Mali

Point de presse de la MINUSMA du 27 janvier 2022

Attachments

ACTIVITES DE LA MINUSMA

27 janvier 2022

Bonne et heureuse année 2022 à tous et à toutes.

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

Visite d'une délégation des forces armées sri-lankaises

  • Le 17 janvier, le Chef de la MINUSMA, El-Ghassim Wane a rencontré une délégation des forces armées sri-lankaises, venue évaluer sa compagnie de combat de convoi déployée à Gao. M. Wane s'est félicité du professionnalisme et du travail exceptionnel accomplit par la compagnie dans un environnement très difficile. Le Commandant de la force, le général de corps d'armée, Kees Matthijssen a également salué la tactique et l'état d'esprit de la compagnie dans la conduite de ses opérations.

  • La délégation a réitéré le soutien du Sri Lanka à la MINUSMA et a informé de sa volonté d'accroître sa contribution en fournissant du personnel et des capacités supplémentaires.

Arrivée du nouveau Commandant de la Force, le général de corps d'armée Kees Matthijssen

  • La cérémonie de passation de pouvoir entre le Commandant de la force par intérim, le général de division, Paul Ndiaye et le Commandant de la force entrant, le général de corps d'armée Kees Matthijssen, a eu lieu au siège de la MINUSMA à Bamako le 14 janvier dernier. Il prend la succession du général suédois Dennis Gyllensporre.

Dès son arrivée, le nouveau Commandant de la force de la MINUSMA a entrepris une tournée dans les zones de déploiement des Casques bleus pour s'imprégner de la réalité du terrain. Les 21, 24, 25 janvier 2022, il s'est rendu à Tombouctou, Douentza et Sévaré.

Nous ferons sa connaissance prochainement dans ce point presse.

Bons offices

  • Le RSSG a mené ces derniers jours une série d'entretiens afin de discuter des derniers développements politiques, notamment avec le Premier ministre et celui des Affaires étrangères. Ces rencontres ont eu lieu avec l'Union africaine, membre elle-aussi du Comité local de suivi.

  • Plusieurs membres de la médiation internationale se sont réunis le 15 janvier à Bamako afin de faire le point sur le processus de paix après leur rencontre du 5 janvier. A cette occasion, il a été question des démarches diplomatiques nécessaires auprès des autorités maliennes et des mouvements signataires afin d'encourager la tenue rapide d'une réunion décisionnelle de haut-niveau, qui permettrait de débloquer la mise en œuvre de l'Accord sur certains points clés. Il s'agit notamment de la proposition du Gouvernement émise lors de la dernière session du Comité de suivi (octobre) visant à intégrer 26 000 combattants d'ici deux ou trois ans dans le cadre du DDR.

Rencontre avec le nouvel ambassadeur d'Algérie au Mali

  • El-Haouès Riache a été reçu le 12 janvier par le Chef de la MINUSMA. Lors de cette rencontre, les deux hommes ont discuté des derniers développements politiques au Mali ainsi que du processus de paix. Tous deux ont insisté sur l'importance du dialogue pour trouver un compromis entre les autorités maliennes et la CEDEAO, ainsi que sur l'accélération du processus de paix, essentielle pour la stabilité du Mali.

Visite du Représentant spécial adjoint à Gao

  • Alain Noudéhou s'est rendu à Gao les 6 et 7 janvier 2022 avec une forte délégation composée de l'USAID, la MINUSMA, d'OCHA, du PAM, de l'UNESCO, d'UNFPA, du HCR et d'UNICEF. La délégation a rencontré le Gouverneur, les autorités intérimaires et le Commandant des FAMa. Les principaux points abordés au cours de ces rencontres ont porté sur les questions de paix et sécurité, l'accès humanitaire ainsi que les questions de résilience et de développement durable.

  • Lors de la même visite, Alain Noudéhou a rencontré le Gouverneur de la région, le Général Moussa Traoré. Les échanges ont porté sur la sécurité, la protection des civils, mais également sur la restauration de l'autorité de l'État. Alain Noudéhou a aussi eu un entretien avec une délégation des Autorités régionales intérimaires. L'environnement sécuritaire très fragile caractérisé par des actes de banditisme et d'enlèvement dans lesquels les acteurs humanitaires sont victimes a été abordé lors de cet entretien.

Covid-19

Point de situation de la MINUSMA

  • La MINUSMA compte cette semaine 47 cas positifs actifs au Mali. Une forte baisse par rapport à ces dernières semaines. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays.

Appui aux institutions dans la réponse contre le Covid-19

  • Le 5 janvier, la MINUSMA a remis à la Direction régionale de l'administration pénitentiaire (DRAPES) de Mopti un lot d'équipements pour lutter contre la pandémie, offert par la Suède au personnel pénitentiaire du Mali. Cet appui entre dans le cadre des efforts de la MINUSMA pour prévenir la propagation du coronavirus en milieu carcéral. Cette activité complète la remise effectuée dans les régions de Gao et Tombouctou au mois de novembre dernier. La MINUSMA continue d'appuyer les autorités nationales y compris pénitentiaires dans le cadre de lutte contre la Covid-19 pour des raisons aussi bien sanitaires que sécuritaires.

Appui aux institutions et aux communautés

Farabougou

  • Le 6 janvier, la MINUSMA a appuyé à l'équipe humanitaire des Nations Unies pour la fourniture de denrée alimentaires aux populations de Farabougou. La livraison a commencé le 21 décembre et a nécessité 22 vols spéciaux d'hélicoptères de la MINUSMA. Grace à cette opération, la population locale a constaté une amélioration significative de la situation de sécurité alimentaire dans la localité mais déplore les restrictions de mouvement en dehors du village.

La MINUSMA lance un projet pour les personnes à mobilité réduite dans la région de Ménaka

  • Le 4 janvier, la MINUSMA a lancé les travaux d'un projet pour les personnes à mobilité réduite qui prévoit la construction d'un Centre offrant des opportunités significatives à la communauté des personnes handicapées de la région de Ménaka pour atteindre l'autonomie et renforcer la cohésion sociale.

Renforcement des capacités des jeunes pour promouvoir la paix à Tombouctou

  • Du 4 au 5 janvier, la MINUSMA, à travers l'Association Malienne pour la Survie au Sahel (AMSS), a organisé un atelier de renforcement des capacités dans la ville de Tombouctou sur le rôle des jeunes dans la mise en œuvre de l'Accord de paix de 2015 et la résolution pacifique des conflits communautaires. L'objectif de cette formation était de mettre en avant le rôle des jeunes dans la consolidation de la paix, notamment en les formant dans l'identification des causes profondes des conflits entre communautés et à les résoudre pacifiquement afin de renforcer la cohésion sociale. 50 participants de diverses communautés (touareg, arabe, tamashek, songhaï) ont assisté à l'événement.

Appui au secteur de la justice

Amélioration des conditions de détention à Kidal : lancement du forage au Centre de détention

  • Les travaux ont débuté 17 janvier dans l'enceinte du Centre de détention de Kidal. Ce projet répond à la demande des autorités du Centre. En finançant cette initiative, la MINUSMA vise à répondre aux besoins en eau potable en faveur des 40 détenus dont les conditions de vie sont fortement ternies par la rareté de l'eau et le poids des périodes de canicule, redonnant ainsi espoir aux détenus en mettant fin aux problèmes liés à l'hygiène et à l'assainissement.

Amélioration de l'accès à la justice

  • Du 14 au 20 janvier, dans le cadre d'un projet à effets rapides pour la promotion d'une complémentarité constructive entre la justice étatique et traditionnelle à Ménaka, des émissions radiophoniques sur la justice ont été produites. Avant cela, d'octobre à décembre 2021, la Radio Rurale de Ménaka avait produit et diffusé 12 tables rondes suivies d'échanges interactifs avec les auditeurs sur des thèmes en lien avec la justice et les droits humains. L'initiative a contribué à renforcer la capacité de la population à prendre des décisions éclairées sur l'exercice de ses droits et un engagement accru des médias dans la communication sur la justice et l'orientation des justiciables vers les juristes.

SSR -- DDR

Remise de trois projets à la Police nationale

Un Projet de réhabilitation des infrastructures, de fourniture de matériel de bureau et de formation en renforcement des capacités de 110 policières et inspectrices, a été remis le 14 janvier 2022 à la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN). Les projets ont été financés sur le budget de la MINUSMA pour un montant de plus de 112 millions de Francs CFA.

Dialogue et réconciliation

Dialogue intercommunautaire dans les cercles de Djenné et Mopti

  • Ces sessions ont eu lieu respectivement les 24 et 25 janvier à Djenné et à Mopti. Cet événement a réuni une vingtaine de leaders locaux de différents horizons pour faire le point sur la situation des zones affectées par les conflits et celles où la cohésion sociale s'est détériorée. Les participants ont également souligné le dysfonctionnement des organes locaux de prévention et de gestion des conflits. Ils ont par ailleurs recommandé d'établir un plan d'action concret pour la résolution de la crise à travers l'implication effective des acteurs locaux de la médiation.

Renforcement de la cohésion sociale à Bara-Sara

  • Une série d'activités ont été mises en œuvre le 19 janvier dans le cadre du projet « Réconciliation et Consolidation de la cohésion sociale pour une paix durable dans le cercle de Bandiagara » financé par le Fonds fiduciaire de la MINUSMA. L'événement visait à créer des espaces de dialogue et de formation sur des sujets tels que l'analyse des conflits, la sensibilisation aux conflits, le genre et les techniques de médiation pour la résolution des conflits.

Protection des femmes

Formation sur les violences sexuelles liées aux conflits à l'Académie nationale de police

  • Les 10 et 12 janvier, la MINUSMA et les instructeurs de l'Académie de police ont donné deux sessions de formation sur les violences sexuelles liées aux conflits (CRSV) au profit de 491 étudiants de l'Académie nationale de police, dont 116 femmes. Ce module a été officiellement ajouté au programme de l'Académie de police en juin 2021.

  • Dans la même dynamique, le 13 janvier, la MINUSMA a présenté un module de formation sur les violences sexuelles liées aux conflits lors d'un cours sur le genre, la paix et la sécurité à l'École de maintien de la paix. La présentation a porté sur la définition des violences sexuelles liées aux conflits, le cadre juridique, les tendances actuelles et les meilleures pratiques.

Sensibilisation communautaire

Thé dans le grin

  • Au cours du mois de janvier, la MINUSMA a poursuivi l'organisation des séances d'échange avec les populations maliennes visant à faciliter une meilleure compréhension du rôle et du travail de la MINUSMA. Les sensibilisations ont eu lieu à Bamako, Gao, Ménaka et Tombouctou dans le cadre de la campagne « Thé dans le Grin ». Au total, plus d'une centaine de participants ont été rencontrés dans différents quartiers de ces localités. Ces forces vives communautaires ont été sensibilisées sur le rôle et le travail de la MINUSMA au Mali.

  • A Ménaka, le 15 janvier les activités de sensibilisation ont connu la participation des élèves et étudiants très motivés à mieux connaitre et comprendre le rôle de la MINUSMA dans la région. Aussi les échanges ont-ils tourné sur l'importante du rôle que la jeunesse et les femmes peuvent jouer suivant les résolutions 1325 et 2250 du Conseil de Sécurité, pour la sécurité et une paix durable dans le pays.

  • Le rôle des femmes et des jeunes en lien avec les résolutions 1325 et 2250 du Conseil de Sécurité a fait l'objet de beaucoup de questions lors des questions réponses, moyen de les amener à s'impliquer efficacement dans la résolution de la crise.

  • Les participants ont été éclairés sur les tâches prioritaires de la résolution 2584, les activités des composantes civiles et en uniformes dans le cadre de la recherche d'une paix durable au Mali. Les intervenants ont salué les acquis obtenus avec la mission dans le domaine de la sécurité, la cohésion sociale et des projets communautaires, en faveur de la stabilité des communautés.

MINUSMA Kounafoni Blon

  • En appui au volet communautaire, une activité de sensibilisation à travers le groupe WhatsApp dénommé « MINUSMA Kounafoni Blon » a été organisée du 10 au 20 janvier. Ce groupe est composé de 200 membres dont 58 femmes, issus de l'association des jeunes pour le développement de Doumanzana, et celle des jeunes patriotes de Nafadji, de la commune I. Les participants aux échanges sont informés du rôle et des réalisations de la MINUSMA dans les régions au Mali.

Activités de la Police de la MINUSMA - UNPOL

Séance de sensibilisation au genre

  • Le 25 janvier 2022 à Tombouctou, en marge des journées de commémoration des 16 jours d'activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, UNPOL en collaboration avec la Direction régionale de la promotion de la Femme et de la Famille, a organisé une séance de sensibilisation sur les mutilations génitales féminines et le mariage précoce et forcé, au profit majoritairement, de femmes et jeunes filles venues des villages environnants de Tombouctou.

Renforcement des capacités

Du 1er au 25 janvier, plusieurs séances de formations sur différentes thématiques ont été tenues au profit de nos partenaires. Au total, 216 agents des Forces de sécurité malienne à Bamako et dans les régions ont été formés sur des thématiques variées. En voici quelques-unes :

  • Maintien de l'ordre du 17 au 21 janvier 2022 de l'Ecole de la Gendarmerie Nationale de Bamako. Elle a permis aux participants d'exécuter correctement les techniques de maintien et rétablissement de l'ordre dans le strict respect des droits de l'homme ;

  • Maitrise du matériel de sapeur-pompier pour sauver des vies à Gao du 17 au 21 janvier 2022 au profit de la Protection civile ;

  • Gestes et techniques professionnels d'intervention, du 17 au 21 janvier 2021 à Tombouctou au profit de personnel de police. Elle avait pour objectif de faire acquérir aux participants les techniques et tactiques nécessaires à l'accomplissement de leurs missions de policier et de définir le cadre d'intervention des forces de sécurité. Toujours à Tombouctou, une autre session de formation sur « la gestion d'une scène de crime » se tient en ce moment jusqu'au 28 janvier 2022. L'objectif de cette formation est de permettre aux participants, l'acquisition des notions de base d'intervention sur une scène de crime.

  • Enfin, à Ménaka, une session sur la police de proximité se tient aussi jusqu'au 28 janvier 2022. A l'issue de cette formation, les stagiaires seront capables de s'approprier le concept, les modes de fonctionnement de la police de proximité et intégrer les fondements théoriques et les principes de base.

Activités opérationnelles

  • Afin de donner un environnement sécurisé aux populations dans le district de Bamako ainsi que dans les régions du Centre et du Nord, du 1er au 24 Janvier 2022, UNPOL a réalisé 438 patrouilles.

  • Soutien de UNPOL, qui a participé aux côtés de ses partenaires des Forces de sécurité maliennes à la sécurisation du « Festival du Vivre Ensemble » qui s'est tenue du 21 au 23 janvier 2022 dans la ville de Tombouctou.

Activités de la Force de la MINUSMA

Soutien opérationnel aux FAMa et aux populations

  • Le 22 janvier 2022, dans la périphérie de Sévaré, une patrouille de la Force a fait échouer une tentative d'enlèvement d'une jeune fille de 17 ans par six individus non identifiés à bord d'un tricycle. La victime a été ensuite conduite à la Brigade de recherche de Sévaré par la patrouille de la MINUSMA où elle a déposé plainte.

  • Le 19 janvier 2022, la Force a évacué 5 civils victimes d'un accident de véhicule à Aguelhok, vers Bamako.

Activités de la Force de la MINUSMA

Opérationnel

La Force de la MINUSMA poursuit différentes opérations de protection de la population civile dans ses zones de déploiement. Suite aux attaques perpétrées par des groupes armés terroristes sur certains axes routiers importants et rendant nécessaire une protection accrue des populations civiles, la force a lancé des opérations spécifiques telles que :

  • L'opération Camel. Lancée le 8 décembre 2021 en coordination avec les Forces de défense et sécurité maliennes, elle a pour but de protéger la population locale et renforcer la sécurité le long de la RN15, notamment la sécurisation des travaux de reconstruction du pont de Yawakanda.

  • L'opération Trailblazer. Lancée le 31 décembre 2021, elle consiste à lutter contre les engins explosifs improvisés sur l'axe Gao-Kidal-Gao. Elle vise à protéger et renforcer la sécurité sur cet axe afin de faciliter la liberté de mouvements des personnes et des biens.

  • Au total, au cours des quatre dernières semaines et sur l'ensemble de sa zone d'opération, la Force a mené près de 2 474 patrouilles. Ces dernières, aussi bien terrestres qu'aériennes, contribuent à réduire les violences et à rassurer les populations dans les zones où tensions communautaires et des attaques armées sont fréquentes.

Incidents

De nombreuses attaques par engin explosif improvisé, et attaques directes contre nos Casques bleus et nos installations ont été recensées au cours des trois dernières semaines.

Quelques exemples:

  • Le 24 janvier, un engin explosif improvisé (IED) a explosé entre deux véhicules d'un convoi de la Force de la MINUSMA à environ 36 km au nord-est de Sévaré. L'incident n'a pas fait de victimes. L'engin explosif improvisé était télécommandé et déclenché par deux hommes sur le bord de la route. La Force a ouvert le feu sur les individus, neutralisant l'un des assaillants. La Force MINUSMA a récupéré la moto d'un suspect et a sécurisé la scène. Une force de réaction rapide s'est rapidement déployée avec des éléments de UNPOL pour soutenir les troupes sur le terrain.

  • Le 23 janvier 2022, dans l'après-midi, le camp de la MINUSMA à MENAKA a été la cible d'une attaque au tir au mortier. Aucun dégât humain ni matériel.

  • Le 22 janvier 2022, un véhicule d'un convoi logistique allant de Gao à Kidal a été touché par un engin explosif improvisé à environ 37 km au sud-ouest d'Anéfis, aucun dégât humain n'est signalé. Le véhicule endommagé a été remorqué et le convoi a repris son mouvement.

  • Le 16 janvier 2022, une patrouille a découvert des armes dont des roquettes et des obus à 4 km au Nord du camp Aguelhok. Ce matériel a été détruit.