Mali

Point de presse de la MINUSMA du 8 juillet 2021

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

Attachments

POINT DE PRESSE DE LA MINUSMA

Porte-parole : Olivier Salgado

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Adoption de la résolution 2584

Le mandat de la MINUSMA a été renouvelé le 30 juin dernier pour un an par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Les priorités de la Mission demeurent l'appui à la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la sécurité, la stabilisation du Centre. Le Conseil demande également à la MINUSMA d'accompagner la Transition jusqu'à la tenue d'élections libres, transparentes et inclusives en février prochain.

A ce sujet, jeudi prochain, le Bureau de la Communication de la MINUSMA organisera pour les médias une session de présentation et d'échanges autour du nouveau mandat de la Mission, issue de la résolution 2584 adoptée par le Conseil de sécurité le 30 juin dernier. Ce sera une opportunité pour les acteurs des médias d'échanger avec les experts de la MINUSMA sur tous les aspects du Mandat et sur les nouvelles priorités définies par la Résolution 2584. Elle permettra aux professionnels des médias de mieux comprendre les enjeux de la nouvelle résolution ainsi que le rôle et les responsabilités de la MINUSMA et des Maliens dans sa mise en exécution.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

Le Représentant spécial rencontre la société civile

Le Chef de la MINUSMA, El-Ghassim Wane, a rencontré le 1er juillet à Bamako les représentants des principales organisations de la société civile (OSC) malienne. Les discussions ont porté sur les perceptions de la société civile sur la mise en œuvre et le renouvellement du Mandat de la MINUSMA. Les organisations ont de leur côté, présenté leur engagement commun à influencer l'agenda de la Transition et la mise en œuvre de l'Accord de paix ainsi que son suivi.

Bons offices

Le 30 juin, dans le cadre de son engagement continu avec les parties prenantes nationales et internationales, M. Wane a rencontré le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), M. Abdoulaye Maïga, et des membres de la communauté diplomatique accrédités au Mali. Les discussions avec les interlocuteurs ont principalement porté sur le processus électoral et le rôle de la MINUSMA dans ce processus.

43ème réunion du CSA

Elle s'est tenue le 29 juin au siège de la MINUSMA à Bamako. La Médiation Internationale a salué le niveau opérationnel et détaillé des discussions ainsi que l'engagement renouvelé des parties pour une mise en œuvre rapide de l'Accord de paix. Un communiqué détaillé sur cette réunion est à votre disposition.

Relations bilatérales

Au cours des deux dernières semaines, le Chef de la MINUSMA a continué ses rencontres avec le corps diplomatique accrédité au Mali. Dans le cadre de cette série de réunions, les discussions portaient sur les développements récents et le soutien de la MINUSMA à la mise en œuvre de l'Accord de paix, à la stabilisation du Centre et au processus de transition. Il a également rappelé aux partenaires internationaux, l'importance de leur soutien continu à la transition, tout en se félicitant de l'engagement des autorités maliennes à tenir des élections selon le calendrier électoral établi.

Rencontre avec le HCUA

Le 27 juin, M. Wane a rencontré M. Alghabass Ag Intalla, Secrétaire général du HCUA et haut responsable de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA). Les principaux sujets abordés ont été la réunion inaugurale du Cadre stratégique permanent (CSP) tenue le 3 juillet à Kidal et l'Accord de paix. Le Chef de la MINUSMA a, à cette occasion, appelé à la mise en œuvre complète de l'Accord.

La Commissaire de Police dans le Centre du Mali

La Commissaire de Police Patricia BOUGHANI a effectué une visite de terrain de 72h à Douentza et Mopti du 29 Juin au 1er Juillet pour s'enquérir des conditions de travail du personnel UNPOL déployé sur place. Des rencontres avec les autorités de la MINUSMA et celles des localités concernées dont Bandiagara ont aussi été effectuées en vue de rendre plus efficiente la mise en œuvre des missions UNPOL. Le 6 juillet, la Commissaire de police adjointe Mamouna OUEDRAOGO était quant à elle à Kidal pour apporter un soutien moral au personnel de la Police.

Point de situation sur la pandémie du Covid-19

Point de situation de la MINUSMA

Comme nous le faisons chaque semaine en toute transparence, voici un point sur la situation du Covid-19 au sein de la MINUSMA, qui nous préoccupe, tout comme l'évolution dans le pays. A ce jour, la MINUSMA compte 4 cas actifs dans le pays, isolés et qui reçoivent les soins appropriés. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays.

Appui aux autorités et aux institutions

Renforcement des capacités des membres de l'Observatoire régional de la Société civile

Il a eu lieu du 28 au 29 juin respectivement dans les cercles d'Ansongo et de Gao avec le soutien financier de la MINUSMA. Les ateliers ont porté sur la diffusion de l'Accord de Paix, la promotion de la responsabilité civique et la vulgarisation du mandat de la MINUSMA. Le même exercice a eu lieu à Kidal le 25 juin.

Dialogue entre l'Etat et les communautés

Le 24 juin à Kokry, dans la région de Ségou, un projet financé par la MINUSMA a permis aux élus locaux de 20 communes des régions du Centre de rendre compte de leur gestion des affaires locales.

Les participants ont recommandé d'organiser des débats publics d'information et de sensibilisation dans les villages et sur les radios communautaires, sur l'importance de contribuer au recouvrement des impôts.

Ils ont également souhaité une participation et un contrôle accrus des citoyens dans la gestion des affaires locales. Le même exercice a eu lieu le 26 juin dans la commune de Bokuy Wéré.

Appui au processus électoral

Rôle des médias et des réseaux sociaux dans le processus électoral

Le Ministère de l'Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD) et la MINUSMA ont lancé le 1er juillet un atelier de deux jours sur le rôle des médias et des réseaux sociaux pour le bon déroulement du processus électoral.

L'objectif de l'atelier était de sensibiliser les acteurs des nouveaux médias aux bonnes pratiques journalistiques et à l'éthique. Cette sensibilisation portait également sur la réduction des risques liés à la désinformation et à la propagation de fausses nouvelles avant, pendant et après la période électorale. Un code de déontologie pour les acteurs des réseaux sociaux a été validé et adopté à cette occasion.

Stockage du matériel électoral

Un soutien important de la MINUSMA: Le 23 juin à Gao, une équipe de la MINUSMA a officiellement remis aux autorités régionales de Bourem le site de stockage du matériel électoral. Ceci fait partie du projet d'appui à l'administration électorale pour la construction de 11 sites de stockage dans le Centre et le Nord du Mali pour la réception, la conservation et la sécurisation du matériel électoral (sensible et non sensible) et pour la réduction des coûts liés aux opérations.

Sécurisation des élections

Une formation des formateurs sur la « Sécurisation du processus électoral » a lieu actuellement jusqu'au 23 Juillet, au profit des Forces de sécurité maliennes. L'objectif de la formation est d'amener les forces de sécurité à intégrer leurs missions avant, pendant et après le scrutin. Elle leur apportera aussi des connaissances supplémentaires sur le droit international humanitaire, les droits de l'homme et les sanctions des violations de ces règles.

Elections et droits de l'homme

Le 29 juin, la Division des droits de l'homme et de la protection de la MIUSMA a organisé une session de renforcement des capacités de quatre jours sur le thème « Droits de l'homme, élections au Mali et médias sociaux » pour des agents de la fonction publique chargés des élections ainsi que des journalistes venus de Bamako, Gao, Koulikoro, Mopti, Ségou et Sikasso.

Il s'agissait de fournir aux participants des connaissances approfondies sur les droits de l'homme liés aux élections et de les doter de compétences pratiques pour identifier et contrer la désinformation sur les médias sociaux dans le contexte des élections.

Appui au secteur de la justice

Politique nationale de prévention et de lutte contre l'extrémisme violent

Les 2 et 3 juillet, la MINUSMA en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses, du culte et des coutumes (MARCC) et la Direction nationale de l'Administration pénitentiaire (DNAPES) a organisé un atelier de sensibilisation sur la Politique nationale de prévention et de lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme en milieu carcéral au Mali. Cette activité s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Feuille de route de la Politique nationale pour la prévention et de la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme en milieu carcéral.

Droits de l'Homme et Protection

Situation des droits de l'homme au Mali

Le 29 juin, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme a publié une déclaration déplorant la détérioration de la situation des droits de l'homme au Mali depuis août 2020, et a exhorté les autorités maliennes à intensifier leurs efforts pour lutter contre l'impunité.

Dans sa déclaration, Michelle Bachelet a déploré les attaques répétées au cours des six derniers mois par des groupes tels que JNIM et l'État islamique dans le Grand Sahara (ISGS). Elle a aussi déploré que les violences intercommunautaires ont conduit à 617 violations des droits de l'homme, dont 165 meurtres. Elle a regretté la forte augmentation des enlèvements au cours de la même période, soulignant qu'au moins 328 enlèvements ont été documentés par la MINUSMA.

Enfin, le Haut-Commissaire a exhorté les autorités maliennes à veiller au respect de l'état de droit et des droits de l'homme, et à prendre des mesures pour améliorer l'équilibre entre les sexes dans les rôles de direction pendant cette période de transition.

Politique de diligence voulue en matière des droits de l'homme

Du 28 au 30 juin, la division des droits de l'homme et de la protection a organisé des conférences régionales sur la politique de diligence voulue en matière de droits de l'homme dans les régions de Ménaka, Kidal, Mopti et Tombouctou. Ces conférences ont connu la participation du système des Nations unies, des forces de défense et de sécurités maliennes ainsi que les groupes armés signataires de l'Accord de paix.

Ces conférences régionales avaient pour objectif d'assurer une meilleure maitrise de cette politique qui vise à faire en sorte que l'appui des Nations Unies aux forces de défense et de sécurité non-onusiennes se fasse dans le strict respect du droit international des droits de l'homme, du droit international humanitaire et du droit des réfugiés.

Promotion du genre

Formation des femmes sur l'utilisation des réseaux sociaux à Tombouctou

Du 29 au 30 juin 2021, la MINUSMA a financé une formation tournée vers 30 femmes leaders des organisations féminines de Tombouctou sur l'utilisation des réseaux sociaux. Cette formation avait pour objectif de donner aux organisations les moyens d'avoir une meilleure visibilité et d'améliorer leur participation à la prise de décision.

Appui aux communautés

Dialogue communautaire à Goundam

Du 29 au 30 juin à Goundam, la MINUSMA a financé un dialogue communautaire autour du thème « Gestion inclusive consensuelle pour l'exploitation des ressources agrosylvopastorales». (méthode d'agriculture qui concilie les arbres, la production végétale et la production animale.)

Cette activité s'inscrit dans le cadre d'une série de 10 dialogues destinée à renforcer la cohésion sociale dans les régions de Tombouctou et Taoudenit.

Intégration sociale à travers le sport

Le 25 juin à Gao, la MINUSMA a officiellement remis un projet à impact rapide pour équiper un gymnase avec une grande variété d'équipements sportifs. Le projet, d'un montant de plus de 18 millions de Francs CFA vise à promouvoir l'intégration socio-économique et culturelle des jeunes de la commune urbaine de Gao par la pratique du sport.

Stabilisation du Centre du Mali

Dès sa prise de fonction le Chef de la MINUSMA WANE, a inscrit parmi ses priorités, l'amélioration continue de l'accompagnement de la Mission aux autorités maliennes et aux populations locales, notamment dans la réponse à apporter aux réalités complexes qui caractérisent le Centre du pays. C'est dans cette optique qu'est né le plan d'action de 50 jours pour le Centre baptisé « An ka baro kè », ou « Dialoguons » en bambara.

Lancé le 15 juin 2021, ce plan vient « consolider les acquis des dialogues initiés avec l'appui de la MINUSMA au sein des communautés du Centre, et renforcer les dynamiques de collaboration avec les autorités civiles et militaires maliennes au niveau régional et local.

A mi-parcours de ce plan d'actions, qui illustre une importante mobilisation de la MINUSMA dans le Centre, 68 projets et initiatives ont déjà été initiés.

Plus de détails dans le communiqué qui vous a été envoyé hier, ainsi que dans les jours à venir.

Appui aux médias

Les 45 femmes journalistes de la région de Gao bénéficiaires d'un projet à impact rapide pour le renforcement de leurs capacités ont commencé à produire des émissions sur des thèmes clés liés au processus de paix et à la protection des populations civiles.

Ainsi, le 1er juillet, une table ronde sur l'extrémisme violent et le radicalisme a été organisée. A ce jour, deux autres tables rondes ont été organisées, respectivement dans les communes de Gounzourey et Soni Ali Ber.

Activités de la Police de la MINUSMA - UNPOL

Renforcement des capacités des forces de sécurité

L'UNPOL a dispensé une formation des formateurs sur la prise en charge des victimes de violences basées sur le genre du 25 juin au 2 juillet à l'Ecole Nationale de Police (ENP). L'objectif de cette formation était de renforcer les capacités professionnelles et opérationnelles des Forces de Sécurité du Mali (FSM) en matière d'intégration du genre, des violences basées sur le genre (VBG), et de la prise en charge des victimes de ces VBG.

L'ENP abrite du 5 au 9 juillet une formation dispensée par UNPOL sur la lutte contre le trafic illicite de stupéfiants. Les modules s'articulent autour de la consommation de drogues et de la toxicomanie. Dans la même période, à l'Ecole de Gendarmerie, les forces nationales ont été formées par UNPOL aux techniques de fouilles préventives contre les engins explosifs improvisés, les dangers et les indices liés à leur présence.

Du 5 au 9 juillet 2021, cette fois-ci à Mopti, une autre formation destinée aux forces de sécurité maliennes est axée sur la protection des civils en période de conflit armé. Des agents de la Gendarmerie, la Garde et la Police Nationale en bénéficient.

Activités opérationnelles

Au cours des deux dernières semaines, 15 escortes et 343 patrouilles ont effectuées afin de permettre aux populations de vaquer paisiblement à leurs occupations quotidiennes.

Police de proximité

La formation se poursuit sur « La police de proximité » cette semaine. Elle permettra aux policiers de s'approprier le concept et d'en comprendre le mode de fonctionnement afin qu'elle soit une source de confiance entre les forces de sécurité et les populations.

Activités de la Force de la MINUSMA

Evacuations sanitaires

Le 4 juillet, des éléments lourdement armés ont attaqué une patrouille des Forces armées maliennes (FAMa), à environ 5 km au nord de Dianké, région de Tombouctou, tuant quatre soldats et en blessant quatre autres. A la demande des FAMa, la MINUSMA a évacué les blessés et le défunt vers Tombouctou. Un soldat des FAMa grièvement blessé été évacué vers Bamako.

Incidents

  • Le 28 juin, au cours d'un exercice de recherche et de détection, les Casques bleus ont trouvé une munition non explosée à environ 3 km au nord-ouest du camp intégré de la MINUSMA à Kidal. Une équipe de neutralisation des explosifs de la MINUSMA a neutralisé ce danger.

  • Le 30 juin, des hommes armés ont ouvert le feu sur un convoi logistique de la force de la MINUSMA qui se rendait de Gao à Tessalit, blessant mortellement un contractant de la MINUSMA. Les Casques bleus ont riposté et repoussé les assaillants.

  • Le même jour, les Casques bleus de la MINUSMA qui se rendaient à Kidal avec la 3ème compagnie de l'armée reconstituée ont été pris pour cible à deux reprises dans la même zone. Une des attaques par engin explosif improvisé (EEI) porté par un véhicule a fait 13 blessés parmi les Casques bleus.

  • Enfin, ce matin vers 8h30, un véhicule de la Force a heurté un engin explosif improvisé à l'extérieur de la ville Kidal, le bilan provisoire fait état de 3 blessés, dont un grièvement.