reste disposée à appuyer les autorités maliennes et les autres partenaires humanitaires en vue d’une assistance d’urgence aux populations affectées par cette situation.

Appui aux institutions – Restauration de l’autorité de l’Etat

Au 30 mai, avec l'appui de la MINUSMA, le ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation a déployé 35 fonctionnaires d'Etat dans les régions du Nord et du Centre du pays. Cela porte à 21% le taux de déploiement des gouverneurs, préfets et sous-préfets dans ces régions et représente une augmentation de 5 points par rapport à la fin avril. 45 des 55 sous-préfets des régions de Mopti, Bandiagara et Douentza n’ont toujours pas rejoint leurs lieux d'affectation respectifs.

RSS - DDR

Réduction de la violence communautaire

Un projet de réduction de la violence communautaire (CVR) visant à sécuriser l'école Alpha Saloum de Tombouctou en réhabilitant et en élevant sa clôture a été lancé le 2 juin. Mis en œuvre par une ONG locale, ce projet de plus de 52 millions de Francs CFA (environ 85 000 USD) bénéficiera aux 1 742 élèves de l’établissement. Il donnera également un emploi temporaire pendant 5 mois à 92 jeunes à risque.

Dividendes de la paix

Remise de 4 projets à impact rapide à Aguelhok

Ils ont été remis aux bénéficiaires le 8 juin. Le premier est un projet d’hydraulique pour l’amélioration des conditions d’accès à l’eau de 750 personnes et leur cheptel à Charnach. Ce projet d’un coût de plus de 21 millions de Francs CFA consiste à réaliser un forage de 150 m et l’équiper d’une pompe solaire. Un projet similaire a été remis à Doussakat, commune d’Aguelhok, pour 1 125 personnes et leur cheptel. Son coût est de 22 millions de Francs CFA.

Par ailleurs, sachez qu’aujourd’hui, 9 juin, la MINUSMA lance deux nouveaux projets à impact rapide toujours à Aguelhok, région de Kidal. Il s’agit d’activités génératrices de revus pour des associations féminines.

Formation sur l’entreprenariat

C’était du 31 mai au 3 juin à Mopti. Financé par la MINUSMA, cet atelier de renforcement des capacités a permis à 50 jeunes sans emploi de la région de Ségou de renforcer leurs capacités en entreprenariat. Objectif : empêcher leur recrutement par des groupes extrémistes violents. Bonne continuation à eux.

Activités génératrices de revenus à Tessalit

Un projet à impact rapide sous forme d’activité civilo-militaire (CIMIC)a été lancé le 6 juin 2022 par les Casques bleus de Kidal en faveur des femmes d'Amachach, région de Tessalit pour améliorer leurs revenus par le biais de la culture maraîchère. Cette activité permettra d'aider les groupes vulnérables de la population, en particulier les femmes, à promouvoir et à diversifier leurs sources de revenus. Une enveloppe de plus de 25 millions de Francs CFA permettra de clôturer le périmètre, d’acheter des intrants (semis et équipements) et d’installer un forage. Le forage fournira également de l'eau au quartier d'Amachach grâce à une fontaine publique située à l'extérieur du périmètre du jardin. Enfin, une formation sur la culture maraîchère sera dispensée aux bénéficiaires.

Droits de l’homme

Formation des FAMa

La Division des droits de l'homme et de la protection de la MINUSMA à Gao a organisé le 2 juin une session de formation pour 43 soldats FAMa. Elle s'est concentrée sur les normes permanentes régissant les conditions d'arrestation, la détention des éléments présumés des groupes armés extrémistes, la collecte des preuves et la manière d'engager des procédures judiciaires.

Appui au secteur de la justice

Renforcement des capacités du personnel de santé

Le 2 juin à Tombouctou, la MINUSMA a organisé un atelier de renforcement des capacités du personnel de santé et des travailleurs sociaux des prisons sur les thèmes de la santé, de l'hygiène et des premiers secours aux détenus. Un atelier de deux jours qui fait partie du projet visant à humaniser les conditions de détention et à protéger les droits des détenus dans les établissements pénitentiaires et d'éducation surveillée de la région de Tombouctou.

Fonds fiduciaire

Visite d’un site de projet d’amélioration de l'accès à l'eau potable pour Tessalit

Le 7 juin, une délégation du bureau régional de la MINUSMA à Kidal s’est rendue sur le site d'un projet du Fonds fiduciaire à Tessalit pour l’amélioration de l'accès à l'eau potable pour la population. L'objectif était d'évaluer les progrès enregistrés dans la mise en œuvre et de discuter des préoccupations et des défis connexes avec les parties prenantes concernées. La délégation a inspecté la station d'épuration et une partie du réseau d'approvisionnement en eau. Le Chef de bureau a également rencontré les différents acteurs impliqués dans le projet afin de recueillir leurs commentaires et envisager les prochaines étapes. Par ailleurs, il a assuré les partenaires du soutien de la MINUSMA compte tenu de l'importance de ce projet pour la population de Tessalit.

D’un montant de plus de 190 millions de Francs CFA, ce projet a pu être matérialisé grâce à la contribution du Royaume du Danemark au Fonds fiduciaire. Il devrait donner un emploi temporaire à 250 personnes dont des femmes, pendant les six mois de sa durée.

Consolidation de la cohésion sociale à Bara-Sara

« Réconciliation et consolidation de la cohésion sociale pour une paix durable dans le cercle de Bandiagara » est un projet financé par le Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali grâce à une contributions du Danemark de près de 379 millions de Franc CFA. Dans ce cadre, le 24 mai, la MINUSMA a organisé un atelier visant à renforcer - par une large concertation - le processus de stabilisation au Centre du Mali et plus particulièrement dans les communes de Bara-Sara, Timiniri, Doucombo, Pignari, Pignari-Bana et Bandiagara.

Les discussions ont entre autres porté sur l'insécurité chronique et l'occupation de nombreuses localités par des éléments armés radicaux, le refus des enseignants de rejoindre leurs postes malgré le manque de moyens financiers pour de nouveaux recrutements ou encore l'abandon scolaire massif.

Agenda Femmes Paix et Sécurité

Portes ouvertes sur la Résolution 1325

La 7ème édition a été organisée à Tombouctou du 31 mai au 3 juin. Délocalisée pour la première fois, elle offre l’opportunité d’échanger sur la mise en œuvre de l’agenda « Femmes, paix et sécurité » entre les femmes leaders des organisations féminines, les autorités maliennes ainsi que les Nations unies.

Appui aux communautés

De l’eau potable pour les communautés vulnérables de Mopti et Sévaré

C’était les 28 et 29 mai. La MINUSMA a fourni 36 000 L d'eau potable aux habitants de ces deux villes confrontées à des pénuries d'eau. Bravo à nos Casques bleus qui ont reçu un accueil extrêmement chaleureux de la part des populations. Ces efforts venaient en compléments de ceux des autorités locales et réalisés en concertation avec ces dernières.

8 juin : A Aguelhok, la MINUSMA Kidal a remis trois projets de forage visant à améliorer l'accès à l'eau potable dans les zones difficiles de la région de Kidal.

Dialogue et réconciliation

Formation des membres des Comités Communaux de Réconciliation des régions de Ségou et San

Du 1er au 3 juin 2022, la MINUSMA a facilité l’atelier de formation des membres de l’Equipe Régionale d’Appui à la Réconciliation (ERAR) et des Comités Communaux de Réconciliation (CCR) des Régions de Ségou et de San. Objectif : contribuer à renforcer les capacités des membres des comités en matière de facilitation du dialogue pour la gestion des conflits communautaires.

Renforcement des capacités des leaders communautaires de Ménaka

Cette session de formation pour renforcer leurs capacités sur les techniques de médiation et la gestion des conflits locaux a eu lieu du 26 au 28 mai derniers.

Journée mondiale de l’environnement à Gao

Célébrée tous les ans, elle a été marquée le 6 juin à Gao. La Suède étant le pays hôte de l’édition de cette année, le Général suédois Stefan ANDERSSON, Commandant régional de la Force de la MINUSMA, a évoqué l’expérience de son pays dans la préservation de l’environnement. Une séance de sensibilisation sur la protection de la nature a aussi été organisée dans la commune rurale de Gounzourèye à une dizaine de kilomètres de la ville de Gao.

Police de la MINUSMA - UNPOL

Activités opérationnelles

Afin de contribuer à un environnement sécurisé dans les régions du Centre et du Nord, du 27 mai au 7 juin, UNPOL a réalisé 326 patrouilles dont 26 conjointement avec les Forces de sécurité maliennes (FSM) et 26 de longue portée. Quelques exemples :

  • Le 7 juin, une équipe UNPOL a effectué une patrouille de longue portée à Bara sur l’axe Ansongo-Gao. Au cours de la patrouille l’équipe a d’abord sécurisé le marché afin de mettre en confiance les populations et de dissuader de potentiels malfaiteurs.
  • Le 7 juin, une équipe UNPOL a aussi effectué deux patrouilles de sécurisation dans les villages de Kabara et Koriomé, dans les environs de la ville de Tombouctou. L’objectif de ces patrouilles était de mieux protéger les populations et évaluer la situation sécuritaire pour prévenir l’insécurité. L’équipe a échangé avec les Forces de sécurité maliennes et quelques notables sur la situation sécuritaire qui reste calme.

Renforcement des capacités des Forces de sécurité maliennes

  • Une formation sur les renseignements généraux a eu lieu du 30 mai au 6 juin 2022 à l’Ecole Nationale de Police à Bamako. Elle a permis de renforcer les capacités opérationnelles des participants sur les connaissances de base du cycle du renseignement, la différence entre information et renseignement, le type de profil pour le personnel.
  • Une formation des Commandants et Chefs de section du Groupement mobile de sécurité afin de leur permettre d’acquérir les aptitudes d’encadreurs efficaces avec plus de technicité et de pédagogie. Initiée par UNPOL, elle s’est tenue du 30 mai au 3 juin à Bamako, à l’Ecole nationale de police.

Force de la MINUSMA

Soutien opérationnel aux autorités, FAMa et populations

Le 5 juin, la force a effectué une opération d’évacuation sanitaire au profit de quatre soldats des FAMa blessés dans un affrontement avec l’EIGS à Anderamboukane, à la demande des autorités militaires. Depuis janvier 2021, cela porte à environ un total de 230 évacuations médicales qui ont été effectuées par la MINUSMA au bénéfice des FAMa.

Protection des civils :

  • Le 28 mai, la section spécialisée en recherche et destruction des explosifs improvisés du contingent tchadien a mené une opération de recherche et de destruction d’engin explosifs improvisés sur les voies d’accès à Aguelhok et ses environs afin d’éviter la pose de mines et faciliter la libre circulation de la population dans un contexte où la menace d’EEI devient de plus en plus élevée dans la région de Kidal.
  • Le 3 juin, un camion stationné sur la RN15 entre la gare du village Tille et le village de Songho, a été attaqué puis incendié par des présumés éléments terroristes des échanges de tirs ont suivi. Aussitôt alertée, une équipé sénégalaise d’intervention de la base opérationnelle temporaire de Yawakanda s’est rendue sur les lieux. Lors du ratissage de la zone, deux corps sans vie ont été retrouvés à 3 km environ de Tille.

Activités civilo-militaires :

  • Du 26 mai au 3 juin 2022, le bataillon togolais en poste à Douentza a déployé une équipe médicale mobile pour des consultations et soins médicaux gratuits aux personnes vulnérables à Douentza et des localités environnantes. Le 2 juin 2022, une équipe médicale des Casques bleus du bataillon du Niger basée à Ansongo a effectué une opération similaire dans le village de Zakoiré.
  • Du 25 mai au 1er juin, lors des opérations Seka et Trailblazer effectuées sur l’axe Gao - Anéfis-, l’équipe médicale du détachement du bataillon des Casques bleus bangladais a organisé des consultations gratuites au profit de la population d’Anéfis et de Tabankort. Plus de 100 patients ont été consultés et ont reçu des médicaments.
  • Le 25 mai, à la suite d’importantes intempéries, Aguelhok a connu une grande inondation. L’unité des Casques bleus tchadiens basée est intervenue en urgence au profit des sinistrés pour les protéger et éviter des noyades.

Opérationnel

Plusieurs opérations sont en cours en faveur de la protection de la population civile, dans tous les secteurs. En outre, à la suite des attaques perpétrées par les groupes armés terroristes sur les principaux axes, rendant nécessaire une protection accrue des populations civiles, la Force a mis en œuvre certaines opérations, telles que :

  • Opération PATHFINDER/RN6, qui consiste à assurer la sécurité sur l’axe Sévaré - Konna - Douentza. Cette opération a pour but de faciliter la libre circulation des personnes et de leurs biens en conduisant des patrouilles visant à dissuader les groupes armés terroristes de toute action.
  • Dans le cadre des opérations permanentes Oronya, Benkadi et Nonchi pour la sécurisation des grandes agglomérations, les bataillons des Casques bleus du Bangladesh et du Niger ont intensifié leurs patrouilles de sécurisation dans les villes de Gao, Ansongo et Ménaka et leurs environs afin de perturber les mouvements et les activités des groupes armés terroristes.
  • Opération Badger : pendant la saison des pluies, certaines zones du Cercle de Djenné restent inaccessibles. Le village de Kouakourou est le théâtre d'affrontements réguliers entre les groupes armés terroristes et les chasseurs Donzo. A cet effet, la force MINUSMA a lancé cette opération de sécurisation aéromobile, composée de forces spéciales égyptiennes et d'une pakistanaise, unité d'hélicoptères. Ces objectifs : soutenir les missions des piliers civils de la MINUSMA auprès des autorités civiles locales, et protéger la population civile afin qu'elle puisse mener à bien ses activités quotidiennes.
  • Opération Galaxy qui a pour but de sécuriser la ville de Kidal et ses environs avec un effort particulier ses parties Sud et Ouest afin de recueillir des renseignements pour mieux assurer la protection de la population locale contre les groupes armés terroristes. Il est aussi question de prévenir toute attaque directe et indirecte en direction du camp de la MINUSMA.
  • Opération Buffalo vise à assurer la liberté de circulation des personnes et des biens dans la région d'Ogossagou et à dissuader la présence de groupes armés terroristes. Elle a aussi pour objectif de protéger la population locale de leurs actions. Les Casques bleus sénégalais poursuivent leurs efforts de sécurisation de la RN15, en portant leurs efforts sur les ponts de Songho, de Yawakanda en cours de réhabilitation et sur celui de Goundaka. Cette opération vise également à éviter la résurgence de violences intercommunautaires.
  • Les opérations Seka et Trailblazer consistent à mener des contrôles de zone sur les axes routiers majeurs autour de Gao, Ansongo et Ménaka. Les militaires nigériens et bangladais multiplient ainsi les patrouilles de reconnaissance dans plusieurs localités visant à renforcer la sécurité aux abords des axes majeurs et à restreindre la liberté de mouvement des groupes armés radicaux.
  • L’opération Farrier consiste à contrôler le respect par les groupes armés signataires des règles de circulation des armes lourdes (mortiers, roquettes, RPG7 et armes de 12,7 mm et plus) et des convois de plus de 5 véhicules, afin de stabiliser le Nord, d'améliorer la protection des civils et de promouvoir le respect des termes de l'Accord de paix.

Au total, au cours des trois dernières semaines et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a mené 718 patrouilles. Aussi bien terrestres qu’aériennes, elles contribuent à réduire les violences et à rassurer les populations dans les zones où les tensions communautaires et les attaques armées sont fréquentes.

Incidents

  • Le 28 mai 2022, un convoi logistique sous escorte des casques bleus égyptiens sur l’axe Kidal- Aguelhok a heurté un engin explosif, qui a été suivi de tir d’armes légères. Neuf soldats de la paix ont été légèrement blessés puis évacués pour des soins.
  • Le 30 mai 2022, l'équipe de recherche et de détection d’un convoi logistique sous escorte des casques bleus jordaniens sur l’axe Gao - Kidal a découvert un engin explosif improvisé. L’équipe spécialisée dans la neutralisation et destruction des munitions et explosifs du convoi a procédé à sa destruction sans aucun dégât.
  • Le 1er juin 2022, un convoi logistique sous escorte des casques bleus jordaniens en progression sur l’axe Gao - Kidal a été touché par un engin explosif improvisé suivi d’une attaque directe. Le bilan était de 3 soldats de la paix gravement blessés et un légèrement. Ils ont été évacués vers Kidal où l’un d’entre eux a succombé de ses blessures.
  • Le 3 juin 2022, un convoi logistique sous escorte des casques bleus égyptiens sur l’axe Mopti - Tombouctou a heurté un engin explosif improvisé à 46 km au Nord de Douentza. Quatre soldats de la paix gravement blessés ont été évacués vers l’hôpital de de la MINUSMA de Sévaré. Deux d’entre eux sont décédés des suites de leurs blessures.

Une cérémonie funéraire aura lieu demain, vendredi 10 juin à 10h00, au siège de la MINUSMA pour leur rendre un dernier hommage. De 2013 à ce jour, la MINUSMA a perdu 174 Casques bleus dans des actes hostiles et des attaques.