Mali

Point de presse de la MINUSMA du 6 mai 2021

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Porte-parole : Olivier Salgado

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

Arrivée du nouveau Représentant spécial et Chef de la MINUSMA

El-Ghassim Wane est arrivé au Mali hier mercredi 5 mai et a immédiatement pris fonction. Dès les premiers jours de sa mission, il rencontrera les plus hautes autorités à Bamako. Plusieurs rencontres sont déjà programmées cet après-midi. Il entamera ensuite une série de rencontres et de visites en régions et plus particulièrement dans les zones de déploiement de la Mission, pour s'imprégner davantage de la situation et des actions à entreprendre. Ces visites permettront de faire connaissance avec les composantes civiles et en uniforme mais aussi avec les autorités nationales et régionales. Une étape importante pour continuer la collaboration fructueuse entre la famille des Nations unies et les Maliens.

Nomination du Représentant spécial adjoint

Elle a été annoncée le 28 avril. Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres a nommé M. Alain Noudéhou, du Bénin, comme son Représentant spécial adjoint à la MINUSMA. Il remplira également les fonctions de Coordonnateur résident et de Coordonnateur de l'action humanitaire au Mali.

La Commissaire de Police Boughani dans la région de Gao

Une tournée qui s'est achevée le 21 avril et dont la dernière étape s'est déroulée principalement à Gao, où elle a rencontré les Forces internationales, les représentants de la gendarmerie et de la police locales ainsi que les Forces armées maliennes (FAMa). Les échanges avec ses partenaires ont tourné autour de la situation sécuritaire dans la région. Elles ont permis à l'UNPOL et aux parties prenantes locales de réaffirmer leur volonté de poursuivre et de renforcer les relations bilatérales axées sur le soutien mutuel et le partage d'informations. Ils ont également réaffirmé leur détermination à forger un partenariat solide en vue d'améliorer la situation sécuritaire dans la région de Gao.

Condoléances

La haute direction de la MINUSMA a appris le décès de l'Ambassadeur Boubacar Gaoussou DIARRA, Secrétaire Permanent du Cadre Politique de Gestion de la crise du Centre. Nommé en 2019 à ce poste si stratégique, l'Ambassadeur DIARRA, grand commis de l'Etat, était l'une des personnalités essentielles du processus de paix.

À sa famille et à ses collaborateurs, ainsi qu'à l'ensemble des parties prenantes impliquées dans la gestion de la crise du Centre, nous adressons nos sincères condoléances.

**Point de situation sur la pandémie du Covid-19 **

Point de situation de la MINUSMA

Comme nous le faisons chaque semaine en toute transparence, voici un point sur la situation COVID au sein de la MINUSMA, qui nous préoccupe, tout comme l'évolution dans le pays. A ce jour, la MINUSMA compte 9 cas actifs dans le pays, ils sont isolés et reçoivent les soins appropriés. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays.

Appui aux autorités et aux institutions

Renforcement des capacités des représentants administratifs et élus locaux des régions de Mopti, Bandiagara et Douentza

Cette formation a été lancée le 28 avril à Mopti pour une durée de 10 jours sur la décentralisation et l'administration publique. Un événement, organisé grâce à l'appui financier de la MINUSMA, qui est l'occasion pour les participants de rafraîchir leurs connaissances en matière d'administration publique, de gouvernance locale et de décentralisation.

Renforcement de la responsabilité des représentants des villages

Du 21 au 24 avril, la MINUSMA Gao a financé un atelier de renforcement des capacités dans le village de Wabaria, au sud de Gao pour discuter de la responsabilité des représentants des villages dans la stratégie de mobilisation fiscale de la commune de Gounzoureye et la mise en œuvre des infrastructures publiques de base, y compris les écoles, les centres de santé et de vaccination, l'approvisionnement en eau potable et les marchés.

Renforcement de la sécurité des prisons

Un projet a impact rapide pour le renforcement sécurité de la prison de Gao afin d'assurer la sécurité des détenus a été lance le 23 avril. D'une valeur de plus de 21 millions de Francs CFA, le projet comprend des travaux de réhabilitation et de construction du mur d'enceinte endommagé par les fortes pluies pour empêcher les prisonniers de s'échapper, le pavage des allées de la prison pour atténuer les risques d'incidents de sécurité, la réparation des fissures dans les locaux alloués aux femmes et la construction d'une fosse septique supplémentaire pour augmenter la capacité de stockage des eaux usées des prisons.

RSS -- DDR

Prévention et la lutte contre l'extrémisme violent au Mali

Du 22 au 23 Avril 2021, 50 femmes leaders venues, de Bamako, Koulikoro, Ségou et Mopti ont bénéficiées d'un atelier de renforcement des capacités sur leur rôle dans la prévention et la lutte contre l'extrémisme violent au Mali. Cette activité s'inscrivait dans le cadre du projet de soutien au Conseil National de la Transition.

Intégration des ex-combattants

La formation de 422 ex-combattants à Ségou issus des mouvements signataires de la CMA et de la Plateforme provenant de Gao, Tombouctou et Kidal a pris fin le 30 avril. Tous issus du processus de DDR, soutenus par la MINUSMA, ils sont désormais prêts à intégrer les Forces Armées Maliennes (FAMa) après trois mois de formation à Ségou. Ces élèves-officiers, sous-officiers et hommes du rang ont acquis des compétences dans les diverses disciplines de l'armée en vue d'aider dans la protection des biens et des personnes partout dans le pays.

Appui au processus électoral

**Appui technique à la Cour Constitutionnelle du Mali **

La MINUSMA lui apporte son appui depuis le 5 mai aux nouveaux membres de la Cour Constitutionnelle du Mali et Gouvernement de Transition suite à une demande d'appui aux réformes constitutionnelles et électorales des institutions maliennes. Après une évaluation des besoins institutionnels, la MINUSMA a recruté 2 experts juridiques en matière constitutionnelle dont : 1 consultant international et 1 consultant national pour une période de 2 mois. Durant cette période, ils animeront atelier pour outiller la Cour constitutionnelle sur les outils juridiques.

Dialogue intercommunautaire

Soutien au dialogue communautaire entre les jeunes

Du 2 au 3 mai, un dialogue communautaire entre les jeunes de Monipébougou dans la région de Ségou. Financée par la MINUSMA, la réunion a permis aux deux mouvements de jeunes de Monipébougou, qui se disputaient le leadership du Conseil Communal de la Jeunesse, de s'engager à mettre en place un bureau représentatif et consensuel dans les prochains jours.

**Signature d'un accord de réconciliation locale intercommunautaire **

Un dialogue communautaire a été organisé du 28 au 29 avril à Cinzana Gara, cercle et région de Ségou, grâce aux fonds programmatiques de la MINUSMA.

L'événement visait à réconcilier les habitants des villages de Fanbougou et de Wassadiala qui s'opposaient sur un litige foncier. A l'issue du dialogue, les participants ont décidé de retirer leurs plaintes respectives déposées auprès du tribunal de Ségou et se sont engagés à signer un accord de réconciliation locale à reconnaître les habitants du village de Fanbougou comme les propriétaires légitimes de la portion de terre convoitée. Un comité de suivi a également été mis en place pour gérer le conflit.

Visite à Ogossagou-Peulh et Ogossagou-Dogon

Le 28 avril, la MINUSMA s'est rendue dans les villages d'Ogossagou-Peulh et d'Ogossagou-Dogon, dans le cercle de Bankass dans le cadre du processus civilo-militaire engagé pour la réconciliation des communautés peules et dogons, suite aux deux massacres perpétrés en 2019 et 2020. La mission a rencontré les dirigeants des deux communautés séparément pour s'enquérir de leurs doléances et préoccupations respectives, ainsi que de l'état des structures scolaires et des points d'eau. Les représentants des communautés ont exprimé leur lassitude face aux violences et leur volonté de se réconcilier. Ceci a permis d'envisager l'organisation d'une rencontre intercommunautaire, qui se tiendra avec l'appui de l'Equipe Régionale d'Appui à la Réconciliation (ERAR) de Mopti et des associations culturelles Ginna Dogon et Tabital Pulaaku.

Droits de l'Homme et Protection

Publication de la note trimestrielle sur les tendances des violations et abus de droits de l'homme au Mali

Elle a été publiée le 5 mai et couvre la période du 1er janvier au 31 mars 2021. Au cours de cette période, la Division des droits de l'homme et de la protection a documenté 421 violations et abus du droit international des droits de l'homme ou violations du droit international humanitaire, soit une augmentation de 11,37% par rapport aux violations et abus documentés au cours du trimestre précédent. Tous les détails sont à votre disposition dans le rapport disponible sur notre site internet.

Appui au secteur de la justice

Mise en place d'un système d'informations statistiques du secteur de la justice au Mali

La MINUSMA a financé du 20 et 22 avril une série de trois ateliers qui se sont tenus à Mopti, Tombouctou et Gao pour la mise en place d'un système d'informations statistiques du secteur de la justice au Mali. L'activité visait à mettre à la disposition de la Cellule Planification et Statistiques du ministère de la Justice un système efficace de collecte, transmission et analyse périodique des données judiciaires et pénitentiaires afin d'évaluer et d'améliorer le fonctionnement des tribunaux et des prisons dans les régions du nord et du centre.

**Accès à la justice à Ansongo **

Du 19 au 22 avril, la MINUSMA a facilité une mission du Juge de paix d'Ansongo visant à améliorer l'accès de la population à la justice. Le Juge a tenu une audience foraine portant sur des dossiers d'hérédité et mené des échanges avec la population pour promouvoir la confiance dans la justice. Il a répondu aux questions concernant l'accès des populations à la justice et les difficultés qui entravent son retour définitif à Ansongo. La société civile, tout en reconnaissant les défis sécuritaires, a plaidé pour le retour dans la localité du service de la justice afin de lutter contre l'impunité qui alimente l'insécurité dans le cercle.

Promotion du genre

La MINUSMA a lancé depuis le 26 avril une campagne de sensibilisation auprès de 20 associations de femmes basées à Mopti. Cette campagne de sensibilisation d'une durée de 36 jours porte sur la dénonciation des Violences basées sur le genre (VBG), les mesures barrières liées au covid-19, et l'implication des femmes dans le processus de paix et de réconciliation. En deux semaines déjà, dans divers quartiers de Mopti et Sévaré plus 344 femmes, mais aussi des hommes ont été mobilisés et sensibilisés.

Appui aux médias

Au lendemain de la journée mondiale de la liberté de la presse, le 4 mai, la représentation régionale de la MINUSMA à Mopti a procédé à la remise officielle d'un projet à impact rapide d'équipements de 12 stations de radio des cercles de Bandiagara, Bankass, Douentza, Koro, Mopti et Youwarou. Ce projet, mis en place grâce à un partenariat avec URTEL, vise à contribuer à une culture de la paix par l'information et la formation de la population. Le montant du financement de la MINUSMA à ce projet s'élève à près de 26 millions de francs CFA.

Il est à noter que c'est le deuxième projet financé par la MINUSMA dans le Centre dans l'optique de faciliter l'accès des populations à l'information et de renforcer les capacités des radios de proximité afin qu'elles jouent leur rôle dans le processus de paix et de réconciliation, et la stabilisation du Centre.

Un nouveau projet à impact rapide pour l'antenne de l'ORTM à Gao

Un projet à impact rapide au profit de l'ORTM à Gao a été lance le 29 avril. Il s'agit de la construction d'un mur de clôture de 1 400 m de longueur et 1,5m de hauteur afin de mieux protéger le personnel et les équipements, contre les risques de vol, d'attaque, de pose d'engins explosifs improvisées et de mettre fin aux tendances actuelles de détritus sur son site. Financé à hauteur de plus de 25 millions de Francs CFA, ce projet fait suite à un premier projet à impact rapide en juillet 2019pour l'équipement la station en matériel multimédia. A savoir que ce projet s'inscrit dans la vision stratégique de communication visant à créer et renforcer le partenariat avec les médias maliens. Depuis la signature de l'Accord de paix, la MINUSMA à Gao a financé 9 projets d'une valeur de près de 192 millions de FCFA, soit 341 722 USD au profit des médias régionaux.

Activités de la Police de la MINUSMA - UNPOL

Appui à la Police nationale

La MINUSMA a lancé le 4 mai trois projets à impact rapide (QIP) dans la ville d'Ansongo, au profit des Forces de Défense et de Sécurité maliennes (FDSM).

A cette occasion, un autre projet achevé a été remis à la Garde nationale. Il s'agit de la clôture du camp réhabilité et deux tours de guet équipées. D'un coût global de plus de 80 millions de Francs CFA, les quatre projets sont parrainés par UNPOL dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles des FDSM pour leur permettre de protéger efficacement les civils dans le cercle d'Ansongo.

Renforcement des capacités des forces de sécurité

Du 23 au 30 avril 2021, 1707 éléments des forces de sécurité ont été formés au cours de 10 formations à Bamako et dans les régions. Des formations sur le droit et protection de l'enfant, les documents falsifiés, la police de proximité, le droit international humain et les droits de l'homme, l'observation, la surveillance et la filature, les techniques d'enlèvement en milieu carcéral.

Activités opérationnelles

Dans la période du 23 au 30 avril, les activités opérationnelles d'UNPOL se sont axées sur les escortes et les patrouilles. A ce titre, 179 patrouilles ont été effectuées afin de permettre aux populations de vaquer paisiblement à leurs occupations.

Activités de la Force de la MINUSMA

**Lutte contre la criminalité **

Le 3 mai, une patrouille de la MINUSMA a mis fin à un vol à main armé. Cinq individus armés d'AK-47 dévalisaient les passagers de 4 minibus de transport public sur la RN 15, près du village de Batouma, à 74 km à l'Ouest de la ville de Douentza. Les auteurs ont pris la fuite lorsqu'ils ont aperçu la patrouille de la MINUSMA, laissant derrière eux deux motos. La patrouille de sécurisation a porté secours aux passagers et informé les Forces de défense et de sécurité. Les deux motos ont été remises à la Gendarmerie de Douentza.

Opérationnel

**Les opérations de sécurisation des Casques bleus se poursuivent au Mali, il s'agit des opérations Mongoose 3, Seka, Ménaka sans armes, Buffalo et Meerkat. **

L'opération MONGOOSE 3 est entrée dans sa phase 2, destinée à fournir et garantir la protection des populations civiles et la stabilisation dans et autour du cercle de Douentza, ainsi qu'à Tombouctou et ses environs, est toujours en cours. Des patrouilles ont été conduites dans plusieurs villages, plusieurs checkpoints ont été tenus. Cette opération permet de remettre en place des conditions pour que la MINUSMA et les agences de l'ONU ainsi que le gouvernement du Mali et le MDSF puissent agir dans des zones spécifiques choisies. La phase 3 de cette opération est en cours de planification.

L'opération Seka visant à assurer la protection des civils et à créer les conditions du retour de l'Etat malien et des autorités administratives dans le cercle d'Ansongo s'est déployée le 29 avril sur l'axe Ansongo-Gao.

Pour l'opération Meerkat, elle a vu l'engagement d'unités de la Mobile Task Force à l'Ouest du fleuve Niger dans la région de Tessit. Cela permet de mener des opérations plus dynamiques et proactives. Sa présence a très nettement permis de rassurer la population tout en dissuadant les GAT de poursuivre leurs actions à proximité. Le 2 mai, suite à une collecte de renseignements, trois habitations ont été fouillées et de l'armement ainsi que l'équipement de combat ont été saisis. Ces actions contribuent ainsi à améliorer la sécurité de la population locale.

Au total, au cours des deux dernières semaines et sur l'ensemble de sa zone d'opération, la Force de la MINUSMA a mené environ 900 patrouilles et érigé une quinzaine de checks points.

Incidents

Parmi les incidents qui ont affecté la MINUSMA :

  • Le 25 avril, une attaque par tir indirect a ciblé le camp de Tessalit. Trois Casques bleus ont été blessés et évacués vers l'hôpital de niveau 2 à Kidal.
  • Le 24 avril, au cours d'une opération d'escorte, un détachement revenant de Ber a découvert un engin explosif improvisé à 15 km de Tombouctou sur l'axe Ber-Tombouctou, près de la ville de Bourem. Une équipe a été déployée sur le terrain et a détruit l'engin.
  • Le 21 avril sur l'axe Goundam-Dire, un engin blindé s'est renversé, six Casques bleus du Burkina Faso ont été blessés et immédiatement évacués.

Journée internationale des Casques bleus

Nous célèbrerons la Journée internationale des Casques bleus -- le 29 mai chaque année est une journée pour rendre hommage à notre personnel en uniforme et civil.

Cette année, nous nous concentrerons sur le maintien de la paix et l'Agenda Jeunesse, Paix et Sécurité, sous le thème : "Le chemin vers une paix durable : Tirer parti du pouvoir des jeunes pour la paix et la sécurité".

Quelques chiffres pour la MINUSMA qui compte à ce jour au niveau de la Force 12 982 personnels dont 520 observateurs militaires qui proviennent de 61 nationalités différences

Pour la Police de la MINUSMA, 2045 personnels dont 308 officiers individuels de Police, de 29 nationalités différentes

En ce qui concerne le personnel civil, nous avons la chance de compter près de la moitié d'employés maliens, soit 835 employés, 186 volontaires des Nations unies et 769 personnels internationaux.