Mali

Point de presse de la MINUSMA du 5 mai 2022

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

Le 14 avril, le RSSG Wane, avec son adjointe, a rencontré l’Ambassadeur de la république d'Autriche au Mali, Ulrich Frank. Les deux parties ont discuté des perspectives pour la MINUSMA et l’EUTM. Au cours des discussions, le RSSG a mis en avant le rôle de la Mission en faveur de la paix, ainsi que les efforts du comité local de suivi de la transition pour aider à parvenir à un calendrier électoral consensuel entre les autorités maliennes et la CEDEAO.

Les 21 et 22 avril derniers, la Représentante spéciale Adjointe, Daniela Kroslak a effectué une visite de travail dans la région de Gao où elle a tenu plusieurs réunions. Elle a eu des entretiens avec le gouverneur de la région de Gao Moussa TRAORE, avec qui elle a évoqué la bonne collaboration entre les autorités administratives locales et la MINUSMA. Elle a également rencontré les membres du Cadre de concertation des notables de Gao. Les mouvements armés signataires ont exprimé leur déception face à la lenteur de la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation. Lors de la réunion avec le Cadre, ses membres ont salué le rôle de la Mission dans la promotion du dialogue entre les autorités maliennes et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sur le calendrier de la transition.

Le 25 avril, la Représentante spéciale adjointe Daniela Kroslak, est arrivée à Mopti pour une visite de travail de trois jours. Elle a notamment participé avec les autorités locales aux cérémonies funéraires pour les soldats FAMa tués lors des attaques complexes du 24 avril dernier. La Mission avait par ailleurs condamné l’attaque et présenté ses condoléances aux FAMa.

Le 20 avril le Commandant de la Force de la MINUSMA, a achevé sa visite de deux jours dans le Centre du pays. Le premier jour, il s'est rendu à Douentza et a participé à une patrouille conjointe Force MINUSMA/UNPOL dans le village de Synda, à environ 14 km de la ville de Douentza, dans la commune, le cercle et la région de Douentza. Il s'est entretenu avec la population qui s'est déclarée satisfaite des patrouilles de sécurisation régulières de la MINUSMA. Le deuxième jour, il a rendu visite à ses troupes basées à Mopti.

Communiqué situation à Ménaka

Le 25 avril 2022 à travers un communiqué, la MINUSMA a annoncé le renforcement de ses opérations de sécurisation dans la région de Ménaka. En effet, en réponse à la détérioration marquée de la situation sécuritaire observée au cours de ces dernières semaines dans la région de Ménaka, la MINUSMA a intensifié ses activités de sécurisation et de protection, tant dans la ville elle-même, que dans ses environs, et ce en étroite coopération avec les autorités locales maliennes.

De façon plus spécifique, les composantes Militaire et de Police de la Mission, de concert avec les Forces de défense et de sécurité maliennes, conduisent, de jour comme de nuit, des patrouilles quotidiennes à Ménaka. Des patrouilles sont également menées par la Force de la MINUSMA dans les environs immédiats de Ménaka et au-delà. Cet effort s’ajoute à l’action conduite en différents endroits de la zone dite des « trois frontières ».

En outre, les composantes civiles de la MINUSMA poursuivent les efforts visant à prévenir et à désamorcer les tensions intercommunautaires qui ont resurgi à la faveur de la détérioration de la situation sécuritaire. La MINUSMA appuie également les acteurs humanitaires pour faciliter l’acheminement de l’assistance dont ont grandement besoin les populations affectées.

Enfin, une enquête de vérification des faits liés aux violations et abus des droits de l’homme a été initiée. Les exactions perpétrées contre les populations civiles seront dûment documentées et le rapport relatif rendu public. Il s’agit, ce faisant, d’identifier leurs auteurs et de faciliter leur traduction en justice.

Communiqué de la médiation internationale

La Médiation internationale a tenu une réunion virtuelle, le 20 avril 2022, sous la présidence de l’Ambassadeur Boudjemaa DELMI, représentant de l’Algérie, Chef de file de la Médiation internationale. A l’issue de cette rencontre, les membres de la Médiation internationale, selon un communiqué final de la rencontre, ont réitéré l’importance cruciale que revêt la mise en œuvre diligente de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, pour permettre la stabilisation durable du Mali et celle de la région dans son ensemble. Le communiqué rappelle « la responsabilité primordiale des parties maliennes dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ».

Nouvelles du Fonds Fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali

Visite de donateurs dans la région de Kidal

Le 25 avril, le bureau régional de la MINUSMA à Kidal a accueilli une délégation de donateurs du fonds fiduciaires du Royaume-Uni, du Canada et de l'Allemagne pour une visite de travail de trois jours, du 25 au 27 avril, dans la région de Kidal. Le premier jour, les donateurs ont rencontré la direction du bureau régional de la MINUSMA ainsi que la société civile, les autorités administratives régionales et les autorités locales au camp intégré de la MINUSMA à Kidal. Ils ont ensuite visité la piste d'atterrissage en construction pour évaluer l'avancement de ce projet.

La délégation a participé à la cérémonie officielle de remise du projet TF de 105 lampadaires solaires financé par le Royaume-Uni. Une cérémonie présidée par le Gouverneur de Kidal et le Chef de bureau MINUSMA à Kidal. La matinée s'est terminée par une visite au Camp du Bataillon de l'Armée Reconstituée où la délégation a rencontré les officiers du bataillon et a visité les bâtiments rénovés grâce au financement de l'Allemagne. La délégation a également visité l'infirmerie construite et équipée grâce aux fonds du projet à impact rapide MINUSMA.

Les donateurs ont apprécié cette visite qui leur a permis d'échanger avec les partenaires locaux, les populations et les autorités, et de constater l'impact significatif des projets qu'ils ont financés.

Droits de l’homme et Protection

Le 20 avril, dans un communiqué, le porte-parole du Haut-Commissariat pour les droits de l'homme (BNUDH), Seif Magango, a déclaré que les autorités maliennes n'ont toujours pas accordé aux enquêteurs des Nations Unies l'accès à Moura. Dans son communiqué, le Bureau des Nations Unies pour les droits de l'homme est d'avis qu'une enquête indépendante sur le terrain est essentielle et que le temps est compté pour garantir la responsabilité et une justice rapide et efficace pour les victimes.

Comme vous l’avez déjà vu, le 20 avril dernier, dans une déclaration diffusée sur les médias sociaux, la MINUSMA a exprimé son inquiétude face à des informations faisant état de violations présumées des droits de l'homme commises le 19 avril sur le marché hebdomadaire de Hombori. Conformément à son Mandat, la MINUSMA a ouvert une enquête pour vérifier les faits et a l'intention d'envoyer une équipe sur le site. En outre, la Mission a appelé les autorités maliennes à faire la lumière sur ces événements.

Appui au secteur de la justice

Atelier sur l’utilisation des techniques spéciales d’enquête

Du 13 au 15 avril, en appui au ministère de la Justice et des Droits de l’homme, la SAJP et l’ONUDC ont conjointement organisé un atelier sur l’utilisation des techniques spéciales d’enquête (TSE) dans le traitement judiciaire des dossiers relatifs aux infractions terroristes, en conformité avec les standards de l’État de droit et des droits de l’homme.

L’atelier a permis à 18 participants (officiers de police judiciaire et magistrats des régions de Mopti, Gao et Tombouctou ainsi que du Pôle judiciaire spécialisé en matière de terrorisme, criminalité transnationale organisée et crimes internationaux - PJS) de consolider leurs connaissances en matière de TSE, lesquelles incluent notamment l'interception des communications téléphoniques et internet, la surveillance électronique, les opérations d'infiltration et autres techniques permettant de recueillir des informations sans alerter le suspect ainsi que l’analyse des informations qui en résultent.

Réception provisoire des travaux de sécurisation de l’antenne régionale de la Brigade d’investigation spécialisée à Mopti

Le 21 avril, la SAJP assistée de la section Engineering de la MINUSMA a procédé à la réception technique provisoire des travaux de sécurisation de la future antenne régionale à Mopti de la Brigade d’investigation spécialisée du Pôle judiciaire spécialisé en matière de terrorisme, criminalité transnationale organisée et crimes internationaux (PJS). Les travaux, d’une valeur de 201,000 dollars, ont inclus notamment la mise en place de miradors, hesco bastions, murs de clôture, fils barbelés, barrières et postes de filtrage. Ils sont complémentaires à la construction des locaux effectuée par Civipol, partenaire de mise en œuvre de la Délégation de l’Union européenne.

La sécurisation de l’antenne régionale du PJS à Mopti est un paramètre majeur de son opérationnalisation, une étape significative dans le renforcement de l’effectivité de la lutte contre l’impunité au Centre du pays. Cette antenne devrait être composée de plus de 30 officiers de police judiciaire.

Affaires civiles

Cercle de Mopti – réunion trimestrielle des organisations de la Société Civile (OSC)

Le samedi 23 avril 2022, s’est tenue la 3e réunion trimestrielle des organisations de la société civile de Mopti sous le thème ‘’engagement des organisations de la société civile dans la redevabilité et le contrôle citoyen’’.

L’activité est financée par les Fonds complémentaires de la MINUSMA et mise en œuvre par l’ONG AFAR (Action pour la Formation et l’Autopromotion Rurale). La rencontre a regroupé des participants des cercles suivants: Mopti, Djenne, Tenenkou, Youwarou, Douentza, Koro, Bandiagara et Bankass.

Cercle de Niono - Dialogue communautaire

Du 22 au 24 avril 2022, l’ONG IMADEL a facilité des dialogues communautaires dans la Commune de Sirifila Boundy, cercle de Niono. Les dialogues communautaires avaient deux objectifs majeurs notamment ‘faciliter la restauration de la cohésion sociale au sein des communautés de la commune’’ et ‘’promouvoir la paix et la réconciliation entre les communautés’’. De nombreuses personnes ont participé à ces journées d’échanges et de dialogue, parmi lesquelles les autorités communales, les chefs/représentants des village, les leaders communautaires, les leaders religieux, les représentants des éleveurs, des associations de femmes et de jeunes en plus des membres de RECOTRADE, des chasseurs dozos et les membres de Comité communal de réconciliation.

Kidal

Le 21 avril la Division des Affaires civiles a facilité cette rencontre mensuelle, l’objectif était de faire d’abord le bilan des réalisations de la Mission dans la région de Kidal et échanger sur les priorités de la région pour le prochain Mandat. Cet exercice entre aussi dans le cadre du contrôle citoyen de l’Action Publique de la société civile à l’endroit des autorités locales et des partenaires dont la mission.

Depuis son déploiement dans la région, la Mission a financé dans le cadre des QIPs 261 projets et 21 projets de Trusts Funds.

Suivi du projet de gestion pastorale intégrée mis en œuvre dans le cercle de Djenné dans la région de Mopti

Le 28 avril, la Division des Affaires Civiles a été informée par le maire de Nema Badeya Kafo, situé dans le chef-lieu de Mougna dans le cercle de Djenné, de l'état d'avancement du « Projet intégré de gestion du pastoralisme dans le cercle de Djenné ». Ce projet conjointement financé par la MINUSMA et la FAO à plus de 481 millions de FCA à travers le fonds fiduciaire et mis en œuvre par l'Association pour le Développement Durable (ADD), a atteint le stade de délimitation de passages, (anciennement bloqués), dans les communes de Nema Badeya Kafo, Pondori, et Ouro-Ali afin de limiter les conflits entre agriculteurs et éleveurs dans ces zones.

Il vise à délimiter 225 kilomètres de couloirs de transhumance, incluant les points d'eau et les zones de fourrage. A cette date, six communes et 32 villages situés le long des chemins de transhumance ont bénéficié de la mise en place de comités d'entretien des couloirs de transhumance.

Police de la MINUSMA - UNPOL

Activités opérationnelles

Afin de contribuer à un environnement sécurisé dans le district de Bamako ainsi que dans les régions du Centre et du Nord, du 11 au 25 avril 2022, UNPOL a réalisé 385 patrouilles dont 40 conjointes avec les partenaires FSM dont :

Le 14 avril 2022, une patrouille UNPOL s’est rendue dans les villages de Wiya, Monzonga, Tizimizi et Tabango situés à 20 km d’Ansongo. Suites aux échanges avec la population, il ressort que la situation sécuritaire à Tabango est marquée par une nette amélioration et la diminution de braquages et autres actes de banditisme. Elle dit apprécier la régularité des patrouilles de la MINUSMA dans les localités toute chose que permet aux habitants de vaquer à leurs occupations sans contrainte. L’équipe s’est ensuite rendue à Ansongo-ville pour procéder à la sécurisation de la foire hebdomadaire.

Une autre patrouille de longue portée a été effectuée, le 15 avril 2022 sur les axes Goundam-Diré-Goundam, pour sécuriser les axes routiers et mettre en confiance la population.

Une autre patrouille le 14 avril à Toya, à une trentaine de km de la ville de Tombouctou. UNPOL a pu échanger respectivement avec les autorités locales, les FSDM et l’infirmière du centre de santé.

Le 19 avril UNPOL Gao a effectué une patrouille dans la commune de Bara, située dans le cercle d'Ansongo, afin de sécuriser le marché hebdomadaire et renforcer la protection de la population. Les habitants de la commune ont salué la présence de la MINUSMA dans leur localité.

Enfin, le 23 avril 2022, une patrouille conjointe UNPOL – FSM a été réalisée dans la ville de Ménaka. Celle-ci a sillonné, les différentes artères de la ville. Suites aux échanges avec la population, cette dernière se sent en sécurité grâce à la présence des patrouilles de nuit comme de jour. Ces patrouilles conjointes entre UNPOL et les forces de sécurité maliennes présentes à Ménaka rassurent les populations et témoignent de la bonne collaboration entre la MINUSMA et ses partenaires.

Le 26 avril dernier la Police des Nations unies a organisé une journée de consultations gratuites, suivies de dons de médicaments au bénéfice de la population du cercle de Goundam dans la région de Tombouctou. De très nombreux villageois ont ainsi bénéficié de dons de médicaments et ont remercié la MINUSMA.

Renforcement des capacités des Forces de sécurité maliennes

Du 13 avril au 4 mai 2022, plusieurs séances de formations sur différentes thématiques ont été organisées au profit de 119 agents des Forces de sécurité malienne à Bamako et dans les régions sur des thématiques variées. Avec par exemple:

Une formation tenue du 11 au 15 avril 2022 à Mopti a porté sur la protection des civils. Elle a permis aux participants de connaître l’ensemble des règles régissant la protection des civils pendant les conflits armés et les sanctions découlant de leurs non-respects.

Également à Ménaka où une session de formation des formateurs en police de proximité s’est tenue du 4 au 15 avril 2022. Elle a permis aux participants de s’approprier le concept et les principes de la police de proximité ainsi que d’évaluer leurs capacités à dispenser eux-mêmes des formations.

Force MINUSMA

Au cours des trois dernières semaines, la force de la MINUSMA a continué d’opérer dans un environnement sécuritaire volatile, marqué par la persistance du risque lié aux engins explosifs improvisés (EEI) contre les populations et les convois militaires, ainsi que les tirs sur les bases militaires ou sur les convois des soldats de la paix.

Cette situation n'a en rien atténué la détermination des casques bleus à protéger la population locale.

La force de la MINUSMA réalise actuellement différentes opérations dans le cadre de la protection de la population civile, dans tous les secteurs, de jour comme de nuit.

En outre, à la suite des attaques perpétrées par les groupes armés terroristes sur les principaux axes, rendant nécessaire une protection accrue des populations civiles, la force a mis en œuvre certaines opérations, telles que :

L’opération MANKALAN 2 est une opération de sécurité et de protection des populations menée par la Force opérationnelle mobile et qui se déroule dans le secteur Est. Elle vise à dissuader les terroristes d’attaquer les populations civiles et de favoriser l’accès des aides humanitaires dans les localités de la zone d’opération. La Mobile Task Force (MTF) a intensifié les patrouilles le long de l'axe HOURARA – LELEHOYE et dans les localités environnantes ainsi que dans la région de TALATAYE.

L’opération BUFFALO qui vise à assurer la liberté de circulation des personnes et des biens dans la région d'Ogossagou, à dissuader la présence de groupes armés terroristes et à protéger la population locale de leurs actions. Plus largement, les casques bleus sénégalais poursuivent leurs efforts de sécurisation de la RN15, en portant leur effort sur les ponts de Songho, de Yawakanda en cours de réhabilitation et sur celui de Goundaka. Cette opération vise également à éviter la résurgence de violences intercommunautaires.

Les opérations SEKA et TRAILBLAZER, qui consistent à mener des contrôles de zone sur les axes routiers majeurs autour de Gao, Ansongo et Ménaka. Les militaires nigériens et bangladais multiplient ainsi les patrouilles de reconnaissance dans plusieurs localités visant à renforcer la sécurité aux abords des axes majeurs et à restreindre la liberté de mouvement des groupes armés radicaux.

Les opérations permanentes ORONYA, BENKADI et NONCHI consistent à la sécurisation des grandes villes. Les Casques bleus bangladais et nigériens ont intensifié les patrouilles de sécurisation respectivement dans les villes de Gao, Ansongo et Ménaka.

L’Opération FARRIER consiste à contrôler le respect par les Groupes Armés Signataires des règles de circulation des armes lourdes et des convois de plus de 5 véhicules, afin de stabiliser le Nord, d'améliorer la protection des civils et de promouvoir le respect des termes de l'Accord de paix.

Au total, au cours des trois dernières semaines et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a mené près de 1199 patrouilles.

Incidents

Le 15 avril 2022, au petit matin, le super camp intégré de la MINUSMA de TOMBOUCTOU a fait l'objet d'une attaque de tir indirect. Dégâts légers.

Le 21 avril 2022, le matin dans le cercle de BOUREM, un convoi logistique sous escorte des Casques bleus égyptiens en progression sur l’axe Bourem-Tarkint, a essuyé des tirs directs d'armes légères venant d’individus à moto. Aucune victime ni dégât matériel à signaler.

Le 25 avril 2022, un convoi logistique sous escorte des Casques bleus égyptiens en progression sur l’axe MOPTI-TOMBOUCTOU-MOPTI, a été touché par un engin explosif improvisé entre le village de MOUROU et TOMBOUCTOU blessant grièvement un conducteur civil qui a été évacué vers l’hôpital de niveau 2 de TOMBOUCTOU.

Le 29 avril 2022, aux alentours de midi, un convoi logistique évoluant sur l'axe GAO-MENAKA-GAO sous escorte de Casques bleus égyptiens, à environ 75km à l’ouest de Ménaka, a été attaqué par un individu armé d’arme légère avant que ce dernier ne prenne la fuite. Aucune victime n’est à signaler. Le convoi a repris sa route en toute sécurité vers Ménaka.