Mali

Point de presse de la MINUSMA du 30 septembre 2021

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

Attachments

Porte-parole : Olivier Salgado

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Aujourd’hui nous accueillons le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général de corps d’armée Dennis Gyllensporre, qui sera l’invité spécial de ce point de presse. En fin de mission, il revient sur son expérience au cours des trois années passées au sein de la Mission. Il fera aussi le point sur la situation sécuritaire et l’appui de la Mission au travers des opérations militaires lancées dans les zones de déploiement ainsi que l’accompagnement auprès des Forces armées maliennes.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

Le 28 septembre, le Chef de la MINUSMA, El-Ghassim WANE, a rencontré le ministre de la Réforme de l'État et le ministre de la Justice pour échanger sur les derniers développements au Mali, ainsi que la collaboration entre la MINUSMA et les institutions nationales. Les questions discutées comprenaient la préparation des Assises nationales de la refondation (ANR) et la création d'un organe unique de gestion des élections.

Le même jour, il a assisté à la cérémonie d'ouverture de la première édition du Forum Africain des Humanités organisée par le gouvernement du Mali, l'UNESCO et d'autres partenaires. Le Forum, qui se terminera le 30 septembre, est conçu comme un espace de refondation des humanités en Afrique et rassemble des acteurs des sphères académiques et culturelles de tout le continent. Dans son allocution, M. WANE a souligné l'importance de s'appuyer sur les pratiques et traditions locales pour aider à faire face à la crise au Mali.

Le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général de corps d’armée Dennis GYLLENSPORRE a conduit une tournée d'adieu dans les zones de déploiement de la Force du 21 au 25 septembre. Il a profité de cette occasion pour féliciter les Casques bleus et les motiver à rester disciplinés et professionnels dans leur mission de protection des civils et de rétablissement de paix au Mali, malgré les obstacles auxquels ils font face.

Echanges entre le Chef de la MINUSMA et le Président de la Transition

Cette rencontre a eu lieu le 10 septembre pour discuter de la situation sécuritaire dans le Nord et le Centre du Mali. Le Chef de la MINUSMA a rappelé sa récente visite dans le Centre au cours de laquelle il s'est rendu aux ponts de Songho et de Yawakanda dans le cercle de Bandiagara, afin d'évaluer le soutien qui pourra être apporté par la MINUSMA aux autorités maliennes dans la sécurisation des routes stratégiques. Il a également fourni au Président des statistiques sur les vulnérabilités croissantes des populations dans la région. Ils ont également échangé sur les progrès de la Transition. A cet égard, M. WANE a réitéré le soutien de la MINUSMA aux autorités de transition.

25e réunion extraordinaire de Commission technique de sécurité (CTS)

Le 27 septembre à Gao, le Commandant de la Force, le Général Dennis GYLLENSPORE, a présidé la 25e réunion extraordinaire de la Commission technique de sécurité (CTS). Les discussions ont porté sur les missions conjointes de sensibilisation en cours pour amorcer le processus de réinsertion socio-économique et le déploiement des unités issues du DDR accéléré à Ménaka.

Une délégation conjointe de l'équipe pays des Nations Unies rencontre des membres des Partenaires techniques et financiers

Le 21 septembre, une délégation conjointe de l'équipe pays des Nations Unies, dirigée par le Représentant spécial adjoint, M. Alain NOUDEHOU, avec des membres des Partenaires techniques et financiers (PTF), a rencontré le Premier ministre de la Transition, Choguel Kokalla MAÏGA à Bamako. L'entretien a porté principalement sur les interventions des partenaires du Mali dans les domaines de l'humanitaire et du développement. M. NOUDEHOU a réitéré l'engagement de l'ONU à soutenir les projets de développement et l'action humanitaire. Il a souligné le soutien apporté à la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Rencontre

Le 9 août, le Représentant spécial adjoint, M. Alain NOUDEHOU a rencontré la Ministre déléguée en charge des réformes politiques et institutionnelles, Mme Fatoumata Sékou DICKO pour discuter des réformes électorales. Les discussions ont essentiellement porté sur la mise en place de l'Organe unique gestion des élections.

Visite de terrain

Le chef d'état-major de la force de la MINUSMA, le Général de Brigade Philippe POTTIER, a effectué sa première visite du travail dans le Nord du pays (Kidal, Aguelhok et Tessalit) du 8 au 10 septembre 2021. Cette visite avait pour but de s'enquérir de la situation opérationnelle dans cette région et aussi s’entretenir avec les Casques bleus qui y sont déployés.

Point de situation sur la pandémie du Covid-19

Point de situation de la MINUSMA

La MINUSMA compte cette semaine aucun cas positif actif au Mali. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays.

Appui aux autorités et aux institutions

Quatre projets à impact rapide pour Ménaka

Les travaux de construction de quatre forages ont été lancés cette semaine, le 28 septembre. Ils comprendront notamment l’installation d’un château d'eau de 10 000 m3. Le coût total de ces projets est de 99 millions de Francs CFA.

SSR-DDR

Carnaval de sensibilisation

Du 17 au 23 septembre, la MINUSMA a poursuivi son appui et sa participation au carnaval de sensibilisation sur la non-prolifération des armes légères et de petit calibre, ainsi que la promotion du désarmement volontaire des civils. Le carnaval s'était déroulé du 17 au 18 septembre à Mopti et Sévaré avec 150 participants. L'activité s'est ensuite poursuivie à Sikasso et Sanoubougou, Kourémalé et Kati. Le carnaval a été organisé par le Secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre avec le soutien de la MINUSMA. Il visait à sensibiliser les communautés locales aux risques associés à leur détention illégale, leur trafic et commerce.

Remise de deux projets

Le 16 septembre à Mopti, la MINUSMA a remis deux projets de réduction de la violence communautaire (CVR). Les projets ont été mis en œuvre dans le cercle de Ténenkou. Le premier projet a coûté environ 56 millions de FCFA et a permis de dispenser une formation professionnelle à 165 jeunes à risque de la région. Le deuxième projet comprenait la réhabilitation d'un stade local afin de promouvoir la cohésion sociale à travers des activités sportives. Son budget s'élevait à environ 75 millions de FCFA.

Remise d’un projet CVR achevé dans le village d'Afalaw-law

Un projet de réduction de la violence communautaire (CVR) a été achevé et remis le 15 septembre aux autorités du village d'Afalaw-law, dans la région de Gao. Ce projet donne un accès à l’eau potable. Le projet qui a été réalisé pour un coût de près de 41 millions de FCFA, bénéficiera à 2 263 membres de la communauté, dont 878 femmes. En outre, grâce à six sessions de sensibilisation, les capacités de 150 membres de la communauté ont été renforcées dans le domaine de la gestion des conflits et de la réduction de la violence communautaire.

Appui au secteur de la justice

Les 14 et 15 septembre, le ministère de la Défense a organisé un atelier de deux jours sur la révision du Code de justice militaire avec le soutien de la MINUSMA, du PNUD et d'autres partenaires internationaux. L'événement visait à identifier l'étendue et les modalités de la réforme du Code actuel et à initier des discussions entre les autorités directement impliquées dans l'administration de la justice militaire, telles que les juges et les procureurs, le personnel militaire, les prévôts et l'Unité judiciaire spécialisée sur le terrorisme et le crime organisé transnational. Un comité technique sur la révision du Code de justice militaire a été créé pour travailler avec une équipe de consultants, dans le but d'améliorer l'efficacité des enquêtes et des poursuites des infractions commises par les militaires.

Droits de l’Homme et Protection

Formation aux droits de l'homme

Le 15 septembre, la MINUSMA a organisé une session de formation aux droits de l'homme pour des membres des Groupes d'Action Rapides-Surveillance et Intervention (GAR-SI) de la Gendarmerie à l'Ecole Nationale de la Gendarmerie à Bamako.

Session de sensibilisation au droit international de l'homme et au droit international humanitaire

Des membres des Forces de défense et de sécurité maliennes ont bénéficié le 14 septembre à Sévaré d’une session de sensibilisation au droit de l'homme et au droit international humanitaire. L'objectif était de renforcer les capacités des participants à assurer le respect des normes internationales en matière de droits de l'homme, notamment dans le cadre d'opérations sécuritaires, militaires et antiterroristes. Des discussions ont également eu lieu sur les droits de l'homme et la détention, avec un accent particulier sur les droits des personnes appréhendées lors d'opérations antiterroristes.

48e session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU

Le 13 septembre, Mme Michelle Bachelet, Haute-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, s'est adressée à la 48e session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, au cours de laquelle elle a exprimé son inquiétude face à la détérioration de la situation des droits de l'homme au Mali, marquée par les meurtres, les blessures, les enlèvements ou les disparitions forcées ou involontaires d'au moins 948 civils entre janvier et juin 2021, perpétrés par des groupes armés et des membres des forces de défense et de sécurité maliennes.

La Haute-Commissaire a également exprimé son inquiétude face à l'expansion des graves violations des droits de l'homme dans des zones précédemment non affectées du Sud du Mali et a souligné que « l'impunité dont jouissent les auteurs de ces crimes est un facteur important de cette détérioration de la situation ».

Appui aux communautés

La MINUSMA participe au crépissage de la Mosquée Sankoré

Le 26 septembre, le personnel civil et en uniforme de la MINUSMA a pris part aux travaux de crépissage de la mosquée de Sankoré de Tombouctou. Cette activité traditionnelle de conservation physique de ce lieu sacré a lieu tous les ans avant l’hivernage. II réunit toutes les communautés de Tombouctou guidées par la corporation des maçons.

Restauration du monument de la flamme de la paix

En marge de la Journée Internationale de la Paix, célébrée tous les ans le 21 septembre à Tombouctou, la MINUSMA et les autorités régionales ont procédé à l’inauguration du monument de la flamme de la paix réhabilité au travers d’un projet à impact rapide (QIP) d’un montant de 24 millions de Francs CFA. Le monument était complétement délabré depuis la crise de 2012.

Festival AN KA BARO KE

Toujours à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la paix et de la fête de l’Indépendance du Mali, le Festival AN KA BARO KE a eu lieu du 21 au 23 septembre. La MINUSMA a contribué à ce festival au travers d’un projet à impact rapide pour près de 25 millions de Francs CFA. L’objectif était de contribuer à instaurer une paix durable dans la région de Mopti et à promouvoir la restauration du tissu social, à travers la valorisation du civisme, de la culture, l’art et le sport, ainsi que la complémentarité des diverses cultures existantes au sein des communautés du centre.

Appui aux médias

Du 8 au 13 septembre, une trentaine de journalistes des radios de proximité venues des cercles de Gao, Ansongo, Bourem et Almoustrat ont été formés sur les fondamentaux du journalisme radio. Une formation sollicitée par la coordination régionale de l’URTEL et qui a bénéficié de l’appui financier de la MINUSMA.

Promotion du genre

Formation sur le Genre et les Violences basées sur le Genre

Du lundi 27 septembre au vendredi 1er octobre, l’Unité Genre livrera plusieurs formations sur les violences basées sur le genre dans le cadre de la collaboration entre les composantes de la MINUSMA avec UNPOL. La série de modules sera présentée dans l’objectif de renforcer les capacités de cinquante agents de la Police sur le Genre et sera effectuée à l’Ecole Nationale de Police.

Activités de la Police de la MINUSMA - UNPOL

Renforcement des capacités

Du 20 au 24 septembreà l’Ecole Nationale de Police, 12 agents de la Gendarmerie et de la Police ont bénéficié d’une formation sur la lutte contre le trafic des stupéfiants. La sécurisation du processus électoral a aussi fait l’objet d’une formation du 20 au 27 septembre au profit d’agents des Forces de sécurité maliennes.

Activités opérationnelles

Du 8 au 27 Septembre 2021 les activités opérationnelles d’UNPOL ont été axées autour de patrouilles et d’escortes afin d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. 52 escortes et 584 patrouilles ont été effectuées à travers le pays.

Activités de la Force de la MINUSMA

Situation sécuritaire dans le Centre

Dans le cadre de la mise en œuvre de son mandat et plus particulièrement de l’appui à la stabilisation et au rétablissement de l’autorité de l’État dans le Centre, la Force de la MINUSMA est préoccupée par la situation actuelle de la route RN15.

Cette route, essentielle pour la population ainsi que pour la MINUSMA et les forces de défense et de sécurité maliennes, est devenue l'objet d'affrontements entre les milices d’auto-défense et les groupes armés terroristes. Ces derniers semblent avoir choisi de cibler les ponts, qui représentent à la fois un symbole de la présence de l'Etat et un lien physique concret pour tous.

Face à cette situation très préoccupante, la force de la MINUSMA est en train de réagir vigoureusement par le biais de l'opération BUFFALO pour rétablir la sécurité sur cette ligne de communication critique, en coordonnant efficacement son action avec les autorités maliennes et les partenaires pour maintenir la sécurité sur cette portion de route stratégique.

Soutien aux FAMa et aux populations

Du 21 au 23 septembre, le Secteur Ouest de la Force MINUSMA, UNPOL et les Forces armées maliennes (FAMa) se sont coordonnées lors de l'opération « Windshield Wiper » en réponse aux détournements récurrents sur le tronçon Tombouctou-Goundam.

La coordination entre la MINUSMA et les FAMa, a permis de démolir le 15 septembre des munitions périmées.

Le 11 septembre, la MINUSMA a reçu des informations sur une probable attaque terroriste contre un village dans la région de Ségou. La force MINUSMA a déployé un hélicoptère pour des actions de reconnaissance et de dissuasion, afin d'empêcher toute attaque dans cette zone.

Opérationnel

Des opérations spécifiques ont été lancées à la suite d’attaques perpétrées par des groupes armés terroristes, rendant nécessaire une protection accrue des populations civiles :

L’opération Beaver (Castor), lancée le 17 juillet, se poursuit dans le Centre. Elle a pour objectif de contribuer à la protection de la population civile de Pétaka, régulièrement menacée.

La phase 2 de l’opération Makara a été déclenchée en appui aux FAMa suite aux attaques de Ouattagouna, afin de protéger la population locale des assaillants armés et éviter les récurrences meurtrières dans la région. Les Casques bleus continuent de patrouiller et de maintenir une présence dans les villages le long de l’itinéraire entre Fafa et Labezzanga, sur la RN17. Les troupes suivent également de près la situation sécuritaire au sud d'Ansongo (villages de Ouatagouna et Youni).

L’opération WASA 2, consiste en des patrouilles conjointes incluant l’UNPOL et des membres des piliers civils dans le village de Kabara, afin de rassurer les habitants, mais aussi d'interagir et de renforcer les liens avec les partenaires locaux et la population.

Au cours des deux dernières semaines et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a mené près de 1 400 patrouilles. Ces patrouilles, aussi bien terrestres qu’aériennes, contribuent à réduire les violences et à rassurer les populations dans les zones où tensions communautaires et attaques armées sont fréquentes.

Incidents

  • Le 11 septembre à Kidal un véhicule de la force de la MINUSMA a heurté une mine lors d'une opération de recherche et de détection, à environ 3,8 km au nord-est du camp de la MINUSMA. L'incident a fait trois blessés parmi les Casques bleus. Ils ont été évacués.

  • Le 25 septembre, une grenade non explosée a été découverte à la station d’essence située à 2 km au nord du camp de la MINUSMA à Goundam. Une équipe de la MINUSMA dépêchée sur place, a réussi à neutraliser l'engin qui aurait pu faire d’importants dégâts.