Mali

Point de presse de la MINUSMA du 18 novembre 2021

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Porte-parole : Myriam Dessables

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Nomination

Un nouveau Commandant de la Force de la MINUSMA

  • Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a annoncé mardi la nomination du Général de corps d'armée Cornelis Johannes Matthijssen des Pays-Bas en tant que Commandant de la Force de la MINUSMA. Général Matthijssen succède au Général Dennis Gyllensporre, de Suède, qui a terminé sa mission le 2 octobre.

  • Actuellement Chef d'état-major adjoint des plans au commandement des forces interarmées alliées de l'OTAN, le Général de corps d'armée Matthijssen a eu une longue et éminente carrière depuis qu'il a rejoint l'armée royale néerlandaise en 1982, y compris en Afghanistan, en Iraq et en Bosnie-Herzégovine.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

Réunion de haut niveau des RSSG de l'Afrique de l'Ouest et du Centre

  • Le 15 novembre Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU au Mali, El-Ghassim WANE, s'est rendu à Dakar où il a participé à la 36ème réunion de haut niveau des Chefs des Missions de paix de l'ONU en Afrique de l'Ouest. En marge de cette réunion, Il a eu plusieurs rencontres avec les autorités sénégalaises dont le Président Macky SALL, autour de la contribution du Sénégal à la Mission de paix de l'ONU au Mali. Il a également rencontré le Chef d'état-major de l'Armée sénégalaise pour discuter de la contribution du Sénégal à la MINUSMA. Il a salué le travail du contingent sénégalais déployé dans le Centre du pays, notamment à la base opérationnelle temporaire d'Ogossagou et son rôle dans la protection des infrastructures clés le long de la route Sévaré-Bandiagara. Le Chef d'état-major de l'armée sénégalaise a réitéré l'engagement de son pays envers la MINUSMA et a informé des mesures prises récemment pour combler les lacunes en matière d'équipement.

  • Dans leur communiqué final, les chefs de mission de la sous-région ont, entre autre souligné la nécessité de parvenir à un accord dans le cadre du processus de Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR) au Mali. Ils se sont félicités de la proposition du gouvernement de l'intégration de 13 000 ex-combattants en 2021 et de 13 000 autres dans les deux à trois ans à venir comme une très bonne base pour mener à bien les DDR global tel que prévu par l'Accord pour la paix et la Réconciliation au Mali. Ils se sont félicités des efforts actuels des autorités de la transition pour l'élaboration d'une stratégie visant à améliorer la situation sécuritaire dans la région du Centre, notamment en réduisant la violence intercommunautaire et en assurant une présence effective de l'État dans les zones affectées.

Mission du Chef de la MINUSMA à Nouakchott

  • Le Chef de la MINUSMA s'est rendu le 10 novembre à Nouakchott pour une visite de trois jours. Son programme comprenait des réunions avec le Président, Mohamed Ould Ghazouani, le Représentant spécial de l'Union européenne pour le Sahel, Emanuela Del Re, le Secrétaire exécutif du G5 Sahel, l'ambassadeur Eric Yemdaogo Tiaré, ainsi que le Coordinateur résident et l'équipe de pays des Nations Unies en Mauritanie. Le Président Ghazouani a souligné la volonté de la Mauritanie de rester pleinement engagée en ce qui concerne le Sahel. Les partenaires internationaux ont souligné la nécessité d'une collaboration accrue dans la région, à la fois en termes de soutien à la force conjointe du G5 Sahel, mais aussi des efforts humanitaires et de développement plus large du Secrétariat du G5 Sahel.

Covid-19

Point de situation de la MINUSMA

  • La MINUSMA compte cette semaine 22 cas positifs actifs au Mali. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays.

Appui aux institutions dans la réponse contre le Covid 19

  • La MINUSMA a apporté son appui le 15 novembre à la campagne de vaccination contre le Covid-19 au profit des détenus et du personnel pénitentiaire de la Maison centrale d'arrêt de Bamako (MCA). Au 16 novembre, 431 détenus ont été vaccinés. La première campagne s'étend sur 10 jours pour l'administration de la première dose du vaccin et sur 10 autres jours pour l'administration de la deuxième dose qui interviendra un mois après l'administration de la première.

  • Des sessions de sensibilisation préalables sur la vaccination ont été menées du 12 au 14 novembre au profit des bénéficiaires. Cette sensibilisation a permis d'informer la cible à vacciner sur la vulnérabilité du milieu carcéral vis-à-vis du Covid-19 et sur l'importance de faire vacciner les détenus et le personnel pénitentiaire. A l'issue de la sensibilisation, 1 700 sur 2 800 détenus que compte la MCA ont manifesté leur intérêt pour la vaccination.

Ateliers de formation pour les membres des CCR des régions de Tombouctou et Taoudénit

  • Un atelier de formation des membres des Comités Communaux de Réconciliation (CCR) de la région de Taoudénit a eu lieu du 3 au 5 novembre à Tombouctou. Les participants venus de 16 communes de la région ont recommandé que cette formation soit dupliquée afin de permettre aux CCR de jouer pleinement leurs rôles de médiateurs dans la gestion des conflits communautaires. Du 6 au 8 novembre, les CCR établis dans la région de Tombouctou ont bénéficié de la même formation les dotant de techniques et d'outils afférents à la résolution des conflits.

Centre du Mali

Mission conjointe de sensibilisation à Fakala

  • Le 4 novembre, la MINUSMA a effectué une mission de terrain pour les sensibiliser la population de Sofara, dans le cercle de Djenné, sur le mandat de la MINUSMA. La présentation du Mandat de la Mission a été suivie de discussions sur les actions de la MINUSMA pour la stabilisation de la région de Mopti. Les participants ont recommandé de soutenir la formation des membres de la société civile à Fakala, notamment en ce qui concerne le renforcement des capacités socioprofessionnelles des jeunes pour prévenir leur recrutement par les groupes armés radicaux.

Nouvelles du Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali

Une délégation suédoise de haut niveau en visite à Gao

  • C'était le 16 novembre. L'objectif de la visite était de rencontrer les militaires suédois basés à Gao et d'appréhender de visu la concrétisation de différents projets financés par la Suède notamment le projet de cercles de paix au bénéfice de 208 femmes de la région. Des échanges avec les autorités administratives et militaires, des visites de projets ainsi que des entretiens avec les responsables du bureau régional de la MINUSMA étaient aussi au programme de la visite. A travers le Fonds fiduciaire de la MINUSMA, la Suède soutient le Mali pour consolider la paix en œuvrant dans des domaines comme la sécurité, l'accès à la santé ou encore à la justice.

Appui au secteur de la justice

Session spéciale de la Cour d'Assises dédiée à la délinquance économique et financière

  • Elle a débuté le 15 novembre à la Cour d'appel de Bamako avec l'appui de la MINUSMA, le PNUD et ONUDC. 17 dossiers sont enrôlés impliquant 52 accusés pour des charges de faux, abus de confiance, atteinte aux biens publics, blanchissement de capitaux, association de malfaiteurs, etc, des affaires instruites par le Pôle économique et financier à compétence nationale. Le financement de cette session spéciale d'assises entre dans le cadre du mandat de la MINUSMA, relatif à la lutte contre l'impunité de la grande criminalité et la restauration de l'état de droit.

Les capacités du personnel greffier du Tribunal de grande instance de Tombouctou renforcées

  • Le 11 novembre, la MINUSMA a animé une séance de mentorat au profit du personnel greffier du Tribunal de grande instance de Tombouctou sur son rôle dans la relation avec les usagers conformément à l'éthique et à la déontologie du greffier. Quatre membres du greffe ont participé à l'activité. Plusieurs thématiques ont été abordées telles que l'accueil et l'orientation, le respect du secret professionnel et les actions contraires aux principes fondamentaux. Le renforcement des capacités des autorités judiciaires y compris les greffiers vise à améliorer l'offre de services judiciaires et par là-même, promouvoir l'état de droit et restaurer la confiance de la population envers la justice dans le Nord et le Centre du Mali.

Droits de l'Homme et Protection

Soutien au renforcement des capacités de la force conjointe du G5 Sahel

  • La Division des droits de l'homme et de la protection de la MINUSMA, à travers la Section de la protection de l'enfance, a soutenu une activité de renforcement des capacités organisée par l'équipe du cadre de conformité des droits de l'homme et du droit international humanitaire, au profit de 10 officiers militaires (neuf hommes et une femme) de l'unité de prévôté de la force conjointe du G5 Sahel à Bamako. Au cours de la formation, la section de la protection de l'enfance a animé une session sur la protection des enfants dans les situations de conflit, en se concentrant sur la définition d'un enfant en vertu du droit international, l'impact des conflits sur les enfants, les six violations graves contre les enfants pendant les conflits armés et les responsabilités des parties à un conflit

SSR - DDR

Appui à la jeunesse

  • L'équipe RSS-DDR de la MINUSMA était à Douentza les 16 et 17 novembre 2021 dans le cadre du lancement du projet « Appui de la jeunesse de Douentza à travers la construction d'un siège du Conseil Régional de la Jeunesse et le renforcement des capacités des jeunes leaders sur le processus de DDR ». A cette occasion une campagne de sensibilisation a été organisée sur le processus de désarmement volontaire, démobilisation et réinsertion socioéconomique ainsi que sur les projets de Réduction de la Violence Communautaire dans les régions du Centre du Mali.

  • Le mardi 16 novembre, l'équipe a procédé à la remise de la deuxième phase du projet intitulé « renforcement et équipement du Centre de Perfectionnement » à l'association HAOUAKOUNA, une association de jeunes œuvrant dans le domaine de la construction, du bâtiment, des travaux publiques, de la formation professionnelle ainsi que des activités génératrices de revenu à Tonka. Ce projet, d'un cout de près de 29 millions Fcfa a pour objectif de contribuer à améliorer la situation économique de 161 jeunes à risque dont 125 hommes et 36 femmes et également réduire les possibilités pour eux de rejoindre les groupes armés.

Appui aux communautés

Les représentants de la société civile de Kidal soutiennent le renforcement du système éducatif local

  • Le 10 novembre, le MINUSMA a facilité l'organisation d'une table de concertation des représentants des organisations de la société civile de Kidal, en présence du Directeur de l'Académie d'Enseignement régionale et du Directeur du Centre d'Animation Pédagogique de Kidal. La rencontre était consacrée aux défis de l'éducation dans la région de Kidal où les participants ont constaté une absence drastique des enseignants titulaires dans les écoles depuis la rentrée scolaire 2016-2017. Malgré l'accompagnement financier des enseignants volontaires par les collectivités, la rentrée scolaire 2021-2022 n'est toujours pas effective et l'implication de la société civile est désormais sollicitée pour renforcer le système éducatif local. Ils ont suggéré la mise en place d'une commission tripartite entre la société civile, les autorités locales et les représentants de l'Académie d'Enseignement régionale pour trouver une solution durable à cette question.

Dialogue communautaire sur le rôle des jeunes dans les processus de résolution des conflits à Goundam

  • Cette activité financée par la MINUSMA a eu lieu 16 novembre à Goundam (région de Tombouctou). L'objectif de ce dialogue était de mettre en relief le rôle des jeunes dans le retour de la paix, notamment dans les communes de Tilemsi et Razelma, toutes deux situées dans le cercle de Goundam. Les 42 jeunes ont activement participé aux débats sur le rôle des jeunes dans les processus de résolution des conflits locaux.

Sensibilisation communautaire

Festival du cousinage à plaisanterie

Pour favoriser la cohésion sociale, le vivre ensemble et le respect des droits de l'homme, la MINUSMA appuie le festival du cousinage à plaisanterie « Bassa tarey cijino » qui se tient du 16 au 18 novembre à Gao. Le public présent à l'ouverture a été sensibilisé sur les résolutions 2584, 2250 et 1325 respectivement sur le mandat de la MINUSMA, le rôle de la jeunesse sur la prévention des conflits et le rôle des femmes dans la résolution des conflits. Le festival du cousinage à plaisanterie a pour objectif d'une part de valoriser les ressources endogènes dans la recherche de la paix et la réconciliation des communautés au nord du Mali. Il a aussi pour objectif de contribuer à la réconciliation et l'installation d'une paix durable en créant un environnement de symbiose par le biais du divertissement.

Sensibilisation sur le Mandat de la MINUSMA

Du 9 au 11 novembre dernier, la MINUSMA a organisé trois séances de sensibilisation sur le mandat de la MINUSMA à Ansongo, dans la région de Gao. Plus de 300 personnes issues essentiellement de Réseau des communicateurs traditionnels (RECOTRADE) et du Groupement Engagement Communautaire (GEC) ont été sensibilisées sur le travail de la MINUSMA. Les agents de la police des Nations Unies (UNPOL) ont expliqué le concept de la police de proximité au cours de ces séances.

Activités de la Police de la MINUSMA - UNPOL

Renforcement des capacités

  • Plusieurs séances de formations ont été tenues au cours de ces deux dernières semaines. Ces formations ont porté sur plusieurs thématiques à Bamako et dans les régions. Elles ont notamment porté sur le secourisme au combat, sur le concept de la police de proximité ou encore l'utilité de la téléphonie dans une enquête judiciaire.

  • Au total 293 agents des Forces de sécurité maliennes (FSD) qui sont en cours de formation sur des thématiques diverses. Ces différents cursus ont commencé le 1er et prendront fin le 19 novembre 2021.

Activités opérationnelles

  • Du 3 au 15 novembre, 282 patrouilles ont été effectuées afin de procurer un environnement sécurisé aux populations dans le district de Bamako ainsi que dans les régions du Centre et du Nord.

Activités de la Force de la MINUSMA

Soutien aux FAMa et aux populations

  • Le 8 novembre, la MINUSMA a procédé à une évacuation militaire aérienne de 2 enfants gravement blessés par une grenade en jouant de la ville de Koro vers Sévaré.

  • Le 12 novembre, la MINUSMA a évacué deux FAMa malades de Dinangourou, dans la région de Bandiagara, vers Sévaré.

  • Le 14 novembre 2021, la force MINUSMA a effectué une évacuation sanitaire pour 11 FAMa blessés à la suite d'une attaque terroriste contre leur camp dans le cercle de Guiré Nara.

Opérationnel

Au cours des deux dernières semaines, la force MINUSMA a conduit et/ou poursuivi les opérations suivantes :

  • Dans le Nord du pays, à Kidal, l'opération SIRA se poursuit. Elle a pour objectif de former le 72e régiment d'infanterie motorisée en vue d'une opérationnalisation rapide. L'opération doit permettre d'en faire un acteur de la protection de la population locale, afin de favoriser les conditions du retour de l'autorité de l'État et des services de base à Kidal. Par ailleurs, avec l'opération BOFFA, des patrouilles de maintien de l'ordre sont effectuées dans la ville de Kidal pour dissuader les bandits de commettre des vols et pour rassurer et protéger la population.

  • Sur l'axe Gao-Ansongo-Labbezanga, l'opération SEKA, poursuit des patrouilles de reconnaissance dans plusieurs localités pour renforcer la sécurité aux abords de cet axe majeur et restreindre la liberté de mouvement des groupes armés radicaux.

  • L'opération BUFFALO WET, vise à contrer à la fois la résurgence des violences intercommunautaires et les attaques terroristes. A ce titre, la Force de la MINUSMA poursuit la sécurisation de la RN15, en mettant l'accent sur les ponts de Songo et de Yawakanda.

Des opérations spécifiques ont été déclenchées et se poursuivent suite à des attaques perpétrées par des groupes armés terroristes et rendant nécessaire une protection accrue des populations civiles. Il s'agit de :

  • L'opération BEAVER, débutée le 17 juillet, se poursuit dans le Centre. Elle a pour objectif de contribuer à la protection de la population de Petaka, localité régulièrement menacée par les groupes armés terroristes.

  • L'opération WASA 2, qui consiste en des patrouilles conjointes incluant UNPOL et des civils de la MINUSMA dans le village de Kabara, se poursuit également. Elle vise à montrer la présence de la MINUSMA par le renforcement des liens avec les partenaires locaux et la population.

Au total, au cours des deux dernières semaines et sur l'ensemble de sa zone d'opération, la Force a mené près de 840 patrouilles. Ces patrouilles, aussi bien terrestres qu'aériennes, contribuent à réduire les violences et à rassurer les populations dans les zones où les tensions communautaires et les attaques armées sont fréquentes.

Incidents

De nombreuses attaques par engin explosif improvisé et les attaques directes contre nos Casques bleus et nos installations ont été recensées au cours des trois dernières semaines.

Quelques exemples :

  • Le 6 novembre, lors d'une patrouille de routine dans la ville d'Aguelhok, un véhicule protégé contre les mines (MPV) de la Force de la MINUSMA s'est accidentellement renversé, à environ 1,60 km au nord du camp de la MINUSMA. Un Casque bleu a succombé à ses blessures et huit autres à bord ont été blessés. Les survivants ont reçu les premiers soins à Aguelhok avant d'être évacués à Kidal par hélicoptère. Trois patients ont été transférés à Bamako le même jour.

  • Le 7 novembre 2021, le camp de la MINUSMA à Aguelhok a été visé par des feux indirects. Aucune victime ni dégâts matériels n'ont été signalés.

  • Le 10 novembre 2021, pendant une patrouille de la force MINUSMA, deux engins explosifs improvisés ont été découvert à environ 3 km du camp d'Aguelhok. Une équipe de neutralisation des explosifs et munitions a été dépêchée sur le site et a réussi à neutraliser les engins et à dépolluer le site pour éliminer toute menace.

  • Le 14 novembre 2021, un convoi logistique de la MINUSMA, a été visé par des tirs directs à environ 17.5 Km de super camp intégré à Kidal. Aucune victime ni dégâts matériels n'ont été signalés et le convoi a poursuivi son mouvement.

  • Le 15 novembre 2021, une patrouille de la Force MINUSMA a découvert une roquette non explosée à l'aérodrome de Tessalit. Une équipe de neutralisation des explosifs et munitions a réussi à faire exploser l'engin et à dépolluer le site.

  • Le 16 novembre à Kidal, un Casque bleu est décédé. Les rapports préliminaires indiquent qu'il a été mordu par un animal venimeux inconnu, (probablement un scorpion ou un serpent) alors qu'il était de garde sur un mirador.